La magie du rangement (ou pas)

Alors alors, il est possible que j’aie évoquĂ© le sujet dont je voudrais vous parler aujourd’hui ; Ă  vrai dire je ne sais plus trĂšs bien. Mais il faut regarder les choses en face, et appeler un chat un chat : je suis pathologiquement bordĂ©lique.

Genre, vraiment.

Genre la derniĂšre fois, une copine devait venir prĂ©parer un exposĂ©, j’ai pris une heure pour vraiment ranger ma chambre tellement j’avais honte du bordel qui rĂ©gnait partout.

AprĂšs j’Ă©tais super fiĂšre de moi, et puis les cours ont repris et j’ai encore Ă©tĂ© malade, et le bordel a tout recolonisĂ©, et j’ai pu reprendre Ă  peu prĂšs de zĂ©ro, j’Ă©tais ra-vie, vous n’avez pas idĂ©e.

(Bon clairement, je ne serai jamais une personne maniaque (au grand dĂ©sespoir de GrĂ©dĂ©ric), et je n’atteindrai jamais le niveau de ma cousine, qui attendait ses invitĂ©s Ă  la porte des WC pour essuyer les traces de doigt sur la chasse d’eau)

(Mais je ne pense pas arriver non plus au niveau de la marraine de mon frĂšre qui a une fois trouvĂ© la porte de son appartement fracturĂ©e ; elle a donc appelĂ© la police, et quand les flics sont arrivĂ©s ils ont dit « Oh cong, ils vous ont mis un sacrĂ© bordel, hĂ© », et elle a pas osĂ© leur dire qu’en fait, c’Ă©tait son bordel Ă  elle et que les pauvres cambrioleurs n’y Ă©taient pour rien)

(Fin de l’apartĂ©)

Et donc je me suis dit que j’avais peut-ĂȘtre besoin d’un petit coup de pouce parce que malgrĂ© toute ma bonne volontĂ©, je n’arrive pas Ă  enrayer mon bordel (ce n’est pourtant pas faute de jeter, mais j’ai l’impression que chaque fois que je range/jette un objet, trois autres apparaissent derriĂšre), donc j’ai achetĂ© le fameux livre La Magie du rangement, de la non moins fameuse Marie Kondo.

IMG_4051

Bon dĂ©jĂ , acheter un livre pour apprendre Ă  vider son chez-soi ça m’a paru bizarre, mais soit.

(17,95 € la petite contradiction, tout de mĂȘme)

(Mais ne chipotons pas)

Bref, revenons Ă  Marie Kondo.

Je me suis armĂ©e des restes de Post-it que j’utilisais pour marquer mes Codes Ă  l’Ă©poque (hĂ©las de plus en plus lointaine) oĂč j’usais mes fonds de jeans sur les bancs de la fac de droit, j’ai pris un Coca, une poignĂ©e de Maltesers (ils Ă©taient dehors alors je les ai rangĂ©s dans mon estomac) (c’est de la bonne volontĂ© ou je ne m’y connais pas), et j’ai attaquĂ© ma lecture.

Et donc dans l’ensemble, Marie Kondo a des idĂ©es qui me semblent justes :
– il faut savoir jeter et apprendre Ă  ne pas accumuler inutilement ;
– inutile de se chercher de fausses excuses pour garder tel ou tel truc qu’on vous a offert en 1993 ;
– inutile aussi d’avoir tout un tas d’objet dont on ne se sert jamais ;
– si on a plein d’affaires mais qu’elles sont mal rangĂ©es, on ne s’en sert pas, et donc ça ne sert Ă  rien de les avoir – d’oĂč l’intĂ©rĂȘt que tout soit bien rangĂ©.

LĂ -dessus, je suis tout Ă  fait d’accord – j’ai rĂ©guliĂšrement envie de jeter des objets (genre, ma machine Ă  coudre), que je garde en fait « au cas oĂč », mais dont je ne me sers objectivement jamais (parce que ma machine Ă  coudre, par exemple, me coĂ»te deux ongles et vingt minutes de crise de nerfs chaque fois que je veux mettre une canette en place).

