Lui sans tabac

Bon du coup y’a pas de jeu de mots comme avec « Moi sans tabac » pour novembre, mais tant pis.

(Snif)

Bref donc voilà : en 2010, j’avais arrêté de fumer pour faire plaisir à Môssieur Grédéric qui, lui, s’était bien abstenu de faire de même (du coup j’ai repris en 2015 parce que yolo, mais comme je fume environ cinq paquets par an, ça va encore).

Sauf que là, comme il prépare le marathon de Paris (Seigneur, ayez pitié de moi) et qu’il était revenu à quasi un paquet par jour, je l’ai un peu tanné pour qu’il arrête – je ne sais pas trop pourquoi, puisque la dernière fois qu’il a arrêté de fumer je l’ai quasiment supplié de reprendre tellement il était imbuvable, mais que voulez-vous je suis une femme faite pour les aventures (non) (je suis une femme faite pour rester sous un plaid à regarder des séries britanniques).

Donc après des semaines de harcèlement de ma part, Grédéric a accepté d’arrêter la clope, pour lui et pour moi.

(Didiou)

Et, bon.

Comment dire ?

Clairement, j’ai de la chance d’avoir ce monsieur dans ma vie. Mais alors quand il a arrêté, clairement, j’étais prête à me faire bonne soeur (du moins, dans un couvent abonné à Netflix).

Stay alive game

Déjà, parce qu’il était d’une susceptibilité digne de mes pires syndromes pré menstruels (et croyez-moi, j’y suis très sévèrement sujette), et du coup le moindre truc pouvait virer au psychodrame (je n’ai pas d’exemple à citer, j’ai préféré faire un reset de cette période).

Et ensuite, parce que ma chère et tendre moitié ne sait pas gérer la frustration d’une manière générale, alors la frustration tabagique, on n’en parle même pas.

Résultat, il s’est payé des fringales monstrueuses pendant lesquelles il a évidemment mangé MES madeleines et MON fromage, et environ quinze fois par jour il regardait droit devant lui d’un concentré pour oublier son envie de fumer, et en plus il ne fallait pas parler de tabac parce que hého, ça lui donne envie de fumer – c’est comme ça qu’il s’est retrouvé à fixer l’ordinateur d’un air douloureux chaque fois n’importe quel personnage de n’importe quelle série qu’on regardait s’en grillait une.

J’ai bien essayé de le convaincre de se mettre au tricot pour s’occuper les mains et l’esprit, mais ça n’a malheureusement pas trop trop marché.

(Tristesse et désespoir)

Après il a trouvé la solution parfaite, à savoir fumer mes cigarettes, parce que bon de toutes façons ce sont des légères alors hein ça compte qu’à moitié, puis d’abord si on la fume à deux franchement ça compte pour un quart, autant dire rien du tout donc viens chérie on va fumer une de tes cigarettes à deux, ALLEZ CHÉRIE VIENS STP LA C’EST BON QUOI OH.

(Non)

Au bout d’un petit moment bizarrement, son humeur s’est calmée en même temps que ses fringales (ben voyoooooooooons), jusqu’à ce qu’il accepte de m’avouer d’un air coupable qu’il fumait encore trois à quatre cigarettes par jour (holala quelle surprise, je n’avais pas du tout deviné, moi qui pensais naïvement qu’il prenait des chewing gums juste pour avoir les dents blanches et l’haleine fraîche et tout et tout).

Du coup, j’ai essayé de lui expliquer que ce n’est pas très grave s’il fume une cigarette de temps en temps, que l’essentiel c’est de comprendre pourquoi il fume à tel ou tel moment, de ne pas fumer juste parce qu’il s’ennuie ou pour s’occuper, qu’en plus fumer ça coûter cher et franchement, est-ce qu’il imagine les économies qu’il fait et qu’il va pouvoir mettre dans ma future bague ? En plus tout le monde sait que le tabac influe sur la libido, et holala qu’est-ce que ça va être quand il aura réduit la clope, hein hum hum, lui ai-je dit en agitant suggestivement les sourcils.

(La réponse est : oui, je suis prête à tout pour que ça ne sente pas la clope chez moi. Car oui, je fume, mais non, pas chez moi)

Honnêtement, tout ce qu’il a retenu de mes discours ç’a été :
– fumer les clopes dont il a vraiment envie ;
– baiseeeeeeeeeeeer.

Du coup maintenant, chaque fois que je hausse les sourcils en le voyant avec une cigarette à la main, il me dit « Non mais chérie, celle-là j’en ai vraiment envie, tu comprends ! ».

