– 330 –

Comme Papa Spaghetti était exceptionnellement là la semaine derniÚre, il nous a emmenés, Chonchon et moi, au lycée en voiture.

(Jusque lĂ , ça va, rien de foufou et vous vous demandez peut-ĂȘtre mĂȘme oĂč je veux en venir)

Sauf qu’Ă  un moment, Chonchon a entonnĂ© son Ă©ternel refrain (un de ses prĂ©fĂ©rĂ©s), qui varie plus ou moins autour du mĂȘme thĂšme : « Ma soeur est une pompe Ă  fric qui a ratĂ© ses Ă©tudes et que j’aurais mise Ă  la porte depuis longtemps si c’Ă©tait moi le chef de famille ».

(Charmant, n’est-ce pas ?)

Comment rattraper une journée qui commence mal ? Avec des gifs d'animaux mignons, bien sûr

Comment rattraper une journĂ©e qui commence mal ? Avec des gifs d’animaux mignons, bien sĂ»r.

Bref, comme d’habitude quand j’entends ça, je me suis plus ou moins mise Ă  pleurer parce que j’en ai MARRE qu’un petit con de 18 ans se permette de me mĂ©priser comme ça et ne s’en cache pas, et comme mon pĂšre n’a mĂȘme pas daignĂ© dire Ă  MĂŽssieur son fils d’arrĂȘter de son cirque, j’ai dĂ©cidĂ© de descendre de la voiture.

Sauf que bon, en réfléchissant :

  • on Ă©tait sur l’autoroute
  • je portais la jupe droite rĂšglementaire
  • des ballerines
  • un collant neuf

Du coup j’ai attendu qu’on quitte l’autoroute, j’ai dĂ©tachĂ© ma ceinture, j’ai demandĂ© Ă  mon pĂšre d’arrĂȘter la voiture, et je suis descendue comme une reine.

(Une reine qui a du prendre le tram, du coup, mais bon)

(Une reine qui regarde à deux fois avant de flinguer un collant, aussi, mais ho ça va, hein)

Bref donc j’ai marchĂ© jusqu’Ă  l’arrĂȘt de tram, j’ai un peu hĂ©sitĂ© Ă  rentrer directement Ă  la maison parce que bon, une crise de larme Ă  7:30 le matin augure rarement d’une bonne journĂ©e, mais malheureusement pour moi j’ai une conscience, donc je suis allĂ©e en cours.

Bah franchement, j’aurais pas du.

Parce que j’ai du jouer Ă  faire une simulation d’entretien d’embauche oĂč c’Ă©tait moi la candidate (bon OK je veux bien), et pendant la sĂ©ance de flagellation critique soit-disant constructive qui a suivi, la DĂ©sagrĂ©abilitĂ© a saisi l’occasion de m’en mettre plein les dents (comme assez souvent) (enfin elle s’Ă©tait un peu calmĂ©e jusqu’aux vacances de fĂ©vrier, mais alors depuis, croyez-moi, elle se rattrape), parce que vous comprenez pour un entretien pour un emploi fictif dans un hĂŽtel fictif, je n’ai pas posĂ© assez de questions, je n’Ă©tais pas assez dynamique (alors que j’ai fait un effort pour ĂȘtre SOU-RI-AN-TEUH), et elle m’a aussi expliquĂ© que quand on me demande un dĂ©faut, je ne dois pas m’en tirer avec une pirouette en rĂ©pondant que j’ai les dĂ©fauts de mes qualitĂ©s et vice versa, mais que je dois au contraire citer un vrai dĂ©faut que j’ai, sinon ça fait genre je suis parfaite et je me la raconte.

(Je suis parfaite et je me la raconte, oĂč est le problĂšme ?)

(Bref)

"Anna se mangeant les critiques de la Désagréabilité", 2016

« Anna se mangeant les critiques de la DĂ©sagrĂ©abilitĂ© », 2016

Et la DĂ©sagrĂ©abilitĂ© Ă©tant trĂšs pĂ©dagogue (non), elle m’a donnĂ© un exemple :

– Par exemple, vous pouvez dire « J’ai du mal Ă  quitter mon lit le matin donc il m’arrive d’ĂȘtre en retard, mais je ferai tout pour ĂȘtre toujours Ă  l’heure au travail ! ».

