Toc toc toc (ou pas)

Bon franchement je suis désolée mais là faut que ça sorte, J’EN PEUX PLUS DES LIVREURS.

Je sais pas ce qu’il se passe depuis deux semaines, mais on dirait qu’ils se sont tous ligués avec ma stagiaire pour me rendre dingue.

Jeeeee vous essplique.

Mon patron a été pris d’une fulgurance il y a deux ou trois semaines, et il a décidé de passer commande pour plein de trucs dont on a besoin dans les sociétés – un bureau, de nouveaux porte-rouleaux de PQ, de nouvelles housses de coussin … Bon bref, vous voyez le truc.

Parallèlement, moi aussi j’ai passé quelques commandes, qui sont pour l’instant toutes chez mon gardien que je n’arrive pas à choper pour les récupérer (je n’ose jamais sonner à la loge, parce que la seule fois où je l’ai fait quelqu’un est sorti me dire que le gardien était à un enterrement donc bon voilà).

Et donc depuis deux semaines, c’est le festival des livreurs.

Ca a commencé avec une collègue qui m’a appelée depuis une de nos sociétés (dans un autre arrondissement que celui où est situé mon bureau), pour me demander le digicode de l’immeuble :

– 3568A. Pourquoi t’es en bas ?
– Nan nan c’est un livreur pour toi, il me demande comment accéder aux bureaux.
– Attends attends. Un livreur t’appelle toi pour une livraison pour moi ?
– Ouais c’est ça.
– Mais on n’attend pas de livraison ici de toutes façons !
– Attends je lui demande.
– …
– Il dit que c’est un gros truc, genre armoire ou bibliothèque, ça te parle ?

Donc là en fait, c’était la livraison pour laquelle le fournisseur était censé prendre contact avec nous pour convenir d’une date et d’un horaire de livraison, mais c’est sûr que c’était teeeeeeellement plus rigolo d’arriver à l’improviste et d’appeler l’une de nos sociétés au lieu d’utiliser ma ligne directe … Bref.

underwood-soupir

(Pour info, la livraison n’est toujours pas enregistrée sur le site du fournisseur, donc je ne peux toujours pas avoir la facture pour les notes de frais de mon patron) (qui m’a donc offert des étagères neuves pour pouvoir bien ranger et aligner tous les classeurs et les boîtes d’archives) (ne dites rien, s’il vous plaît)

Quelques jours après, j’ai reçu un appel d’une société de livraison, qui voulait savoir où livrer exactement (à l’adresse indiquée me paraît un bon début, mais bref), mais enfin là il a trouvé une place pour stationner donc est-ce qu’on ne pourrait pas monter jusqu’au camion chercher ce qu’il doit nous livrer ?

– Ah monsieur je suis désolée, mais ma collègue est seule donc elle ne peut pas quitter la boutique.
– Non mais parce que vous comprenez c’est compliqué l’accès que vous m’indiquez, faudrait que votre collègue monte chercher les cartons.
– Je suis désolée mais comme je vous l’ai dit ma collègue est seule, et de toutes façons elle fait 1m55 et moins de 50 kilos alors je vois mal comment elle pourrait vous aider à décharger le nouveau comptoir, je suis vraiment désolée mais vous allez devoir décharger vous-même.
– Mais elle ne peut pas envoyer quelqu’un ?

Bref je vous la fais courte, en fin de compte on n’a pas été livrés, et quand j’ai contacté le fournisseur on m’a demandé de payer 158€ de plus parce que bon, l’accès au site est compliqué et il faut un véhicule de taille différente donc faudrait passer à la caisse.

J’ai souri, haussé les sourcils (dans cet ordre parce que je suis quelqu’un de très diplomate), et j’ai demandé la livraison dans une autre de nos boîtes, qui est à moins de 200 mètres du site « problématique ».

underwood-hunt

(Qui ne l’était pas jusqu’à il y a une semaine)

(Mais bon)

(Le livreur a ses raisons que la raison ignore)

Après ça le fournisseur m’a demandé si on avait un quai de déchargement ou une zone de livraison rien qu’à nous parce que bon, ils ont de gros camions vous comprenez ; alors bon les gens je suis désolée mais là on parle d’un resto au centre de PARIS, notre maire c’est Anne Hidalgo alors désolée mais non, y’a pas la place et bienvenue au royaume de la double file et du klaxon.

underwood-no-mercy

Entretemps on a raté une autre livraison parce que franchement les rues à sens unique c’est relou et le livreur n’allait quand même pas faire le tour du pâté de maison pour être dans le bon sens alors yolo, il est reparti avec sa marchandise (si vous allez manger dans un resto sans porte-rouleaux de PQ, faites-moi signe c’est sans doute chez nous).