Donc, dans les grandes lignes on est d’accord.

Mais alors dans les petites lignes …

Pardon, mais cette nana est complÚtement cinglée.

DĂ©jĂ , parce que sa mĂ©thode pour dĂ©terminer si on doit jeter ou garder un objet, c’est de le prendre dans sa main, et de se demander s’il nous met en joie ou nous procure une Ă©motion ; si oui, on garde, si non, on jette (page 63). Alors moi franchement, je veux bien, hein ; mais aucune poĂȘle ne m’a jamais procurĂ© d’Ă©motion (sauf une crĂȘpiĂšre, mais ça c’est normal c’est gĂ©nĂ©tique), pourtant je ne me sens pas prĂȘte Ă  vivre sans. Pas plus que je ne compte prendre le micro-ondes dans mes bras, et m’interroger sur ce que je ressens Ă  ce moment prĂ©cis.

Bref. À savoir aussi, quand on jette un objet, il faut le remercier – de nous avoir trouvĂ© mĂȘme si on ne s’en est pas servi, de nous avoir Ă©tĂ© utile … C’est super important (page 241). Du coup je m’interroge : faut-il remercier le PQ de nous avoir trouvĂ© ET servi avant de le jeter dans la cuvette ? (Quoi ?)

Ensuite, parce que parmi les avantages dĂ©coulant de l’application de sa mĂ©thode, elle cite le feedback d’un client (page 18) :

Une personne que je souhaitais cĂŽtoyer m’a rĂ©cemment contactĂ©.

Hmmm.

Hmmmmmmmmmm.

Et pour finir de bien nous convaincre (page 242) :

L’une de mes clientes a rangĂ© un placard nĂ©gligĂ© depuis 10 ans. ImmĂ©diatement aprĂšs, elle a dĂ©clenchĂ© une forte diarrhĂ©e, Ă  l’issue de laquelle elle s’est sentie bien plus lĂ©gĂšre.

TU M’ÉTONNES GINETTE, TU M’ÉTONNES.

Panda facepalm

Allez, en vrac (parce que je n’ai peur de rien), quelques morceaux choisis :

En pliant vos vĂȘtements, vous pouvez manipuler chaque piĂšce. En faisant courir vos mains sur le vĂȘtement en question, vous l’imprĂ©gnez de votre Ă©nergie. […] Lorsque nous prenons nos vĂȘtements dans les mains pour les plier soigneusement, je pense que nous leur transmettons une Ă©nergie positive.

(Page 101)

Lorsque vous vous tiendrez devant une penderie rĂ©organisĂ©e, vous sentirez votre coeur battre plus vite et les cellules de votre corps pĂ©tiller d’Ă©nergie.

(Page 109)

Ouvrez le tiroir et passez la main sur les vĂȘtements qu’il contient. Dites-leur que vous tenez Ă  eux et que vous avez hĂąte de les porter de nouveau une fois la bonne saison arrivĂ©e. Ce genre de « communication » permet Ă  vos vĂȘtements de rester animĂ©s et dynamiques et fait perdurer votre relation avec eux.

(Page 117)

Je vous fais grĂące du passage sur les livres, qui en gros ne servent qu’Ă  transmettre une information, et qu’il est inutile de conserver en vue de « les relire un de ces jours », parce qu’on ne les relira pas.

Hum.

Je.

Aaaaaaargh

Bref.

Sur les boutons de rechange (page 147) :

Mon expĂ©rience de terrain m’a montrĂ© que lorsque les gens perdent un bouton, ils ne s’embĂȘtent pas Ă  en coudre un autre, mĂȘme s’ils en ont un de rechange. Ils continuent de porter le vĂȘtement avec le bouton manquant ou le laissent Ă  l’abandon dans leur penderie.

