Ma semaine en bref

Lundi
Y’m’ont tous fait chier.

Mardi soir
J’ai regardé Joséphine Ange Gardien alors que dès le début y’avait soit-disant un flic qui faisait planton avec un Famas, genre un flic en grande tenue bleue marine et tout avec une sangle vert kaki, non mais s’il vous plaît quoi. Après ça j’ai fait tomber mon ordinateur sur mon pied, ah ça je peux vous dire que j’étais ravie de ma soirée, houlala oui, ravie ravie.

Mercredi matin
Je me suis réveillée pour découvrir qu’il y avait eu une partouze de moustiques sur mon index gauche, du coup c’était cool d’avoir quasiment un doigt en plus avec le gonflement – je veux dire, j’ai déjà trois rotules et quatre coudes depuis une semaine, ça commençait à manquer un peu de variété, quoi.

Patsy Betty FordBon, après m’avoir piquée, c’est plutôt de shoot d’insuline dont ils ont besoin.

Jeudi
J’ai été inspectée, et j’ai conjointement soupiré et haussé les sourcils devant le trop plein de cartésianisme d’un de mes collègues :

– Dis donc, t’as vu Monsieur Chouette ?
– Oui je sais, il s’appelle Chouette et ça commence par un C, il travaille chez Cultura et ça commence par un C, avant ça il travaillait pour Conforama et ça commence aussi par un C, et tu sais quoi quand il fait caca ça commence par un C, et quand il se gratte les couilles, bah c’est pareil. C’est fou une teille coïncidence, hein ?
– …
– …
– … Coïncidence aussi, ça commence par un C …

Gniaaaaaarrrrgh

Vendredi
J’ai eu droit à :

– Hmpdspoajlkjfdk ?
– Euh …
– Alkjlkjabldpâldmgé ?
– …
– You don’t speak English ?

Alors let me explain à toi, I speak un English un minimum compréhensible et articulé, et surtout, I don’t speak un English prononcé par un malotru ignorant de l’usage habituel du bonjour alors qu’il n’est même pas client de l’hôtel, donc ne participe même pas au financement de mon indemnité de stage. Non mais oh.

Et puis j’ai aussi eu droit à :

– Can you connect me with my son’s room ?
– Yes, but you can also dial 1, and then the room number. (= Coco, ta femme m’a assez fait chier depuis hier, tu vas pas t’y mettre aussi.)
– OK, OK.

Trois minutes plus tard, le fils :

– Can I order a coffee in my room ?

Tu peux, mais petit tuyau : appeler le room service, c’est plus pratique que la réception, pour avoir un café. Enfin je dis ça, je dis rien.

Et vingt-deux secondes après, le père :

– Can you make a phone number for me ?

C’est ça, comme ça tu payes pas le téléphone, en plus ?

– Yes, but you can also dial 0, then the phone number.
– OK, OK.

S’en est suivi un harcèlement téléphonique en règle de la part de Môssieur, scandalisé de ce qu’il n’arrivait pas à obtenir le numéro, de ce que je n’arrivais pas NON PLUS à obtenir le numéro, « Aren’t you capable of connecting me with a phone number ? » alors que :

Coup de frange

a) je suis perfectly capable de te connecter à un numéro b) si t’avais été un peu moins casse-couilles (qui commence donc par un C) et désagréable (qui ne commence pas par un C 😦 ), je t’aurais dit du premier coup qu’avec l’indicatif téléphonique du pays que tu veux obtenir, ça fonctionnerait mieux, au lieu de te laisser mariner et t’énerver tout seul, c) t’énerver et me demander s’il y a quelqu’un dans cet hôtel capable de transférer un appel ne sert à rien, vu que alpha) toi-même t’es pas capable de le composer de tes dix petits doigts alors steuplé, la paille, la poutre, tout ça, beta) si j’avais été plus détendue, j’aurais pu constater que j’avais oublié de faire le 00 avant l’indicatif la fois d’avant.

Mais bon, c’est une famille de cinglés comme on n’en fait pas souvent.

Et encore après :

– Can you make me a phone number ?
– Yes, but actually the solution is to dial 0, then 001, and the phone number, because I am not your bonniche, and you also have dix doigts that you can utiliser to dial your foutu phone number.

La prochaine fois faudra pas que je lui coupe le bon nombre de feuilles de PQ, non ?

Samedi
J’ai fait des trucs d’adulte, genre faire des courses où j’achète aussi des légumes, descendre les poubelles, passer l’aspirateur …

Dimanche
Avec Maman Spaghetti, on est trop connectées de la télé : samedi soir on a regardé Hercule Poirot, dimanche aprèm, Cauchemar en cuisine (ce pied de ne pas être celle qui se fait engueuler !), et le soir, Miss Fisher – le tout sans se concerter. On pourrait faire la même pointure, avoir nos ragnagnas en même temps … Mais non, on a préféré la télépathie du programme télé. Hé ouais.

Miss Fisher hi

Publicités

8 réflexions sur “Ma semaine en bref

    • Eh, yes I am, too ! It is not because I am a ch’ti que I can’t understand ! I am not a babache, you know ! I am not a fuckin’ch’ti à Ibiza ! I am not non plus a friend of Nabilla ! Nan mais allô quoi, without blague…

      J'aime

  1. Aïe aïe aïe… Pour citer mon collègue Romain « C’est comme le Beaujolais nouveau, la saison des pète-couilles est arrivée ! ». J’ai eu une chambre qui m’a appelée 5 ou 6 fois samedi matin, juste pour dire « room-service ». Ils ont aussi appelé la gouvernante… Peut-être faut-il faire un tutorial (manifestement, les symboles sur le téléphone ne suffisent pas…), avec QCM à la fin : « J’ai du pressing, j’appelle a) le room-service b) la réception c) le housekeeping d) le service technique »
    Au fait, je me sens moins seule, je dis souvent à mes collègues « It’s like the Port-Salut, it’s written above it » 😉

    J'aime

    • Oh mon Dieu, le QCM, j’en rigole encore ! :’)
      Une collègue a remarqué que moins les clients paient cher, plus ils sont relou (genre, en basse saison) (genre, maintenant) (devine quand elle a pris ses congés, la coquine ?), c’est quand même dingue … Enfin bon.

      L’autre truc aussi, c’est « vous pouvez faire ça ? », et la répétition de la question tant qu’on n’a pas exécuté la demande – je pense à des petites pancartes, type « Si le réceptionniste est au téléphone, merci de patienter plus de trois secondes avant de renouveler votre demande pour un taxi ».

      J'aime

    • Oui pour le téléphone, ils doivent penser que c’est un accessoire de mode, du coup ils peuvent te parler en même temps (sans gêne) et évidemment tu peux comprendre ce qu’ils te disent, vu que tu as 2 oreilles, et que l’une des 2 est libre… :/ Oui pour la question persistante, même chose, ils pensent que tu vas finir par craquer… J’ai eu mon moment de gloire avec ça, une cliente a demandé 5 fois un lit bébé, à la cinquième j’ai fait une mine réjouie accompagnée d’un : « Ahhh… Toujours pas ! ». Elle est partie dépitée… 😛

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s