– 286 –

(Chuis pas inspirée niveau titres, du coup vu que c’est officiellement le 286e billet publié, bah voilà)

Bon je sais que je parle beaucoup beaucoup du mariage de ma copine N., mais c’est le premier vrai mariage d’une amie donc j’ai besoin d’extérioriser (même si c’est un peu compliqué d’extérioriser à l’écrit avec la touche espace qui déconne).

Donc voilà, quand j’ai reçu le faire part ça m’a collé la larme à l’oeil,

Joan pleure

parce que mine de rien il n’y a pas si longtemps encore, N. et moi nous emmerdions sérieusement usions nos fonds de jeans sur les bancs de la fac de droit. N. c’est aussi ma première sortie en boîte, mon premier réveillon du 31 décembre, et une des deux seules personnes qui ait continué à me parler et à me fréquenter après ma réorientation. (Bon ça c’est aussi de ma faute, quelle idée de quitter cette voie de l’excellence et de la réussite dans le chômage pour une voie professionnalisante, je vous le demande)

Donc là, N. et Monsieur N. sont plutôt à fond dans les préparatifs parce que mine de rien, la date arrive vite (et que quand tu dois en plus éviter que les amies de ta future femme ne ratent le mariage pour s’être un peu trop écharpées au sujet de l’EVJF, ça complique encore un peu les choses) mais le truc quepersonne n’avait vu venir, c’est que Grédéric est encore plus à fond dans cemariage que les mariés eux-mêmes.

En fait, ça vient de deux constats très simples que j’ai fait :
– jusqu’à présent, chaque fois qu’il s’est agi de rencontrer mesamis, Grédéric s’est toujours défilé – parfois au dernier moment, parfois pas ;
– son boulot a toujours été prioritaire par rapport à moi, d’où un nombre conséquent de fois où on ne s’est pas vus alors qu’on aurait du, Môssieur me disant beaucoup plus facilement non qu’au boulot.

D’où une solution très simple à ces deux problèmes : j’ai très exactement dit à ma poilue et néanmoins douce moitié « Monsieur N. et N. semarient à telle date. Tu es invité avec moi. Tu te débrouilles comme tu veux, mais si tu es absent à cause du boulot, je te quitte. »

Je ne vous cache pas que sur le coup ça a jeté un petit froid, mais
a) je m’en fous
b) oui, c’était du chantage
c) cf. petit a).

Et bizarrement, Grédéric a réussi à poser des jours pour être libre à cette date, et aucun de ses supérieurs n’a trouvé à y redire.

Âne carotte

Le seul truc que jen’avais pas prévu, c’est donc que Grédéric serait à fond.

Genre, vraiment.

C’est à dire qu’il s’est mis à apprendre la valse, qu’il s’est acheté un costume, qu’il a donc posé le vendredi précédant et le lundi suivant le mariage pour être sûr de ne pas être réquisitionné ce week-end là, et que LE MARIAGE est à peu près au centre de ses préoccupations (avec l’achat d’une nouvelle voiture, faut quand même pas déconner).

Patsy WTF

Par exemple, en janvier je lui ai envoyé une photo des chaussures que je venais d’acheter (situation on ne peut plus classique, à la gestion de laquelle il est parfaitement rodé) : au lieu de l’habituel « Ah oui j’aime beaucoup », j’ai eu droit à un surprenant « C’est pour le mariage ? » « Euh non, j’ai juste acheté des chaussures, enfin voilà quoi … »

Et depuis, ça a donné (dans le désordre) :
– Ah, OK. Et du coup, tu vas mettre quelles chaussures pour le mariage ?
– T’as reçu ta robe ?
– Elle te va ?
– Tu me montres ?
– Non en fait je préfère plutôt la verte. Tu vas mettre la verte, dis ?
– Et moi, il me faut aussi une pochette ? Tu veux que j’en trouve une de la couleur de ta robe, ou de tes chaussures ?
– Oh, tu ne mets pas les boucles d’oreille que je t’ai offertes ? Non mais t’as raison, elles n’iraient pas du tout avec ton pull.

Mais alors le pompon, LE POMPON c’est une fin de matinée où je me préparais à sortir pour déjeuner avec N., justement :

– Tu peux mettre BMF ?
– ?
– Oui c’est par rapport à la présentatrice.
– Tu veux dire BFM, la chaîne d’infos ?
– Oui c’est ça. Tu peux me dire ce que tu penses de la veste de la présentatrice ?

Blanche Neige forêt

STOP CA SUFFIT, laissez-moi ici je descends du train.

Rendez-moi le vrai Grédéric, celui qui pense sincèrement qu’il n’y a aucun problème à mettre un bermuda avec de grosses baskets de sport et des chaussettes de sport bieeeeen tirées, celui qui, j’en suis sûre, a un jour pensé qu’une lavallière devait être une nouvelle bière et que les peep toes sont une catégorie de strip teaseuses.

Publicités

29 réflexions sur “– 286 –

  1. ça va t’as pas trop la pression, du coup?!! Grédéric a peut-être cru que c’était vous les mariés comme tu lui as dit que sinon tu le quittais, il aura tout mélangé avec l’émotion!!!! c’est très drôle en tout cas:)

    J'aime

  2. (je te confirme que t’as un souci avec ta barre espace)
    Excellent, j’adore ! Comme m’a dit Steph l’autre jour, « comme quoi, les menaces, ça marche toujours ». Serait-ce une sorte de « travers » typiquement féminin ??? Nan, chui mauvaise langue, et je le sais en plus ! Un homme est tout autant capable d’utiliser pareils stratagèmes.
    Saluons au passage cette métamorphose de Grédéric. C’est tout à son honneur, je trouve.

    J'aime

    • Je sais, j’ai galéré à pondre ce billet 😦 (Et même ce commentaire 😦 )

      Ah, cher Laurent, je vais te faire une petite confidence : je déteste ne pas obtenir ce que je veux. Donc, j’y mets les moyens 😀

      J'aime

    • (j’apprécie ta ténacité à sa juste hauteur, je sais à quel point la lutte contre une touche récalcitrante peut être âpre et impitoyable)
      Merci pour cette confidence, qui me flatte (si si) bien qu’elle ne me surprenne guère, au fond 🙂
      « Ce que femme veut, Dieu le veut » ; à partir de là, rien n’est injustifiable pour arriver à ses fins !

      J'aime

    • Mais si, il le sait ! Et entre nous : je crois qu’il aime bien ça, puisque ça lui fournit une raison supplémentaire de râler 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s