Chabadabada, chabadabada

Quand Grédéric m’a rejointe à Paris l’an dernier, à l’origine c’était juste pour qu’on habite enfin dans la même ville et qu’on ne soit plus dans une relation à distance ; on s’était dit qu’on prendrait un rythme de quelques nuits par semaine ensemble, et le reste du temps chacun de notre côté, histoire d’avoir quand même chacun notre vie parce que bon, on n’allait quand même pas devenir ce coupe ultra chiant qui fait tout ensemble et tout et tout..

Bon en fin de compte on a pris un rythme de sept nuits par semaine au bout de deux mois (quand j’ai arrêté de travailler de nuit et que je suis revenue pour mon boulot actuel), et j’ai fini par accepter qu’on partage mon loyer après encore deux mois (bonjour c’est moi qui criais partout que je voulais être indépendante et rester chez moi sans personne dans les pattes) (le truc quand on est ridicule, c’est de garder l’air naturel).

Du coup on a découvert les joies de la vie à deux – pour ma part, je me suis lancée à corps perdu dans le combat de l’abattant des toilettes : Grédéric a bien essayé de me faire croire qu’il oublie de le baisser parce qu’il a passé des années en bâtiment militaire SANS abattant, mais hey s’il pense à le lever avant de faire ce qu’il a à faire, je pense qu’il peut bien penser à le baisser après.

Non ?

Si, hein.

Voilà.

De son côté, Grédéric a pu prendre conscience de l’incroyable amour que j’éprouve pour la télé poubelle et les youtubeuses avides de reconnaissance et de gloire, surtout quand je tricote. Ma préférée, c’est une Belge dont les dents rayent le parquet, un peu plouque – tenez, la dernière fois elle parlait d’un produit pour les cheveux que la marque a nommé « Godiva », et je me délecte encore de son expression d’incompréhension méprisante devant l’idée de ce nom, qui, je cite, « n’a pourtant rien à voir avec le chocolat ».

(C’est mon côté Professeur Higgins)

Je ne vous parle même pas de la fois où elle a parlé de son voyage aux Etats-Unis en disant qu’elle ne se rappelait plus si elle allait atterrir à Chicago ou à Orlando, ce jour-là compte parmi les plus beaux de ma vie (ex aequo avec celui où je me suis offert ma première paire de chaussures à paillettes).

Bon au pire ça va, apparemment il n’y a qu’un peu moins de dix-huit heures de route entre Orlando et Chicago, si elle se plante y’a pas mort d’homme (en revanche attention, Google Maps signale qu’il y a des péages).

Bref, revenons à nos moutons – expression d’autant plus pertinente que Grédéric a les cheveux bouclés, si vous voulez tout savoir.

Donc je disais, nos petits travers respectifs.

C’est quand même fou comme la vie à deux fait ressortir ces travers, non ? Par exemple, je savais que Grédéric a des tendances maniaques et qu’il aime bien que tout soit rangé, mais je n’aurais jamais pensé qu’il irait jusqu’à mettre une pince à écraser dans ma boîte à maquillage juste pour ne pas qu’elle traîne.

J’étais un peu déconcertée en choisissant mon rouge à lèvres – heureusement pour moi deux ans de cours avec la Désagréabilitay m’ont préparée à affronter toutes les épreuves de la vie (sauf peut-être à trouver l’emballage vide de la tablette de chocolat parce que Môssieur l’a finie sans jeter le papier) (trop fatigant, attends).

Rétablissons l’équilibre, et abordons le délicat et épineux sujet de … mes chaussures. Elles sont pour la plupart restées chez mes parents, mais j’en ai tout de même un nombre conséquent à Paris (désespoir grédéricien) – sauf que bon, j’avoue que je me suis emballée et j’ai acheté plusieurs paires que je ne peux pas porter, parce qu’elles me font vraiment trop mal aux pieds ; suite à une étude réalisée sur plusieurs années, j’ai clairement constaté que les chaussures les plus confortables pour moi, ce sont les Géox et donc, j’ai décidé de ne plus acheter que des chaussures de cette marque pour le quotidien, pour le plus grand plaisir de Grédéric.

