Le travail, c’est la santé

Bon bon bon bon bon, j’ai encore disparu du WorldWideWeb pendant plusieurs semaines mais là ça y est, c’est bon, je reviens comme une fleur.

coquelicots

Faut dire qu’il s’est passé plein de trucs depuis mon dernier billet, dont le début de mon nouveau boulot (bouhouhou adieu le chômage, c’était tellement chouette de larver en culotte sur le canap’ sans se poser de questions et de ne se nourrir que de tartines de pâté). Ca n’a pas trop mal démarré, malgré quelques crises d’angoisse quand j’ai découvert que la nana dont je prenais la succession commençait à envisager de répondre aux mails urgents au bout de dix jours, ou encore quand elle a soulevé une pile de courrier et qu’on a découvert un bout de sandwich rassis juste en-dessous.

titanic-suicide

Du coup je me dis ça va, avec un peu de chance je vais pas me faire virer tout de suite, surtout que la négligence de Madame a fait perdre vingt mille balles à la boîte pendant sa dernière semaine.

(Et aussi qu’elle a oublié de payer pas mal de fournisseurs, qui du coup ne voulaient plus nous livrer. Un peu embêtant quand on vend une assiette de tagliatelles à genre 40 €.)

Bref donc au début le boulot ça allait pas trop mal, mais quand je me suis retrouvée seule aux commandes … Comment dire ? J’ai découvert l’ampleur du merdier dans lequel on m’avait laissée. J’ai retrouvé des piles de documents qui auraient du être transmis à la compta depuis six mois mais ne l’avaient manifestement pas été (la compta ? Réclamer ces documents pour faire son boulot ? HAHAHAHAHAHAHA), j’ai appris que le manager d’un de nos services avait embauché quelqu’un pour quatre jours pour lui filer un coup de main mais n’avait pas jugé bon de nous prévenir (URSSAF ? Quoi les URSSAF ? De toutes façons ils ne savent pas vraiment ce qu’on fait avec le personnel, si ?), donc ma première semaine je suis franchement pas passée loin de

titanic-sink

mais ça va, j’ai tenu le coup, et maintenant mon objectif c’est de réussir à quitter le bureau DE MA PROPRE INITIATIVE avant 20 heures (parce que quand c’est Grédéric qui traverse Paris pour venir me chercher et m’arracher à mes dossiers, ça ne compte qu’à moitié).

Sinon mes collègues sont plutôt cool, mon patron est plutôt gentil (sauf quand il m’engueule parce que j’ai envoyé un courrier en recommandé alors que le recommandé ça coûter CHER mais qu’il m’a demandé de lui passer pour quasi 3 000 balles de factures perso en notes de frais) et en plus j’ai le droit de m’habiller comme je veux pour aller bosser, donc je suis globalement contente.

(Je ne vous dirai pas que la réception ne me manque pas, et qu’il ne m’est jamais arrivé d’être prête à tout sacrifier pour ne rien gérer d’autre qu’un client qui a démagnétisé sa clé pour la quinzième fois depuis son check-in ; mais je travaille assise, avec seulement une personne au-dessus de moi, et surtout on m’a offert une incroyable opportunité pour progresser d’un bond, puisque de réceptionniste, je suis passée à un poste un peu indéfinissable, mais largement au-dessus de ce à quoi on peut généralement prétendre trois mois après avoir fini ses études)

(Bref, fin du point positif, on n’est pas sur un gratitude journal ou autre foutaise, ici on râle et on critique, un point c’est tout)

Et donc, la compta.

Bon pour être honnête, pour moi les Josy, Véro etc. de la compta, c’étaient un peu des légendes urbaines, parce que jusqu’à présent j’ai plutôt rencontré des comptables super compétentes, ambitieuses et tout, et franchement pas cliché.

Mais ça, c’était avant.

Avant que Josy de la compta, donc, trouve absolument normal de m’appeler parce qu’il y a un écart dans un compte de résultat, et que ce soit moi qui lui trouve la solution – mais bon faut la comprendre, y’avait pas de formule dans une des cases de ce tableau Excel, et alors du coup ça lui faussait tout le résultat, vous voyez.

(Non je ne vois pas, non)

Avant que Véro de la compta ne se dise jamais que tiens, si elle nous fournit des comptes bancaires à jour du 12, ce serait pas mal cool que les transactions du 5 y soient répertoriées.

(Je me dis ça va, cette fois-ci j’ai des chances de pas me faire virer)

Bon des fois c’est sympa, hein, genre la dernière fois, Josy m’a appelée pour me prévenir qu’ils avaient fait une erreur et qu’ils avaient payé deux fois un fournisseur, mais bon vu qu’on avait une autre facture en attente c’est pas très grave, mais du coup on a un crédit d’environ six euros chez ce fournisseur, du coup la prochaine fois il faudra bien faire attention en inscrivant toutes les transactions parce qu’il ne faudrait pas oublier ces six euros.

Sachant que moi, je paye une partie des fournisseurs d’après ce que la compta me dit qu’on doit à untel ou untel.

Donc en fait, la Josy m’a appelée pour m’expliquer que son équipe allait devoir faire bien attention à ne pas perdre ces six euros en cours de route.

I almost care

Du coup voilà, en arrêtant la réception je pensais vraiment ne plus rien avoir à raconter par ici mais en fait pfiou, ça va, je suis sauvée, je vais pouvoir écrire ce bouquin absolument hilarant sur ma vie – bouquin qui deviendra un best-seller et dont Hollywood me rachètera évidemment les droits (pour un montant évidemment exorbitant), et après je m’achèterai un hôtel, j’aurai une assistante et je lui demander de passer tous mes achats de culottes en notes de frais et ce sera cool.

Bon je vous laisse, faut que j’aille faire semblant de bosser.

(Ca perturbe mon patron quand je suis trop efficace, parce que du coup il ne peut pas toujours changer d’avis, alors qu’avant il avait une assistante qui enculait des mouches à longueur de journée et du coup, il pouvait changer d’avis autant de fois qu’il le voulait, de toutes façons elle en fichait pas une rame)

(Problème de riche)

(Pauvre chou)

Squish squish

(Allez tchüss, la bise à Tatie Jacqueline et à bientôt)

Publicités

9 réflexions sur “Le travail, c’est la santé

  1. Tout d’abord félicitations ! Well done, good job !
    T’as tiré le gros lot, c’est beau.
    Et ensuite merci ! Moi qui pensais qu’il n’y avait que dans la fonction publique qu’on voyait des aberrations pareilles… Ca me rassure beaucoup.

    J'aime

    • C’est le moment, c’est l’instant…
      Remercions chaleureusement LES GENS !!! Sans vous, messieurs-dames, nous ne serions rien ! Vive les con(ne)s ! Et n’oublions pas que nous sommes tou(te)s le con d’un autre !

      J'aime

  2. je vois que tout le monde se rassure en se disant que c’est le bordel chez le voisin donc c’est pas grave si ça l’est chez soi… marrant le monde;)
    sois pas trop ordonnée tu vas tout désorganiser!!

    J'aime

    • Personnellement, ca me console plus que ça me rassure 😂
      Hum oui, apparemment certaines personnes paniquent parce que je suis carrée et que ca les stresse 😳

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s