Dance with me, make me sway đŸ‘Ł

Les gens, je suis tellement daysaulay de vous avoir abandonnĂ©s tout ce temps, mais en fait j’ai Ă©tĂ© un peu dĂ©passĂ©e par les cours, aprĂšs y’a eu le gala (OUI ! VoilĂ  voilĂ , CA Y EST, le gala est passĂ© !), et aprĂšs j’ai eu la grippe (ou l’influenza, pour les gens chics comme moi), et d’ailleurs lĂ  j’ai encore la crĂšve mais comme je suis dĂ©jĂ  Ă  la bourre dans mes rĂ©visions, je me suis dit allez hop, on n’est plus Ă  ça prĂšs, de toutes façons autant y aller au talent.

Donc, le gala.

Flapper héhé

Franchement cĂ©tait super sympa, on s’est tous bien Ă©clatĂ©s (jusqu’Ă  finir en espĂšce de french cancan sur Les lacs du Connemara, pour vous donner une idĂ©e), c’Ă©tait tellement un truc de fou que je me suis plus amusĂ©e avec les gens de ma classe qu’avec les copains de quand j’Ă©tais en mise Ă  niveau (allez comprendre), et j’ai eu droit Ă  Ă  peine deux petites remarques dĂ©sagrĂ©ables :

– l’une pour me dire que mon maquillage Ă©tait joli, mais qu’il me vieillissait (bon j’ai envie de dire, en temps normal on me donne moins de la vingtaine, donc lĂ  mĂȘme si on me donne 25 ans, ça va c’est toujours moins que mon Ăąge rĂ©el) ;
– l’autre pour me faire comprendre que je suis matĂ©rialiste, parce que j’ai dit que je prĂ©fĂ©rais abĂźmer mon collier de (fausses) perles Ă  15€ plutĂŽt que mon iPhone => « Ah ben tu vois on doit pas avoir les mĂȘmes valeurs, parce que moi je prĂ©fĂšre perdre mon tĂ©lĂ©phone que mes bagues pas chĂšres qui ont une grande valeur sentimentale » (Oui non mais OK, enfin je pense qu’un collier Ă  15€ achetĂ© au Monoprix il y a deux ans, CA VA je devrais pouvoir vivre sans si un malheur devait lui arriver) (mais j’Ă©tais d’humeur festive alors je n’ai rien rĂ©pliquĂ©, j’ai fait genre « hinhin je viens de prendre une grande leçon de vie, merci pour cet enseignement spirituel qui me guidera dĂ©sormais chaque jour de ma vie »)

Mais bon Ă  part ça c’Ă©tait cool, Chonchon et moi avons mĂȘme dansĂ© ensemble comme des petits fous (il m’a tuĂ©e. TU-ÉE, c’est plus de mon Ăąge des conneries comme ça), un de ses profs de cuisine (qui fut aussi le mien) a dĂ©couvert que je suis la soeur de mon frĂšre (et vice versa), et a ponctuĂ© cette dĂ©couverte de « Oh putaaaaiiiiiiiiiin » (bon OK si ça lui fait plaisir), le podomĂštre de mon tĂ©lĂ©phone (je vous ai dit que j’ai un iPhone pour lequel je sacrifierais mes colliers de fausses perles, parce que je suis une personne affreuse, vĂ©nale et matĂ©rialiste ?) indique que j’ai dansĂ© pas loin de 15 km et samedi matin, le temps de rentrer, de me dĂ©maquiller et tout, j’ai croisĂ© Papa Spaghetti qui se levait pour aller se doucher :

– Heuuuu ah t’es debout mais heu t’as cours t’as besoin de la salle de bains tu veux que je t’emmĂšne ?
– Nan nan, je viens de rentrer je vais me coucher, tu peux prendre ta douche, y’a pas de problĂšme.
– T’es rentrĂ©e ? Mais t’Ă©tais oĂč ?
– Bah au gala !
– Ah ! Oui ! Le gala ! Mais t’as pas cours ?

