J’ai un peu l’impression d’avoir franchi le Rubicon

mais alors pas du tout d’une manière majestueuse ou qui aurait pu rentrer dans l’Histoire avec un grand H (c’était plus la version « J’ai glissé, chef ! »).

Bref.

Donc voilà, ça y est, c’est bon, je suis à Paris !

J’ai trouvé un studio (grâce à Papa Spaghetti qui était justement à Paris pile pendant ma semaine de recherche, du coup je lui ai casé toutes mes visites de logement, slalomant entre les « studette avec WC quasi privatif » (sur le palier), et les « cocon parisien » (10m2 au 8e sans ascenseur), sans parler des « J’habite à Marseille envoyez-moi 1 600€ de garantie en mandat cash urgent et je me déplacerai pour la visite et la signature du bail » (du coup j’ai expliqué au Monsieur qu’avec un loyer de 400€, la garantie maximale légale est de deux fois le montant du loyer soit 800€, et que j’espérais qu’il utiliserait les fonds extorqués à des personnes crédules pour affiner ses techniques professionnelles) (j’avais un peu envie de lui envoyer une facture pour conseil juridique à régler en mandat cash urgent, mais bon j’avais quand même d’autres chats à fouetter).

Bref j’ai fini par aller signer mon bail, l’occasion pour ma proprio de me réclamer au moins quatre fois mon contrat de travail – celui que je devais signer la semaine suivante, et mes dernières fiches de paye (que je n’ai pas, PUISQUE JE COMMENÇAIS À BOSSER LE 1ER JUIN ALORS FORCÉMENT LE 28 MAI, J’AVAIS PAS ENCORE ÉTÉ PAYÉE PUTAIN), mais que je dois bien lui envoyer le plus tôt possible hein, parce que là elle me fait confiance mais elle veut être sûre que je vais travailler et être payée (alors que bon, d’une je prends mes sous d’où je veux ça la regarde pas tant que je la paye, et de deux y’avait Papa Spaghetti et ses 10 000€ par mois de solde pour se porter garant et signer plein de papiers alors j’avais juste envie qu’elle me lâche un peu).

Après ça, elle m’a répété au moins quinze fois que le studio était en excellent état et qu’elle voulait le récupérer tel quel, alors hein je vais bien l’entretenir (et au moins quinze fois, je lui ai répondu que sortant d’une école hôtelière, ça va merci je sais faire le ménage et entretenir un logement), après elle m’a juste dit environ douze fois qu’elle voulait le loyer le 1er de chaque mois (« Oui Madame » « Le 1er, par virement bancaire. Le 1er de chaque mois, d’accord ? » MAIS OUI PUTAIN JE SUIS PAS BOUCHÉE), et qu’elle me faisait confiance (TAAAGGGGGGLLLLLLLLE) et qu’elle voulait tous les documents manquants dès que possible (je sors pas de Poudlard, moi, je peux pas faire signer mon contrat en avance par magie, et pardon mais j’ai pas encore la capacité de chier des fiches de paye – mais je vais voir pour passer le diplôme, ne vous inquiétez pas) (ça m’a tellement démangée de lui répondre que moi aussi je lui faisais confiance, rapport au fait que j’avais vu aucun titre de propriété sur le logement ni sa pièce d’identité) (mais bon comme j’avais pas trop trop envie de finir à la rue, je l’ai moulée) (oui oui, ça m’arrive).

Après on a fait l’état des lieux, « J’ai refait la peinture il y a un an alors j’ai mis « Etat neuf » pour les murs » (ben voyons), et comme ça repartait dans une logorrhée sur le thème de la confiance et de l’eeeeeexcellente qualité de ce logement (ouais ouais pardon j’avais pas compris que je louais le Château de Versailles), j’ai fait ma connasse et j’ai dit « Hmmm mouiiiii mais la clenche de la porte est endommagée, ça vous gêne si je le mentionne sur l’état des lieux ? » (hinhinhinhinhiiiiiiiiin).

Bref après ça on est repartis à Strasbourg, j’ai plus ou moins fait quelques valises, et j’ai redébarqué deux jours après à Paris (je suis devenue quasi imbattable sur les horaires des TGV entre Paris et Strasbourg) pour enfin emménager dans mon chez moi – pardon, au Château de Chez-Moi, luxueusement meublé d’un clic-clac, d’une table, d’une chaise, d’un tabouret, d’une bibliothèque et d’un micro-ondes. (Pas d’oreiller, pas de draps, pas de cintres, rien kedal, c’est vous dire jusqu’où va la confiance) (des fois que je casse un cintre, vous savez) (ça coûte cher un cintre) (au moins 2,99€ les 4 à Monoprix, autant dire les économies de toute une vie)

Bref du coup j’ai couru un peu partout (heureusement que j’étais partie avec mon plaid écossais, sinon je pense que je serais morte de froid, merci l’idée lumineuse de la baie vitrée), et maintenant j’ai un oreiller wouhouhou et j’ai même fait la folie d’acheter une vingtaine de cintres en plastique (j’ai vidé mon livret A, mais franchement ça valait le coup), une mini planche et un fer à repasser, des draps grâce à Maman Spaghetti, et aussi UNE MACHINE À LAVER (somptueux cadeau de Grédéric, que je regarde avec ravissement chaque fois que je passe devant) (la machine, pas Grédéric).