Pour couronner le tout, figurez-vous que le volet de ma cage à poules mon studio est cassé, donc j’ai commandé une pièce pour que Grédéric le rafistole, rapport au fait que ma proprio est encore moins compréhensive que la mère de Kim-Jong-Un. J’ai planifié la livraison dans une tranche horaire au pif rapport au fait que désolée mais on est pas tous au chômage ici alors entre 11h et 14 ou entre 14h et 18h j’ai pas de préférence, mais apparemment ça a scandalisé le livreur qui m’a appelée pour me dire qu’il avait une livraison pour moi.

Evidemment forte des expériences précédemment narrées, ma première question a été de lui demander à quelle adresse il livrait, et en fait holala grosse nouveauté dans toutes mes péripéties, il devait livrer chez moi. Du coup comme je suis pas trop trop une connasse (pas encore), j’ai dit désolée je suis pas chez moi vous pouvez laisser le colis au gardien svp ?

– Le gardien n’est pas là.
– Vous pouvez sonner à la loge alors, il vous ouvrira.
– Il est pas là.
– Alors laissez-moi le colis dans la boîte aux lettres, pas de souci.
– Y rentre pas c’est trop gros.
– Bon ben laissez-moi le colis devant la porte, pas de problème.
– Y’m’faut une signature.
– Ben laissez-le au gardien alors.
– Ilépalà.
– Désolée mais là je ne peux rien faire, je suis au bureau à l’autre bout de la ville, je ne peux pas venir récupérer le colis.
– Ah mais madame vous avez programmé la livraison, vous avez demandé à être livrée entre 11 heures et 14 heures et vous n’avez pas demandé à ce que le colis soit remis au gardien, alors moi je vous livre votre colis et picétou.
– Mais je vous dis que je suis à L’AUTRE BOUT DE LA VILLE, je TRAVAILLE, alors soit vous laissez le colis au gardien, soit je sais pas mais je ne viendrai pas chez moi je ne peux pas.

Du coup je me suis pris un petit laïus sur le fait que j’aurais du demander spécifiquement à ce que le colis soit remis à mon gardien (hé sérieux même à la Poste ils l’ont compris), et que j’ai demandé la livraison blablabla bref j’ai bien compris que j’avais transgressé tous les principes fondamentaux de la morale et de l’éthique judéo chrétiennes, et rendez-vous dans le coin d’enfer dédié aux gens qui s’attendent à ce qu’un livreur appuie sur une sonnette.

(Quelle affreuse personne je suis)

(Hou bouh, je n’arrive même plus à me regarder en face dans le miroir)

Voilà, merci de m’avoir écoutée,  à bientôt pour la thérapie au sujet de ma stagiaire.

Publicités

6 réflexions sur “Toc toc toc (ou pas)

  1. Aha mon problème à moi est à l’opposé : je m’arrange pour être dispo le jour de la livraison et le facteur n’appelle pas et se contente de fourrer un avis de passage dans la boite aux lettres sans même sonner… Et évidemment quand tu as l’avis de passage tu ne peux pas récupérer ton colis le jour même, ce serait trop facile sinon. n_n

    J'aime

    • Ah oui ça c’est un classique, au bureau de poste du boulot c’est leur spécialité de ne pas sonner, de préférence quand les colis sont lourds !
      Enfin bref, c’est du n’importe quoi. (Ah, c’est pas à mon époque que ce serait arrivé, ça ! :D)

      J'aime

  2. Que-oi, vous n’avez pas de quai de déchargement dédié, en plein Paris ? Mais c’est un scandale ! La capitale de la France, merde ! Ce sont ces petites choses qui concourent à la démolition de l’image de la Ville Lumière.
    Et ne me dites pas qu’en plus, y’a pas d’emplacement réservé aux livraisons devant votre porte ?
    Nan mais là, tout fout le camp. Je démissionne.
    Comment voulez-vous redresser le pays, au niveau productif et tout ça ?
    Faut pas s’étonner que les gens y vont pu voter, après.
    Et pis ça accélère le réchauffement climatique, chui sûr.
    D’façon on va tous crever.
    Joyeux Noël !

    J'aime

    • Non mais je sais c’est affreux, plein de clients nous font la remarque, et nous mettent des commentaires très négatifs sur TripAdvisor au sujet du quai de déchargement que nous n’avons hélas pas. (Si un jour on met la clé sous la porte, clairement, ce sera à cause de ça)

      J'aime

  3. ah je suis bien d’accord, les livreurs sont une espèce épouvantable. Moi,ça fait quelque temps que je me fais livrer des pizzas 4 fromages (le genre bien crémeux, quoi).
    Rien que pour avoir le plaisir de leur retourner sur la gu…..

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s