Une histoire d’hôpital et de charité

(Mais je ne sais pas trop qui est qui)

Bon.

Ce midi, je déjeunais benoîtement au bureau – parce que OUI, maintenant je prends des pauses déjeuner, c’est vraiment de la folie et je ne me refuse plus rien (sauf cette adorable petite paire de chaussures à -50%, tout ça parce que j’ai promis à Grédéric de ne rien acheter avant les soldes, mais c’est un autre sujet), donc je disais que je déjeunais au bureau, quand le téléphone dudit bureau a sonné.

Maintenant je ne réponds plus au téléphone pendant que je déjeune, mais comme c’était une collègue que je devais aller voir dans l’après-midi, j’ai décroché parce que bon, sait-on jamais, voilà.

– Je te dérange ?
– Je suis en train de manger mais pas grave, dis-moi ?
– Nan je t’appelais juste pour savoir si tu passes touj … RAH PUTAIN, j’ai encore un appel, j’en ai tellement marre des gens qui appellent à l’heure du déjeuner !

– A qui le dis-tu, hein, haha, je pourrais en dire autant !
– Ah bah ouais j’imagine, mais franchement c’est chiant les gens qui t’appellent entre midi et deux, tu trouves pas ?

Ah si.

Si si.

Publicités

8 réflexions sur “Une histoire d’hôpital et de charité

  1. On sent que la moutarde te monte au nez, mais il n’y a quand même pas de quoi faire un fromage. Au moins. Tu ne perds pas une miette de leur conversation

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s