Du coup la semaine suivante, il a poussé les hauts cris quand il m’a vue rentrer du bureau avec deux boîtes à chaussures sous le bras, genre « Attends mais oh tu m’as promis d’arrêter d’acheter des chaussures tout le temps », genre saine indignation de l’homme qui se sent floué et trahi par la femme qu’il aime – pas de bol, c’étaient des Géox.

Et la sauce barbecue ? On peut en parler ? Parce que si on m’avait dit que Grédéric se ferait des sandwiches pain de mie + sauce barbecue + jambon sec + bleu d’Auvergne, franchement je ne sais pas si je lui aurais donné un double des clés.

(Dire que j’ai quand même signé les papiers du Pacs … Tsssssss)

Bref, tout ça pour dire qu’on a (enfin) trouvé notre équilibre, à base de je remplis les poubelles il les descend, je fais la cuisine il fait la vaisselle, je mets des talons hauts il me masse les pieds, il court le marathon je vide le pot de Nutella pour lui éviter d’être tenté (remarquez, on a tous les deux fini quelque chose : le marathon pour lui, le pot pour moi) …

On est devenus chiants, quoi.

Enfin, on était devenus chiants. Parce que j’ai la chance de vivre avec un homme formidable, qui a tenu a sauver notre couple d’une routine qui lui aurait été fatale à coup sûr ; du coup, il a pris les choses en main :

  • hier, il a laissé traîner le coupe-ongles après l’avoir utilisé
  • ce soir, il n’a pas rangé ses clefs après s’en être servi, et les a cherchées partout
  • j’ai hâte d’être à demain pour voir ce qu’il me réserve ❤️

Bon moi par contre je ne fais toujours pas la vaisselle, faut pas déconner.

Bon allez à plus, je vais me faire masser les pieds acheter des chaussures chercher les clefs de Chéri Chéri finir le pain d’épices – ma modeste contribution à notre sortie de la routine, stop la gentillesse et l’amour, à la fin.

Publicités

18 réflexions sur “Chabadabada, chabadabada

  1. Ah le massage de pieds de l’amoureux le soir, je te rejoins c’est vraiment un petit bonheur ! Dans notre couple on joue parfois à celui qui refilera le plus de ses corvées à l’autre et je dois bien avouer que je gagne quand même souvent… Quand il gagne à pierre feuille ciseaux il est tellement content et j’ai l’air tellement malheureux qu’il finit tout appitoyé 😈

    J'aime

    • Pour nous je pense que c’est assez équilibré, en fin de compte. J’abuse un peu en lui laissant ma vaisselle du petit dej, mais comme j’en fais plus niveau ménage (je pense), ça compense.
      Mais les massages de pieds se raréfient ici 😔

      J'aime

    • Après je pense qu’il y a le fait que techniquement on ne vit pas ensemble, avec deux boulots prenants et pas mal de distance et de trajets à faire on a opté pour deux appartements donc quand on se retrouve on est toujours plus prompts à faire des concessions je crois.

      J'aime

    • Je pense aussi que ça joue ! Même là, quand je rentre du boulot je suis crevée, et sans envie de m’embrouiller pour une histoire de chaussettes pas rangées. Vive les horaires indécents, en fait 😀

      Aimé par 1 personne

  2. Ah, toi aussi il ne se remet pas des heures passés devant youtube :p (Je ris encore de ta description de cette petite personne tellement elle m’insupporte)
    Sinon, il parait que j’oublie toujours de mettre le rouleau en carton du papier toilette à la poubelle… mais lui, il parvient à me mélanger le noir et les couleurs pour les fringues à lessiver

    J'aime

    • Il ne le dira pas, mais je crois qu’il rigole autant que moi ! Quand il rentre et que je regarde une vidéo, il arrive même à identifier la Belge en question ! (La suivrais-tu également ? :D)
      C’est lui qui oublie de changer le rouleau de papier WC ou de Sopalin 🙄🙄

      J'aime

    • En même temps, y a intérêt à en rire :p Je l’ai suivie un long moment, mais j’ai fini par me désabonner. Mais quand je veux regarder un truc en me moquant (et en regardant le plafond en soupirant fort), c’est elle que je met

      J'aime

    • Elle est exaspérante, hein ? Avec ses « kikoooo », ses « un chti peu », « nickelos crémos » … Et ses dents qui rayent le parquet ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s