Pardon mais WHAAAAAAAAAT ? Porter des fringues auxquelles il manque un bouton ? Je ne sais pas si c’est moi qui dĂ©conne, mais Ă  ce jour le seul bouton que je n’ai pas recousu, c’est celui de la jupe d’uniforme que je ne porte pas – parce que j’en ai deux, que je suis quasi toujours en pantalon et que si je dois mettre la jupe, bah je mets l’autre (qui a encore son bouton). Mais sinon, heu … SĂ©rieusement ? Vous rachĂšteriez un manteau plutĂŽt que de recoudre un bouton ?

Sur le rangement en général (page 187) :

L’autre raison est la suivante : empiler met au supplice les choses situĂ©es au bas de la pile, qui se retrouvent Ă©crasĂ©es. Les piles affaiblissent et Ă©puisent les objets devant supporter tout le poids.

Passons sans commentaires sur la page 98 :

Idem pour les pyjamas. Une femme devrait porter pour la nuit quelque chose de fĂ©minin ou d’Ă©lĂ©gant. Le pire serait de mettre un survĂȘtement dĂ©braillĂ©.

Quel rapport avec le rangement, au juste ?

En fait, ce qui me gĂȘne VRAIMENT (outre que Marie Kondo considĂšre les objets comme vivants, ça Ă  la limite j’ai envie de dire, j’ai vu pire dans Tellement Vrai), c’est le cĂŽtĂ© un peu « gourou », genre « faites ce que je dis j’ai pas de preuve mais j’vous jure ça marche » :

Pourquoi cet ordre est-il optimal ? En fait, je ne suis pas certaine des raisons, mais je m’appuie sur l’expĂ©rience acquise aprĂšs avoir consacrĂ© la moitiĂ© de ma vie au rangement. Je peux vous assurer que cela fonctionne !

(Page 92)

(Lisez mon blog et d’ailleurs voilĂ  mon RIB, envoyez-moi des sous et vous vous sentirez mieux ! Je ne peux pas vous dire vraiment comme ça marche, mais je vous assure que cela fonctionne !)

D’ailleurs, tout le bouquin est truffĂ© de « Croyez-moi », « Je vous assure », « Faites-moi confiance » – moi je veux bien, hein, mais on ne serait pas mieux avec quelque chose d’un poil plus Ă©tayĂ© et argumentĂ© ?

Bon, arrĂȘtons de tirer sur l’ambulance, et revenons aux choses sĂ©rieuses : est-ce que j’ai jetĂ© des trucs aprĂšs avoir lu La magie du rangement ?

Eh bien … OUIIIIIII !

J’ai jetĂ© mes deux paires de rangers, un vieux sac Ă  main Ă©tanche (une fois qu’il a pris l’eau, il reste mouillĂ© tellement elle n’en ressort pas), mes  baskets de sport (j’ai acceptĂ© l’idĂ©e que je ne risquais pas de faire du sport les prochains mois, et comme elles sont vieilles, autant les benner et en racheter quand je serai dĂ©cidĂ©e Ă  redevenir ferme et tonique) (car OUI, j’ai Ă©tĂ© ferme et tonique, mĂȘme si ça peut vous paraĂźtre peu probable),  une paire de bottes (vieilles et devenues trop grandes), ma machine Ă  coudre, et je me suis enfin dĂ©cidĂ© Ă  me dĂ©barrasser de tous mes bouquins de droit et de mes Codes, parce que le fait est que mon parcours juridique (et militaire, donc) est derriĂšre moi, et qu’il faut bien tourner la page.

Je me suis aussi dĂ©cidĂ©e Ă  donner des vĂȘtements et chaussures que je ne porte pas – il paraĂźt que 40% des vĂȘtements qu’on possĂšde ne sont pas portĂ©s (ça je l’ai entendu Ă  la tĂ©lĂ©), dans le cas d’un Ă©lĂšve en Ă©cole hĂŽteliĂšre, croyez-moi, ça monte Ă  95% – et que je ne porterai pas une fois mes Ă©tudes finies, parce qu’ils ne correspondent plus Ă  mon style/mes goĂ»ts.