D’ailleurs en parlant de Grédéric, je ne crois pas avoir déjà mentionné son appartenance à la secte des Portes Fermées ? Bon en gros, chaque fois qu’il passe une porte, il la ferme derrière lui, ce qui a le don de me rendre DINGUE parce que je suis #TeamPortesOuvertes. Bref une fois il a décidé d’aller fumer sur le balcon, il a ouvert la baie vitrée pour sortir, et l’a bien sûr refermée derrière lui.

Hinhinhinhinhinhin.

(Je me moque, je me moque, mais il a tout de même posé des congés pour m’aider à m’installer parce que j’étais pas loin de finir en PLS)

Bref ça y est, j’ai commencé à m’installer, je me suis acheté une poêle et deux casseroles (y’en avait de toutes petites riquiqui trop mignonnes à Monoprix, j’ai pas résisté c’est parfait pour faire chauffer une sauce), plein de babioles pour la cuisine, j’ai ressorti ma mallette avec les couteaux gravés à mon nom et tout (degré ultime de classitude, je trouve) (que j’aie été une brêle en cours de cuisine n’y change rien), je zone dans les magasins pour repérer ce que je vais acheter avec mon premier salaire (j’hésite entre des saladiers, un jeu de couverts ou des trucs pour la salle de bains) (tellement de décisions à prendre !).

Ne me manque plus qu’une connexion internet décente et que les voisins arrêtent leurs travaux (aaah, les joies de la perceuse de 8h à 18h quand on travaille de nuit 💝), et je pourrai profiter un peu de mon palais.

Publicités

12 réflexions sur “J’ai un peu l’impression d’avoir franchi le Rubicon

  1. C’est drôlement rapide toute cette histoire, ça doit te faire du bien de savoir que bon t’es au moins un minimum installée avant de commencer le boulot ! J’espère que ça se passera bien en tout cas (et que t’auras pas les mêmes soucis avec ta proprio que ceux que j’ai eu avec la mienne).

    C’est souvent un peu difficile les recherches d’appart pour moi parce que j’ai un prénom étranger donc j’ai souvent des regards soupçonneux en mode « vous êtes de quel origine ? » (et encore j’ai « de la chance » je suis blanche, j’ose même pas imaginer si j’étais noire ou visiblement métisse). J’ai même une femme au téléphone qui a refusé de me recevoir parce que « les gens comme vous on sait très bien comment ils font, ils louent un studio pour une personne mais ils vivent en bande dedans et après c’est nous les proprio qui payont les charges pour les gens comme vous » (oui, elle a beaucoup dit « les gens comme vous »…).

    Je te souhaite le meilleur en tout cas, une très belle vie parisienne à toi et tes casseroles-minuscules-parfaites-pour-les-sauces et une connexion internet décente pour te lire le plus souvent possible 🙂

    J'aime

    • J’avoue que ç’aurait été largement pire de passer d’Air BnB en canapés d’amis jusqu’à trouver un logement !
      Et pour le prénom, je compatis tellement ! J’ai un prénom tout à fait français, mais les gens croient souvent que j’ai un nom de famille arabe, alors que c’est breton 🙄 D’ailleurs pour mon tout premier stage à Paris, beaucoup d’employés de l’hôtel viennent du Maghreb, du coup quand ils ont vu mon nom sur le planning, ils se sont dit « Oh non pas encore une beurette ! » – et quand je suis arrivée (yeux bleus, peau bien blanche), un des réceptionnistes a cru que j’étais une stagiaire supplémentaire 😂
      Bref là pour le studio j’ai aussi eu du bol que mon père soit garant, sinon je n’aurais sans doute jamais trouvé.

      Merci, et bon courage à toi, j’ai cru comprendre que ce n’était pas la période la plus facile à vivre 🙂

      J'aime

  2. Avec ton 1er salaire n’oublie pas de payer ton loyer. Le 1er du mois hein !
    Sinon t’as envoyé la copie de ton contrat de travail ???
    (je m’entraîne, on sait jamais si un jour je devenais proprio d’un logement à Paris, et que je décidais de le louer… Merci pour ce mode d’emploi)

    J'aime

  3. t’as pas de draps, mais putain, t’as une bibliothèque, c’est le principal ^^
    file-moi ton adresse que j’inaugure ta boîte o’lettres, ça me ferait super plaisir!

    J'aime

    • Oui mais j’ai pas apporté de livres (pas de place dans la valise) 😦
      Ma boîte aux lettres est loin d’être aussi sexy que la tienne, mais je te fais un petit mail avec ma toute nouvelle adresse 😀 (Merci 🙂 )

      Aimé par 1 personne

  4. Bienvenue à Paris, bon le temps n’est pas encore au rdv mais ça devrait pas tarder (là en fait c’est moi que j’essaye de convaincre!) N’oublie pas ton loyer surtout parce que la confiance des petits proprio parisiens, celle qu’il place à l’intérieur de toi c’est très très précieux, c’est pour ça qu’ils te demandent de gagner 400 fois le prix du loyer pour te prouver qu’ils te font confiance 😉 Monoprix c’est le mal ils font tout mignon exprès pour nous faire acheter.

    J'aime

    • Franchement je m’en fiche du temps, depuis deux ans que je rêvais de revenir à Paris (pour de bon), il pourrait bien neiger que je ne repartirais pas 😀 (Malgré ma proprio, oui oui)
      Ah Monoprix, c’est toute ma vie ❤

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s