Bon en mĂȘme temps, ça vient de la prof qui, dans mon rapport de stage, m’a comptĂ© comme une faute le fait que j’aie Ă©crit « La Belgique est un Etat », parce que mais enfin d’oĂč vient cette manie de mettre des majuscules partout ? On Ă©crit ‘Ă©tat’, pas ‘Etat’, voyons !

(Oui oui)

(La Belgique est donc un Ă©tat)

(Comme la fatigue, quoi)

(Est-ce que du coup, il faut mettre une majuscule Ă  fatigue ? Et peut-on dire « Ho dis donc, elle Ă©tait dans toutes ses Belgiques », par exemple ?)

Bref, revenons-en Ă  l’autre peau de vache nos moutons.

Donc j’en Ă©tais lĂ  de ma matinĂ©e, quand ensuite la plus grosse emmerdeuse de l’univers, qui se trouve malheureusement ĂȘtre dans ma classe, a trouvĂ© judicieux de s’Ă©charper avec moi sur un point de droit, et de finir par magistralement m’expliquer que c’est ELLE qui a raison, « passke y’a rien sur Internet ! ».

Non mais c’est vrai, aprĂšs tout : pourquoi se faire chier Ă  faire des Ă©tudes pour ĂȘtre avocat, magistrat ou que sais-je, puisqu’Internet a la rĂ©ponse ultime Ă  toutes les questions ?

Gggnnnnnnnn 'terneeeeeeeeeeeeet

Gggnnnnnnnn ‘terneeeeeeeeeeeeet

Bref du coup il Ă©tait mĂȘme pas midi et j’en avais tellement MARRE, que j’ai dĂ©cidĂ© de faire un truc complĂštement DINGUE, que je suis incapable de faire en temps normal parce-que-c’est-pas-bien-ça-ne-se-fait-pas-mon-Dieu-si-je-fais-ça-je-vais-pourrir-en-enfer-pour-toujours-et-tout-le-monde-va-me-montrer-du-doigt, Ă  savoir : sĂ©cher les cours l’aprĂšs-midi.

Oui oui oui oui oui oui.

J’AI SÉCHÉ !

Pour la premiĂšre fois de ma vie !

Sans culpabiliser !

Je suis rentrĂ©e bien tranquillement chez moi, et j’ai glandĂ© tout l’aprĂšs-midi, comme une vraie flemmasse sans aucune conscience professionnelle ni morale ni Ă©thique, et c’Ă©tait trop cool.

Et aprĂšs ça j’ai rĂ©digĂ© un mot d’excuse bidon, que j’ai remis Ă  la vie scolaire avec une semaine de retard parce que hey, ils m’ont tellement fait chier il y a quelques mois, il est temps de leur retourner la politesse.

(Et accessoirement, ils s’en foutent)

Quand ma mÚre est rentrée et m'a dit "Oh bah oui, t'as bien fait de rentrer"

Quand ma mĂšre est rentrĂ©e et m’a dit « Oh bah oui, t’as bien fait de rentrer »

Bref, au bout de presque neuf ans d’Ă©tudes, j’ai sĂ©chĂ©.

Fierté.

(Et difficultés à ne pas le faire tous les jours, mais bon)

Publicités

16 réflexions sur “– 330 –

  1. Mon frĂšre a enchaĂźnĂ© les CAP et BEP en plomberie, Ă©lectricitĂ©, mĂ©canique et tout le bordel tandis que j’ai fait un bac L. J’Ă©tais considĂ©rĂ©e comme la plus intelligente de la famille (lol) mais quand j’ai redoublĂ© deux fois au lycĂ©e, mon frĂšre a senti le vent tourner puisque lui se crĂ©ait un avenir professionnel petit Ă  petit contrairement Ă  moi. Alors un jour, pour se foutre de ma gueule, il m’a sorti : « De toute façon tu ne sais mĂȘme pas ce qu’est un carburateur ! », j’ai Ă©tĂ© tellement vexĂ©e que je lui ai clouĂ© le bec avec ceci en retour : « Peut-ĂȘtre mais toi tu ne sais mĂȘme pas l’Ă©crire. » Tout ça pour dire que tu dois trouver le point faible de ton frangin et frapper en plein dedans, ça marche Ă  tous les coups.