Alors certes, ma mĂšre dirait que je n’avais pas Ă  dĂ©penser 17,95 € pour dĂ©couvrir ça, et qu’elle aurait pu me le dire gratuitement ; nĂ©anmoins, ça m’a permis de rĂ©flĂ©chir Ă  mon habitude de tout vouloir garder (je compense beaucoup de choses avec … des choses, justement), et ça a crĂ©e le dĂ©clic pour faire un peu plus de place dans ma chambre.

Est-ce que pour autant, je compte me dĂ©barrasser de tout ce qui doit « me servir un jour » ? Non, parce que je vais avoir plus de temps libre d’ici quelques semaines (fin des Ă©tudes ! LibertĂ© ! Temps pour les loisirs ! Fin des devoirs ! Plus de rĂ©visions !), et j’aimerais VRAIMENT me mettre pour de bon Ă  la couture (d’oĂč l’achat prĂ©vu d’une machine Ă  coudre plus maniable), et en plus mes boutons de rechange sont bien rangĂ©s alors merde.

Et question super importante : vais-je conserver ce livre ?

Franchement … Non. Je l’ai revendu, mais je ne sais pas encore si je vais m’acheter des livres ou des boutons de rechange avec cet argent 😁

Publicités

20 réflexions sur “La magie du rangement (ou pas)

  1. Ahahah mais MERCI!!!
    Quand je lisais le livre, je me demandais si j etais la seule a halluciner (livre que j ai ete rendre a la fnac pour recuperer mes pepettes…meme si effectivement, j ai en effet fait du tri avec..)
    N empeche que la nana qui dit, j ai plus la page, mais elle existe « qu elle a compris l’amour grace a ses objets et non a sa famille », qu elle rangeait les affaires de son frere et de toute sa famille quand elle etait petite (nan mais la taree deja), et autres pepites, je me suis quand meme bien marree^^

    J'aime

    • Mais ouiiiii ! Et quand elle raconte que son premier tĂ©lĂ©phone est mort aprĂšs qu’elle l’ait remerciĂ© de l’avoir accompagnĂ©e pendant toutes ces annĂ©es 😂
      Franchement elle est complĂštement cramĂ©e, heureusement qu’elle a sa boĂźte et la vente de ses bouquins dans la vie, sinon elle finirait en hĂŽpital psy je pense 😂😂😂

      J'aime

  2. Il suffit de te lire pour retrouver le moral, j’ai explosĂ© de rire avec l’histoire du PQ, mes enfants mon regardĂ© style qu’est ce qui lui prend lol, et puis la cousine sĂ©rieux, c’est une blague ? non j’imagine. Franchement je n’achĂšterais pas se livre, mdr, je suis pas super maniaque non plus mĂȘme si je me suis soignĂ© hein. Avec notre dĂ©mĂ©nagement Ă  l’Ă©tranger on a vendu et donnĂ© beaucoup de choses et finalement on se dit, mais qu’est ce que ça fait du bien, Ă  quoi ça nous servait, on a fait un grand tris, on c’est aperçu qu’on avait dans le garage des cartons de notre ancien dĂ©mĂ©nagement jamais ouvert donc des choses inutiles. On est arrivĂ© lĂ  avec du coup peu de chose, mais encore des cartons, qui pour certains sont toujours fermĂ©, conclusion c’est des choses qui ne me servent pas. Avec le temps on apprend je pense Ă  faire le tris, et j’ai lu Ă©galement que pour notre bien ĂȘtre il faut pas s’Ă©touffer avec un trop pleins de choses, qui faut s’avoir se sĂ©parĂ© de tout ce qui est toxique pour nous et le trop pleins en fait partie, bon j’arrĂȘte de te saouler avec ma vie et mes fautes d’orthographe que j’ai la flĂšme de corriger mdr

