Une journée avec moi

Bonjour bonjour, ça vous dirait que telle une blogueuse de seconde zone de base, je vous emmène (virtuellement, faut pas déconner) pour une journée avec moi ? Comme ça votre insatiable curiosité envers mon fascinant personnage sera satisfaite à 10% et exacerbée à 90% (mais rassurez-vous, c’est le but de ce genre d’opération), et moi je pourrai me plaindre sans en avoir l’air.

Deal ?

Allez, deal.

Barbie girl

08:00 : je termine de travailler et m’échappe donc du goulag de l’hôtel l’oeil torve et le pas lourd après un shift de douze putain d’heures j’en peux plus de ce boulot avec élégance et légèreté, parce que je suis Parisienne vous comprenez.

08:45 : j’arrive dans mon kit pour Polly Pocket mon chez-moi, et je mets directement mon chemisier et mes bas à laver, comme une adulte responsable au lieu de les enlever et de les jeter négligemment quelque part jusqu’à ce que de poussière, ils redeviennent poussière. Ma jupe et ma veste suivent une trajectoire aléatoire, parce qu’il ne faudrait pas que je pourrisse à force de maturité.

08:46 : je prends mon petit déjeuner, composé d’un verre de jus de clémentine (ou d’une demie-tasse du même jus quand Grédéric n’est pas là pour faire la vaisselle et que je n’ai plus de verre propre), accompagné d’un scone Marks & Spencer tartiné de beurre demi-sel (j’en profite avant de devoir en trouver au marché noir à cause du Brexit).

08:47 : tout en mangeant, je fais un petit tour sur Internet, pour voir ce qui se dit de moi (généralement rien), du moins quand j’arrive à avoir une connexion. (Sinon, je ne fais pas de tour sur Internet et j’essaye juste d’avoir du wifi) (pour une fois que ma vie est régie par la logique, je pense que ça vaut le coup d’être mentionné)

09:15 : je sursaute en voyant qu’il est déjà 09:15 alors qu’il y a une minute il était à peine 09:14, et je me dépêche de continuer à glander sur Internet (ou à essayer d’avoir une connexion, selon les jours).

09:25 : je soupire en regardant l’heure, et je vais me brosser les dents (trois minutes, sinon quelle crédibilité aurai-je si un jour j’ai des enfants ?), je passe à la douche, et tutti quanti.

09:40 : je descends mon volet. Epuisée par cette séance de sport, je vais me coucher et glisse dans un sommeil réparateur, en espérant avoir un peu moins une sale tête dans quelques heures, sinon les clients de l’hôtel ne vont pas tarder à me donner 5€ parce que je leur fais pitié plus que pour la qualité de mon travail.

18:00 : j’émerge péniblement (je ne suis vraiment pas du matin), mais n’étant ni blogueuse professionnelle ni rentière, je suis malheureusement obligée de me lever à échéance plus ou moins courte. (Plutôt moins que plus)

18:20 : je sursaute en voyant l’heure et me lève en quatrième vitesse, avant de filer à la salle de bains pour décider quelle étape du maquillage je zappe aujourd’hui (spoiler alert : parfois je les zappe toutes)

18:30 : je me concocte un repas rapide et délicieux mais sain et léger (généralement des tartines de pâté), et prépare en même temps mon repas du milieu de la nuit (j’attrape un plat tout fait dans le placard), avant de continuer à me préparer (je me vautre sur le clic-clac en faisant comme Kendji Girac et Soprano, c’est à dire lever les bras au ciel en me demandant ce que j’ai fait au bon Dieu pour me préparer à aller bosser alors que je pourrais être à Cape Town à squatter chez Chonchon, mais bon comme on dit dans la vie il y a ceux qui subissent et il y a les autres).

19:15 : je pars travailler, et je slalome entre les obstacles que la vie dresse sur mon chemin (gens qui marchent lentement, etc.).

19:45 : j’arrive au travail avec 15 minutes d’avance comme d’habitude, parce que je suis convaincue de griller éternellement dans les flammes de l’enfer et surtout de me faire virer si jamais j’arrive en retard. Du coup je flâne dans le quartier et je regarde tout ce que je n’aurai jamais les moyens de me payer si je persiste à travailler pour ce salaire, et d’ailleurs même si j’ai une augmentation, mais bon.