    J'aime

    • Boh ses points faibles je les connais (au moins certains), mais je refuse d’ĂȘtre blessante, va savoir pourquoi. Je pourrais lui tomber dessus, mais je ne m’en sens pas capable (c’est bĂȘte, hein). Et comme il ne nous reste que quatre Ă  cinq semaines de vie en communautĂ©, je serre les dents parce qu’aprĂšs, je serai TRANQUILLE (et qu’il pourra bien se brosser quand il aura besoin que je l’aide pour un devoir quelconque).
      Ca se tassera avec le temps, je pense (j’espĂšre).
      (Au fait : jolie repartie 😀 )

      J'aime

  2. Un Etat, ça prend une majuscule, merde alors ! Elle sort d’oĂč, l’autre lĂ  ???
    Sinon, je reste interdit face Ă  la rĂ©action de ton frangin. Pas trĂšs Ă©lĂ©gant c’est le moins qu’on puisse dire. C’est tout Ă  ton honneur de ne pas lui rentrer dans le lard. Un jour ou l’autre il s’en mordra les doigts, La mĂ©chancetĂ© et la mesquinerie, mĂȘme si on les lance trĂšs haut, ça finit toujours par retomber sur le coin de la gueule. C’est la loi de la gravitĂ©.

    J'aime

    • Je ne sais pas vraiment d’oĂč elle sort, mais je sais d’oĂč elle ne sort pas ! (En l’occurrence, d’un certain nombre d’endroits oĂč les gens sont gĂ©nĂ©ralement cultivĂ©s et instruits)
      Pour le frangin … On verra. Je pense qu’il payera sa façon de penser un jour, que ce soit par moi ou par quelqu’un d’autre. En attendant, je serre les dents et je compte les jours jusqu’Ă  son dĂ©part en stage 😀

      J'aime

    • Non, mais j’ai appris par la suite que cette aprĂšs-midi lĂ , il est passĂ© parler Ă  ma prof d’anglais – et comme on est une petite classe, il a forcĂ©ment remarquĂ© mon absence … Qu’il n’a pas commentĂ©e par la suite, mais son comportement s’est un peu amĂ©liorĂ© par la suite ;D

      J'aime

  3. Finalement je renonce Ă  adopter un teckel, ça sera plus facile de convaincre l’auteur pour un koala quand il aura vu ton article. 😉
    Mais oui tu as eu raison de rentrer. Les frĂšres, c’est relou. En mĂȘme temps je dis ça alors que le mien, de passage en France, m’a invitĂ©e Ă  dĂźner hier soir (alors que j’avais pris entrĂ©e, plat ET dessert et du vin trĂšs cher !) ❀

    J'aime

    • Mais oui, le koala c’est l’avenir ! (Avec les lĂ©muriens et les paresseux 😀 )
      Ca ira mieux dans quelques annĂ©es, quand il aura un peu plus confiance en lui (et qu’il aura un peu plus de plomb dans la cervelle), enfin je l’espĂšre. La preuve avec ton frĂšre que c’est possible ! 😀

      Aimé par 1 personne

    • Moi j’ai adoptĂ© deux teckels (enfin 75% de teckel et un peu d’autres choses:)) et bien je ne les remplacerais pas par des koalas. Bien sĂ»r, ils ont leur petit caractĂšre mais ils sont craquants (quand ils dorment).

      Aimé par 1 personne

    • Oh on s’adore, ça c’est sĂ»r ; c’est juste que des fois, on se tape un peu dessus 😀
      Pour la voiture, disons que c’est mon cĂŽtĂ© tragĂ©dien 🙄

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s