Ces dernières semaines en (plus ou moins) bref

La première grande nouvelle, c’est que j’en ai fini avec le housekeeping ! Plus besoin de faire la poussière ! Ni de passer l’aspirateur ! Ni de nettoyer la merde des autres !

Et donc, je suis passée en réception – autrement dit, ce que j’appelais de tous mes voeux. Avant de passer huit heures par jour debout en talons et sans clim. Là je pense que j’ai le dessous des pieds complètement aplati, jamais plus il ne sera tout rebondi et confortable, limite je vais demander à bosser allongée sur le côté, histoire d’aplatir un peu ma culotte de cheval. (Je vous dirai ce que ça donne)

Sinon les clients n’ont pas changé, c’est à dire qu’il y a toujours les adorables, les chiants, les cons, les qui ne font pas d’effet, et les qui se la racontent mais se grillent en moins de deux, type ceux qui expliquent en toute innocence avoir réservé une chambre à leur nom, ou qui pensent sincèrement que je vais trouver une réservation à leur PRÉNOM. (Non. On est tragiquement conventionnel, ici. On range toujours les résa par nom de famille)

À part ça on a aussi eu un client super méga VIP en la personne du fils du propriétaire. Du coup ma chef nous a montré une photo de lui pour qu’on ne fasse pas de bourde à son arrivée, et là ma co-stagiaire a dit :

– Ah, OK. C’est marrant, il ressemble à quelqu’un que je connais.

(Toutes les personnes importantes ressemblent toujours à quelqu’un qu’elle connait)

Et bon moi je trouvais qu’il y avait surtout un petit air avec

Capture d’écran 2015-07-16 à 23.17.39

donc j’ai dit en rigolant :

– Aha ouais, il ressemble à Didier Bourdon !
– Je sais pas qui c’est.
– Il faisait partie des Inconnus.
– Bah c’est normal que sache pas qui c’est, alors.

Bon.

D’accord.

🐸🐸🐸

(Oui j’ai un nouvel ordinateur depuis fin avril, j’en découvre chaque jour les capacités) (en l’occurrence, insérer des têtes de grenouille au lieu des bêtes caractères spéciaux d’antan)

🌺🌺🌺

Sinon Demaclasse s’est déchaînée récemment. Le truc c’est qu’elle est allée chez le coiffeur, du coup on a eu droit pendant un moment à :

– Oh c’est fou comme je me sens légère !
– Oh c’est génial, ça va tellement vite à laver et à sécher !

Alors que bon, elle a coupé CINQ CENTIMÈTRES – et c’est pas pour dire, mais deux semaines avant, j’étais revenue avec quinze centimètres de cheveux en moins (je suis passée de « sous les omoplates » à « un peu en-dessous de la mâchoire »), mais du coup forcément tout le monde a remarqué ma coupe et pas la sienne, pauvre chou 😦

Et pardon d’enfoncer le clou, mais la dernière fois je l’ai croisée dans un couloir, moment qu’elle a choisi pour me parler d’un air super important des clients chiants pour qui on a du faire un « remove » :

– Un quoi ?
– Un remove.
– Un remove ?
– Bah oui !
– Mais qu’est-ce que vous avez enlevé de la chambre ? C’était quoi le problème ?
– Bah les clients ! Y’z’aimaient pas la chambre !
– …
– T’as compris ?
– Ouais. Ca s’appelle un room move, hein.
– Oui enfin c’est pareil, tout le monde comprend quand j’en parle.

Panda facepalm

⭐️⭐️⭐️

Il y a peu j’ai eu quelques jours de congé, alors je suis rentrée noyer mon désespoir à Strasbourg.