    J'aime

    • Non non je te jure, c’est ma cousine 😀 (Il paraĂźt qu’aprĂšs quand son invitĂ©-e allait se laver les mains, elle l’attendait derriĂšre la porte de la salle de bain pour essuyer les gouttes d’eau dans le lavabo 😂 )
      Sinon pour les dĂ©mĂ©nagements, je suis absolument d’accord avec toi. Sauf que comme je n’ai pas vraiment dĂ©mĂ©nagĂ© depuis 2002 (j’ai changĂ© d’appartement trois fois, mais toujours dans la mĂȘme ville et Ă  quelques minutes Ă  pieds de l’appartement de dĂ©part, donc c’Ă©tait facile de tout transbahuter), forcĂ©ment j’ai accumulĂ© des choses, dont tout un tas de trucs inutiles. Mais lĂ  ça y est, j’ai eu le dĂ©clic !
      Pour le trop plein c’est exactement ça, et de toutes façons quand on a trop de choses qui s’accumulent, on finit par ne mĂȘme plus les voir. Mais bon, ça s’accumule vite, ces conneries !

      J'aime

  3. J’ai pas mal de choses et j’accumule pas mal, mais j’aime aussi le tri, donc mĂȘme si c’est des choses « inutiles » elles finissent par ĂȘtre rangĂ©es 🙂
    (j’ai jamais portĂ© un truc dĂ©braillĂ© pour dormir. jamais. jamais…;)

    J'aime

    • Ah non, mes affaires sont rarement rangĂ©es 😀 Mais je trie plutĂŽt pas mal depuis un an et demi, je suis assez fiĂšre de moi (mais j’ai clairement des progrĂšs Ă  faire). AprĂšs, je suis trĂšs attachĂ©e aux choses, donc forcĂ©ment ça joue. Mais ça va, je grandis 😀
      (Pour dormir, c’est short et dĂ©bardeur Etam depuis deeeeeees annĂ©es, du coup j’Ă©vite le pilou pilou, Marie Kondo ne viendra pas me tirer les orteils pendant mon sommeil, OUF !)

      J'aime

  4. t’es complĂštement dingue ^^
    et Marie Kondo aussi LOOOL
    j’ai fait beaucoup de tri quand l’homme est venu habiter avec nous, il fallait de la place dans les placards.
    et quand on a dĂ©mĂ©nagĂ©, le tri a Ă©tĂ© encore plus intense, vu que la maison n’est pas si grande que ça.
    j’aurais bien aimĂ© faire du tri dans le bordel de l’homme, putain il garde de vieilles merdes… genre oui mais ça c’Ă©tait Ă  Papy, ou ça Ă  ma mĂ©mĂ©…
    encore plus sentimental que moi, c’est horrible!!!

    J'aime

    • J’avoue que j’ai tendance Ă  ĂȘtre comme ton homme 😀 Mais je m’amĂ©liore – puis lĂ , je vais passer d’une grande chambre Ă  un studio … Bah, grand comme ma chambre si j’ai de la chance 😂 Du coup pas le choix, je vide ! (Enfin, j’essaye)

      Aimé par 1 personne

  5. Je n’ai pas tenu cette lecture au delĂ  de la page 50. MĂȘme ma mĂšre qui est une maniaque du type de ta cousine (Tu apprendras qu’on peut mettre une petite cuillĂšre Ă  l’envers dans lave-vaisselle. Si) n’est pas aussi givrĂ©e en matiĂšre de rangement que ce gourou.
    J’ai donc investit dans des bacs de rangement pour mes armoires et m’en suis tenue au bon sens.

    J'aime

    • Ah mais oui, il y a aussi UNE façon de ranger la vaisselle, et UNE SEULE ! (Celle de ma mĂšre, bien sĂ»r)
      Mon problĂšme, c’est que des bacs ne suffisent pas : j’ai accumulĂ© trop de trucs depuis mon dernier vrai tri (genre, vers 2002), du coup lĂ  c’est vraiment une question de quantitĂ© plus que d’organisation :s

      J'aime

  6. D’accord avec ton diagnostic, elle est cinglĂ©e, enfin, illuminĂ©e on va dire, cette bonne femme !
    Ceci dit, en revendant son « livre », tu contribues Ă  rĂ©pandre ses idĂ©es dans la sociĂ©tĂ©… C’est lĂ  tout le paradoxe !