NAN MOI PAS COURS MOI DODO MOI RONFLER ET BAVER SUR OREILLER DE MOI, COMPRIS ?

(Clairement, je sais de qui j’ai hĂ©ritĂ© le fait de ne pas ĂȘtre opĂ©rationnelle le matin)

Et donc, venons-en au principal : aprĂšs toute une sĂ©rie d’aventures plus folles les unes que les autres (mais si, mais si), COMMENT QUE J’ÉTAIS HABILLÉE ?

Eh ben, super bien.

(Si si, je vous jure)

(Je dis ça en toute modestie, bien sûr)

DĂ©jĂ , j’Ă©tais SUPER contente de ne pas avoir choisi un costume masculin, parce que plein de filles avaient optĂ© pour ce type de tenue, dont une des pires connasses que la Terre ait jamais portĂ©e (et franchement, ça m’aurait bien fait suer d’avoir choisi la mĂȘme idĂ©e qu’elle, mĂȘme si bien sĂ»r ma tenue aurait Ă©tĂ© composĂ©e d’autre chose que notre pantalon d’uniforme, un gilet de serveur et un chapeau en plastique pailletĂ©).

Et bon, je suis dĂ©solĂ©e (encore une fois) (promis, je ne vais pas passer ce billet Ă  prĂ©senter des excuses), mais en fait sur les photos on ne me voit jamais en entier et c’est un peu compliquĂ© de couper/flouter/squizzer tout le monde, alors il va falloir faire un petit effort d’imagination :

  • la robe et la minaudiĂšre achetĂ©es pour le mariage de N. ;
  • des chaussures de Cendrillon (achetĂ©es Ă  Edimbourg) ;
  • le mĂȘme headband que Carey Mulligan dans Gatsby mĂȘme si je n’ai pas vu le film (parce qu’il m’arrive d’ĂȘtre trĂšs premier degrĂ©, mais je le vis plutĂŽt bien) ;
  • des boucles d’oreilles qui briiiiiiillent ayant prĂ©cĂ©demment appartenu Ă  Maman Spaghetti ;
  • deux colliers en fausses perles, donc ;
  • des cheveux (les miens, hein) soigneusement bouclĂ©s par Maman Spaghetti ;
  • des yeux charbonneux (toujours les miens) (c’est pas compliquĂ© : tu tartines de fard noir pailletĂ©, aprĂšs tu rajoutes du vert bien foncĂ© pour rappeler certains dĂ©tails de la minaudiĂšre, tu estompes Ă  l’aide d’un pinceau (estompeur, c’est mieux), tu charges en mascara, et hop) ;
  • une bonne couche de Rouge Noir sur la bouche et les ongles (pas avec le mĂȘme produit, je vous rassure) ;
  • un long manteau noir (vintage, bien sĂ»r) Ă  col de fourrure ;

et roule ma poule.

(La poule a roulĂ© avec plus d’une heure de retard, MAIS BON)

(Et oui oui, c’est bien mon double menton sur la deuxiĂšme photo)

Bref j’Ă©tais tellement transformĂ©e que je suis allĂ©e me signaler Ă  Chonchon avant de partir, et j’ai bien fait puisqu’il a Ă©tĂ© tellement surpris qu’il en a oubliĂ© d’ĂȘtre dĂ©sagrĂ©able. (Bon et aprĂšs il Ă©tait pĂ©tĂ© comme un coing, donc les dissensions familiales ont Ă©tĂ© enterrĂ©es)

Bon bref, j’Ă©tais contente parce que j’avais Ă  peu prĂšs l’air d’une flapper (disons, de la racine des cheveux aux Ă©paules, le reste n’Ă©tait pas trĂšs trĂšs fidĂšle historiquement parlant), plein de gens ne m’ont pas reconnue (puisque j’avais l’air d’une vieille matĂ©rialiste, si vous avez bien suivi), j’ai bien pensĂ© Ă  sourire la bouche fermĂ©e sur toutes les photos, pour avoir l’air mystĂ©rieux d’une star du cinĂ©ma muet (ah je vous l’ai dit, que j’Ă©tais trĂšs premier degrĂ©, faites pas ceux qui n’Ă©taient pas prĂ©venus), BREF j’Ă©tais trĂšs satisfaite de moi (je pense que vous l’aurez compris), mĂȘme si j’ai laissĂ© mes faux-cils Ă  la maison, vu que le premier que j’ai essayĂ© de mettre a fini Ă  moitiĂ© collĂ© sur ma joue.