Hmmm oui bien sûr je comprends, oui.

dinde

Un autre moment rigolo, ç’a été samedi dernier quand il est encore allé s’en griller une sur le balcon ; j’ai dit que bon, c’était quand même la quatrième de la journée et on n’était même pas le soir (car oui, j’ai probablement mis les gens en rang dans un stalag dans une autre vie, et alors ?), mais apparemment non :

– Mais non c’est que la troisième.
– Ah ouais ?
– Mais oui c’est la troisième de la journée celle-là.
– Ah OK, donc tu vas me faire croire que t’as pas fumé après ton footing ?
– …
– Hmm ?
– Nnnnnnoooooooooon enfin bon mais pffff t’es chiante aussi, comment tu fais pour savoir ?
– Savoir quoi ? Que tu me prends pour une buse ?
– Mais je te prends pas pour une buse !
– …
– Quand tu parles de buse, tu parles de l’oiseau ou de la bestiole ?

watson-pluie

(Je vous jure que des fois, il me fatigue)

(Je sais même pas de quelle bestiole il me parle)

Bref donc là, on est à un statu quo de trois à quatre cigarettes par jour, ce qui est déjà pas mal compte tenu du point de départ.

Mais didiou, qu’est-ce que je n’aimerais pas être à ma place, des fois !

Haha.

Ha.

Ciao.

Publicités

24 réflexions sur “Lui sans tabac

  1. Aaaaah les fumeurs. Je sais à quel point c’est contre productif d’essayer de les convaincre d’arrêter (j’ai essayé avec ma mère pendant 15 ans sans succès) du coup je ne dis rien au dragon.
    Seul avantage, sa mère étant allergique à la fumée il a pris l’habitude dès ses premières clopes de fumer dehors (il l’aurait prise chez moi de toute façon).
    Il n’y a que l’argument financier (« ouais mais c’est cher une électronique ! » « Certes mais en 5 semaines t’as rentabilisé tes 80€ d’investissement », 10 jours plus tard il avait son calumet XD) qui a à peu près fonctionné. Un temps. Jusqu’à ce qu’il s’emmerde ferme au boulot quoi.

    Du coup, DU COURAGE ET DES BONNES ONDES POUR TOI ! Plein. Par brouettes entières. Et des câlins aussi. T’en auras besoin à un moment je pense ❤

    J'aime

    • Il a essayé la cigarette électronique, résultat il l’avait au bec en permanence, même pas la peine.
      Pour le reste c’est vraiment à cause de l’odeur, autant je peux trouver très sexy un homme en train de fumer, autant mes cheveux qui sentent le tabac froid c’est MORT (tout ce qui sent le tabac froid, d’ailleurs).

      Là à quatre clopes par jour ça va, il reste d’humeur égale donc boooooon, je temporise. Mais quand il supprimera ces quatre là, je serai sans doute dans un abri anti atomique 😀

      (Bon courage à toi aussi, pour « le jour où » ❤ )

      J'aime

    • Ah oui ça demande une certaine discipline. C’est traitre vu que ça n’a aucune odeur ou très peu justement.
      Wyll est pareil : il ne supporte pas cette odeur, donc c’est un +.
      Mais non mais non tu verras : il se sera un peu désintoxiqué déjà, donc ça sera moins difficile (si, promis ça va aller)

      J’ai survécu à ma mère qui a arrêté y a 15 ans. Je devrais survivre à celui-là aussi XD (au pire je l’enverrai chez un tabacologue ça a très bien marché pour ma mère) Mais merci ! ♥

      J'aime

  2. Hum jai pas atteind plus de 4 jours avec ma moitié… j’ai cru que je m’avais moi mais puissance 10… horrible je ne pouvais rien dire… je lui en ai mis 3 dans la bouche et j’ai voulu toutes les allumer.. tout ca parce qu’il avait en plus un rhume!!!! Rha les hommes!!! 😜😜

    Aimé par 1 personne

    • 4 franchement c’est bien. Le mien cest mis à la cigarette électronique depuis 3 jours 😁il a l’aiire de vouloir diminuer c’est pas mal

      J'aime

    • Étonnamment non c’est ce dont j’avais vraiment peur!!! Mais il est raisonnable pour le moment!!! Mais du coup il est à 3 ou 4 clopes par jour par rapport à un paquet voir un paquet et demi ( cest le budget qui la tuer) ah voir!!! Le tien aussi a essayé??? Il a arrêté ???

      J'aime

    • Oui mon monsieur a arrêté la cigarette électronique, je ne sais plus très bien pourquoi (ça remonte déjà à quelques années), mais je me rappelle qu’il l’avait tout le temps en bouche et ça me rendait folle, puisqu’en fin de compte il fumait plus avec l’électronique qu’avec les vraies !

      Aimé par 1 personne

    • Pareil pour moi quand les toutes premières sont sorties mais la ca a l’aire mieux dosé ils font des progrès (non pas les hommes progrès sur les cigarettes electroniques😉)

      J'aime

  3. Ah ouiche, ton post souligne très justement un truc plutôt méconnu : le puissant pouvoir érotique des sourcils.
    Disons le clairement : c’est pour éviter d’être soumis à la tentation que beaucoup de garçons détournent le regard vers des zones anatomiques situées en général nettement plus bas.

    J'aime

  4. le mien a essayé aussi… j’ai fini par lui acheter moi-même le paquet de clopes de la délivrance tellement il était IMBUVABLE, comme tu dis, c’est le terme exact!!!

    J'aime

  5. Pingback: Green Witch, l’écho de la Sorcière #47 – Le petit monde d'Isa…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s