19:55 : telle Blandine descendant dans la fosse aux lions, je pénètre dans le lobby de l’hôtel. Je prends l’air de la fille contente d’être là, alors qu’en vrai j’ai plutôt envie de me mettre en position foetale sous le desk mais au moins dans ces heures sombres, j’ai la consolation de ne pas avoir voté pour François Hollande en 2012.

20:00 : c’est à partir de maintenant que je suis payée, donc je fais consciencieusement semblant de travailler. J’utilise le clavier et la souris à intervalles réguliers, et je fais attention à bien allumer l’écran de l’ordinateur pour un maximum de crédibilité. Bon le problème c’est qu’en front desk on est obligés de décrocher quand le téléphone sonne et de parler à de vrais gens – et même des fois je suis obligée de travailler, mais heureusement je compense en appelant mon pote du bar, et on prend un air mystérieux pour se demander réciproquement si on a deux minutes, mais en fait c’est juste qu’on va fumer et râler sur les clients.

Bon et puis après le reste de la nuit ça dépend, des fois je file des adaptateurs à une rock star et des fois je ramène des Suédois ronds comme des queues de pelle dans leur chambre, et puis je fais des tas de tours de sécurité au cas où il y aurait des intrus, parce que c’est vrai physiquement je suis une vraie terreur grâce à ma ressemblance frappante avec

Khal Drogo

(sauf que moi je m’épile les sourcils), autant vous dire qu’avec moi ça ne rigole pas.

Et bon après voilà vous pouvez recommencer à lire du début pour la journée suivante.

Allez salut, je profite de ma chambre au Ritz !

(Je suis rentrée chez mes parents, j’ai un vrai lit et une connexion wifi, donc franchement c’est tout comme)

Publicités

13 réflexions sur “Une journée avec moi

  1. Rien que de te lire je suis déjà fatiguée 🙂 et tu trouves encore le courage de faire du sport en rentrant moi je m’écroulerai sans prendre la peine de fermer les volets lol ( ce que je ne fais déjà pas mais y a les plantes qui gêne la fermeture des volets, faudrait peut être qu’on vérifie qu’ils ferment bien d’ailleurs!)
    Tu as le droit de faire autre chose à l’accueil quand il n’y a personne la nuit? genre lire ou écrire ou jouer à candy crush? Parce qu’à part les suédois bourrés vers 3-4h ça doit être plutôt calme non? En tout cas tu as raison de tout mettre à laver dans ta super machine, d’ailleurs j’ai la même et elle lave quand même très très bien dommage qu’elle fasse pas sèche linge en même temps 😉 Profite bien de ta suite et fais toi dorloter y a pas de raison. Bonnes vacances

    J'aime

    • En fait avec la baie vitrée, si je ne descends pas le volet je mets mes lunettes de soleil à l’intérieur tellement c’est lumineux 😂 Pas trop le choix du coup 😞
      Alors en fait, je suis réceptionniste mais j’assume les fonctions de night manager, du coup des fois j’ai le temps de bouquiner, et des fois je passe mes nuits à éplucher les factures des clients parce que les nouilles de la résa n’ont pas paramétré la facturation des taxes de séjour, ou alors je m’arrache les cheveux sur les écarts de caisse. Voilà, tu sais tout 😀

      J'aime

    • Je suis payée pour rendre service aux clients, mais clairement pas pour réparer les conneries des autres services, c’est juste ça qui m’agace 😀

      J'aime

    • Franchement ça va, comme dit je bouquine pendant les heures creuses – mais comme il y en a de moins en moins … La dernière nuit je n’ai même pas pu prendre ma pause, alors des fois, j’aimerais bien avoir le temps de me faire chier 😀

      Aimé par 1 personne

    • Merci ! J’ai la chance d’avoir naturelle une barbe bien structurée, alors j’en profite !
      Pas vu de star, non 😦 Des supporteurs pétés comme des coings, par contre … 🙄

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s