Anecdotes paternelles #3

Bonjouuuuuur, ça va ? La forme ? La pĂȘche ? La patate ? Oui ?

C’est cool parce que moi non, du coup je vous laisse bloguer, moi je vais me reposer.

(Hahahaha)

(Hilarante, cette fille)

(Au moins du niveau de Gad Elmaleh dans la pub pour LCL)

(Sauf que moi, je rĂȘve, je rĂȘve, JE RÊVE d’un monde oĂč mon pĂšre parlerait moins fort au tĂ©lĂ©phone, parce que du coup quand il passe un coup de fil ça couvre le son des Youtubeuses beautĂ© que je regarde)

Bref.

J’Ă©tais en pleine dĂ©sespĂ©rance de l’inspiration bloguesque (parce que franchement, la fin du voyage en Ecosse c’Ă©tait mort, y’a quasi rien Ă  raconter ni Ă  voir Ă  part que certaines personnes ont dĂ©cidĂ© de manger des chips Ă  2h du matin quand tout le monde essayait de dormir), quand d’un coup, je me suis rappelĂ©e que mon PĂŽpa est une source d’inspiration formidable.

(GrĂ©dĂ©ric aussi, mais comme il est loin pour un moment … VoilĂ , quoi)

Donc, raccrochons les wagons du train des anecdotes paternelles, et roulons jusqu’au pays des anecdotes dĂ©sespĂ©rantes hilarantes.

(Et appelez-moi Jean d’Ormesson dorĂ©navant, merci bisous)

Un truc Ă  savoir sur MonpĂŽpa : il ne sait pas fermer une porte. LittĂ©ralement : une porte ne peut ĂȘtre correctement fermĂ©e que si elle a Ă©tĂ© vigoureusement claquĂ©e, Ă  en faire trembler les murs de l’immeuble, et Ă  en faire vibrer la vaisselle dans le salon. (La fermeture de porte, expression primaire de la virilitĂ©. Vous avez 4 heures)

Bref, un jour j’en ai eu marre d’ĂȘtre rĂ©veillĂ©e Ă  pas d’heure le week-end parce qu’il sort acheter du pain (premiĂšre secousse observĂ©e), qu’il revient (alerte nationale), qu’il part courir (E.T. remue ses orteils avec satisfaction en pensant qu’il a failli ne pas rentrer), qu’il revient (burn out de l’Ă©chelle de Richter), et patati et patata, donc je l’ai pris par la main, et je lui ai dit « Viens en toute confiance mon Papounet, je vais t’apprendre Ă  fermer une porte avec douceur et discrĂ©tion, ne crains rien tout se passera bien ».

Je lui ai tout fait en quatre Ă©tapes : explication, application, correction, Ă©valuation.

(J’ai le sens de la pĂ©dagogie, moi)

(Contrairement Ă  d’autres)

(*humhum* Prof Connasse par exemple *humhum*)

(Pardon)

(Passons)

Donc j’ai pris l’autoritĂ© paternelle par la main, je lui ai montrĂ© comment douuuuucement manipuler la poignĂ©e la porte, ma petite astuce perso pour ne pas claquer une porte (mais je ne vous la rĂ©vĂ©lerai pas ici, faut pas dĂ©conner), et franchement je suis super fiĂšre de mon Papounet parce qu’il a rĂ©ussi Ă  fermer la porte de l’intĂ©rieur de l’appartement sans la claquer. AprĂšs je lui ai montrĂ© comment la fermer quand on est Ă  l’extĂ©rieur, et il a bien rĂ©ussi les exercices pratiques, mĂȘme si ç’a Ă©tĂ© trĂšs difficile pour lui parce que :

– Ca fait bizarre, tu sais.
– ?
– De pas claquer une porte.
– …
– C’est pas naturel.
– …
– Non parce que lĂ  c’est un tout petit geste, moi quand je ferme une porte j’ai un mouvement ample du bras.
– …
– Et c’est ce mouvement qui fait qu’elle claque, tu comprends.
– …
– Et claquer les portes ça me permet de montrer que j’existe, aussi.
– …
– Sinon personne ne le saurait.
– Donc en fait lĂ  je suis en train de te rĂ©duire Ă  rien du tout et je nie ton existence ?
– VoilĂ . C’est ça. C’est EXACTEMENT ÇA.
– …
– Je peux continuer Ă  claquer les portes ?
– Non.
– S’il te plaĂźt !
– Non.
– Mais je suis ton pĂšre !
– Je suis ta fille.
– T’as gagnĂ©.

 I win

(Et comme il ne s’appelle pas Valentin mais qu’il est quand mĂȘme nĂ© un 14 fĂ©vrier (c’est tout Ă  fait dĂ©stabilisant) (oĂč est la cohĂ©rence ?), on souhaite un bon anniversaire Ă  MonPĂąpĂą !)

Publicités

7 réflexions sur “Anecdotes paternelles #3

  1. Quand il a dit « je suis ton pĂšre », tu aurais dĂ» rĂ©pondre : « non… Ce n’est pas vrai… C’est impossible !!! » et te jeter du haut de… Merde ça marche pas sur un palier d’appartement.
    La chute (vĂ©ritable celle-lĂ ) aurait Ă©tĂ© de dire « mais non, je dĂ©conne mon papounet d’amour… Bon anniversaire, bisous bisous ».
    Ceci dit ta rĂ©ponse Ă©tait tellement plus adaptĂ©e…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez Ă  l'aide de votre compte Google+. DĂ©connexion / Changer )

Connexion Ă  %s