(Oui, bon)

(Les stars ont des maquilleuses, mais les temps sont durs)

Et puis bon il a bien fallu rentrer (c’est que je me commence Ă  me faire vieille, moi), mais ça allait parce que Chonchon est du genre bourrĂ©-rigolo – enfin moi j’ai rigolĂ©, Maman Spaghetti risque de moins rigoler la prochaine fois qu’il y aura de la buĂ©e et qu’elle verra la bite qu’il a dessinĂ©e sur le pare-brise.

Voilà voilà, je vous laisse, faut que je change de vernis.

Publicités

14 réflexions sur “Dance with me, make me sway đŸ‘Ł

  1. + 1 pour la chanson
    + 1000 pour la tenue
    + 150000 pour le maquillage (MOI J’AI VU)
    – 20000 pour le double-menton qui n’existe pas.
    Et continue d’ĂȘtre une connasse matĂ©rialiste, tu iras loin 😀

    J'aime

    • Si si il est lĂ , sur la photo ce fourbe se cache dans l’ombre, MAIS IL EST LÀ !

      Et sinon oui, je compte bien continuer, la prochaine Ă©tape c’est le collier de vraies perles 😂

      (Ah, et : merci đŸ€“)

      J'aime

    • Oh non non voyons, tu l’as dit toi-mĂȘme, on n’a pas du tout les mĂȘmes goĂ»ts et je suis trĂšs classique 😉
      Sinon le headband vient d’Etsy (tu tapes « flapper headband » et t’en as Ă  la pelle, j’ai pas de vendeur Ă  recommander parce que j’ai achetĂ© chez celui qui le faisait Ă  – 50 % 😀 ), et la robe c’est une Boden, mais je l’ai achetĂ©e l’annĂ©e derniĂšre et c’Ă©tait dĂ©jĂ  une fin de collection, je crois qu’elle n’est plus sur le site.

      J'aime

    • Oh, merci 😳
      Pour le tuto, euh … J’ai fait ça complĂštement au pif, c’Ă©tait la chance du dĂ©butant 😂 Je pense que tu peux prendre Ă  peu prĂšs n’importe quel tuto pour un smokey eye, et faire ça avec du noir (que j’ai mis sur toute la paupiĂšre mobile) et du vert (que j’ai mis vers le coin interne de l’oeil, et que j’ai dĂ©gradĂ© pour que ça se fonde Ă  la fin vers le noir). Pour les fards, le noir c’est un MAC (Black tied velvet de son p’tit nom), le vert c’est un Bourjois (teinte 07, mais il est trĂšs poudreux). AprĂšs faut aussi penser Ă  redessiner un peu les sourcils pour Ă©quilibrer le tout. Bref j’espĂšre que ça peut t’aider, sinon j’essaierai de me dĂ©brouiller pour faire un tuto – par contre, je ne garantis pas le rĂ©sultat 😀

      Bises ! (Et maintenant que j’ai fini ma tartine, je file sur ton blog !)

      Aimé par 1 personne

  2. Cry me a river de perles…
    On n’a pas de mal Ă  croire que tu as passĂ© une bonne soirĂ©e !
    Et pour la bite sur le pare-brise… Si elle est bien dessinĂ©e ça passera peut-ĂȘtre… AprĂšs tout un symbole phallique c’est un forme d’expression artistique.

    J'aime

  3. Pingback: Diamonds are forever | The sauce of my spaghetti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s