    J'aime

    • Non parce que du coup je suis en accord avec sa mĂ©thode, vu que je me dĂ©barrasse d’un objet qui ne m’apporte aucune joie 😁
      Puis finalement je l’ai retournĂ© Ă  Amazon, du coup ça n’oblige personne Ă  le lire ni Ă  l’acheter (ouf) đŸ‘ŒđŸ»

      J'aime

    • Ahhhhhhh ok… J’aime autant ça hein !
      Aller jusqu’Ă  le balancer dans l’Amazone… C’est dire Ă  quel point tu ne l’as pas aimĂ© ce livre…On passera sur le bilan carbone, car c’Ă©tait une action de salubritĂ© intellectuelle publique 🙂

      J'aime

  7. AprĂšs avoir lu absolument partout des reviews sur ce bouquin j’ai hĂ©sitĂ© Ă  l’acheter, mais le prix m’a rebutĂ© ! Cela dit je me sens visĂ©e et bien visĂ©e par le conseil du dodo parce que depuis que j’ai trouvĂ© des pyjamas mignons (ourson et hĂ©risson quand mĂȘme, je pouvais pas ne pas craquer) tout en pilou chez Oysho j’ai dĂ©finitivement dĂ©laissĂ© la team nuisette 😆

    J'aime

    • Oui le prix … Il sort en poche dĂ©but mai, mais je me suis dit qu’ĂȘtre adulte c’Ă©tait aussi savoir dĂ©penser utilement ses sous (ou pas, du coup).
      Bref il est reparti chez Amazon, du coup ça m’aura coĂ»tĂ© 2€, je trouve que ça va 😀
      Ah et pour le pyjama : chacun dort bien dans la tenue qu’il veut, non mais ! (Bon sauf GrĂ©dĂ©ric, lui est interdit de T-shirt pour mon confort personnel)

      Aimé par 1 personne

  8. J’avais entendu parler du livre, mais franchement, ton article confirme mon intuition : je n’accroche pas du tout Ă  sa technique ! « Parler » Ă  un objet avant de lui dire au revoir… En revanche, je commence Ă  faire du tri, et ça fait du bien, mĂȘme si c’est loin d’ĂȘtre facile.

    Article toujours aussi drĂŽle by the way

    J'aime

  9. Mais que j’ai ri ! J’adore ! Je suis Ă©galement trĂšs laxiste cĂŽtĂ© rangement. Quand mon mec ronchonne, je lui rĂ©ponds perfidement que je ne suis pas esclave des objets, moi, mĂŽssieur. Mon gros effort : quand j’ai terminĂ© un projet, je range mon bureau – et en gĂ©nĂ©ral je retrouve les factures, les contrats, bref tous les trucs chiants, enfouis en bas de la pile Ă  souffrir, ha ha, plus des livres qui me font plaisir vu que je les avais oubliĂ©s. De toute façon c’est pas ma faute, le bordel s’accumule sans me demander mon avis. J’Ă©tais un peu vexĂ©e un jour oĂč j’ai TOUT rangĂ© de folie pour une copine et quand elle est arrivĂ©e, elle m’a dit : aaaah, ça fait du bien de voir qu’on n’est pas seule Ă  avoir un appart en vrac ! NonmĂ©desfois?!!!! Et je crois que RIEN ne m’Ă©nerve plus que les gens chez qui tout est hyper bien rangĂ© et qui t’accueillent en te disant : oh, fais pas attention au bordel, hin ?! Grrr

    PS : ma tante nous guettait Ă  la sortie de la salle de bain pour foncer briquer la douche derriĂšre nous, ça m’a toujours fait flipper quand j’Ă©tais ado !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s