Chagrin de chaussure finit par disparaître

Pfiou.

Bon.

Que dire, que dire ?

Que dire sinon que ça y est, c’est bon, après plus de quatre ans de recherches, d’espoirs, de déceptions, d’émotions en tous genres, elles sont arrivées, mes chaussures rouges d’amour !

(Mais prenons tout de même une minute pour admirer mon faux parquet dégueulasse)

(Pour rappel, l’épisode 1, et l’épisode 2)

Lire la suite

Diamonds are forever

Il y a quelques semaines, Chonchon m’a tendu le calumet de la paix en me proposant de venir au gala de fin d’année de son école (qui est accessoirement celle dont j’ai été diplômée l’an dernier) ; comme je suis une adulte raisonnable, j’ai dit « Pourquoi pas » en attendant d’examiner les finances, mais comme je suis aussi une grande sœur gâteau, j’ai dit « OK je viens » moins de dix secondes après et j’ai commencé à rameuter les copines.

Cette année, le thème est donc Diamonds are forever ; j’ai envisagé de porter un smoking (avec peut-être un peu de paillettes) parce que pourquoi pas, après tout ? Mais en fait j’avais trop envie de sauter sur l’occasion de pouvoir porter une merveille de robe qui dort dans mon placard depuis quelques mois, donc j’ai cherché à partir de cet élément.
La robe en question étant d’un vert assez foncé, je me suis laissée tenter par l’idée de porter des accessoires sombres – diamant noir plutôt que blanc, l’idée étant d’avoir une tenue que pourrait porter une ennemie de James Bond (mais le genre d’ennemie qui ne se laisserait pas séduire par un vodka martini et deux oeillades), avec un côté « Venomous Villain », vous voyez ?

Lire la suite

Wishlist de Noël

On demande quoi pour Noël, cette année ? (« On » = « Je », bien sûr)

Vaste question : mes demandes récurrentes (une Mini Cooper et une rivière de diamants) n’ayant toujours aucune chance d’être satisfaites, il a bien fallu que je me creuse un peu les méninges, d’autant que depuis l’an dernier, soit on m’a offert, soit je me suis offert une bonne partie de ce qui figurait sur ma liste de souhaits (pauvre petite fille riche que je suis) (non je déconne je suis pauvre, c’est Grédéric qui a payé les courses cette semaine parce que je suis rentrée en Uber vendredi soir) (enfin samedi matin) (bref).

christmas-is-coming

Lire la suite