À l’aller, je suis tombée sur une petite mamie a priori bien sous tous rapports, qui m’a demandé

a) si j’étais pilote, co-pilote ou dans le pilotage, tout ça à cause de ma veste de Michel Polnareff :

9b09beed46240b2063ff37b7d124a2f2

b) si le train devait avoir un accident et qu’on devait mourir, où est-ce que je me réveillerais ? Comme j’ai rien trouvé à lui répondre, elle s’est fendue d’un laïus de douze minutes sur Jésus, Dieu etc, et sur le fait qu’avoir accueilli Dieu et lui avoir consacré sa vie lui avait apporté la paix, et je ferais bien d’y réfléchir (j’ai pas osé lui répondre que pour ce qui est de la paix, je préfère très largement la rue parisienne du même nom, et mon affection englobe aussi la place Vendôme et la rue Saint-Honoré, tant qu’on y est)

c) le nom du patelin qu’on venait de traverser :
– Vendenheim.
– Pourquoi l’autre dame a-t-elle parlé de Strasbourg, alors ?
– Parce que c’est le prochain arrêt.
– Oh, nous ne sommes déjà plus en France ?
– Siiiii …
– Ah bon ? Strasbourg n’est pas en Allemagne ?
– Disons, plus depuis 1944 …

Hier pour le retour, je me suis contentée d’étouffer dans un train sans clim, de ne pas pouvoir acheter à manger à l’arrivée parce que 20:15 SAY TRAU AR, OKER ? donc tout était fermé, j’avais à peine mis un pied dehors qu’il s’est mis à pleuvoir, arrivée à l’hôtel l’ascenseur de service était HS donc j’ai fait demi-tour pour prendre un autre ascenseur de service qui, lui, ne monte pas jusqu’au 8e, pour enfin découvrir que ma bouteille de monoï avait explosé dans ma valise, transpercé le sac plastique qui la contenait et parfumé une bonne partie de mes affaires – dont ma veste de tailleur, autant dire que ça va sentir bon à la réception, et qu’enfin mon code wifi ne fonctionne plus.

J’avais déjà pas très envie de rentrer à la base, mais alors là …

🍪🍪🍪

On … On va peut-être s’arrêter là, hein ?
Bon week-end !

Publicités

17 réflexions sur “Ces dernières semaines en (plus ou moins) bref

  1. Si ça peut te consoler, je n’ai pas pu acheter à manger une fois en revenant de Londres et il était une heure plus tôt. On m’a entendue râler…

    J'aime

  2. Hyper poilant, comme d’hab’ ! Bon, ma foi, avec tout ça j’espère que tu vas faire carrière dans l’hôtellerie, parce que tu vas vite écrire un livre démoniaque sur cet univers impitoyahable et ça sera aussitôt un best seller et tu feras des signatures partout et j’aurai enfin le plaisir de voir une culotte de cheval bien plate. 😀

    J'aime

  3. Mais comment tu fais pour attirer autant de phénomènes ? Tu as une force gravitationnelle qui inspire un infini respect…
    J’hallucine que quelqu’un ne puisse pas connaître Didier Bourdon… Alors ça… Merde… En même temps, c’est une de mes idoles, je ne suis peut-être pas très objectif, du coup. Et puis quelque chose de plus fort encore nous relie : un jour, à Paris, je m’apprêtais à traverser une rue sur un passage clouté quand un petit 4X4 a déboulé… C’était Lui qui conduisait. J’ai failli me jeter volontairement sur le capot.

    J'aime

    • Je ne sais pas. J’espère juste que c’est pour répondre au proverbe « Les opposés s’attirent » plutôt qu’à « Qui se ressemble s’assemble ».
      Non mais la fille en question, j’ai rarement vu quelqu’un d’aussi peu cultivé, et qui s’intéresse aussi peu au monde extérieur. Le genre à ne pas savoir comment s’appelle la reine des Belges, alors qu’on l’a en photo juste au-dessus de nos têtes …

      J'aime

    • Pfffff… Elle est vraiment trop nulle, t’as raison ! Tout le monde sait que la Reine des Belges, c’est celle qui chante « libérée, délivréééééée… »

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s