Je suis venue, j’ai vu, j’ai survécu.

Et croyez-moi, c’était loin d’être gagné d’avance.

Mais bon ça y est, c’est fait, j’ai passé cette Grande Epreuve d’Immunité Des Gens Qui Ont Vécu Des Choses Dans La Vie Et En Ont Encore Le Regard Hanté, j’ai cherché et trouvé un logement à Paris.

Supporter ukrainien

Donc, pour en arriver là, j’ai cherché un logement.

À Paris.

Pour quatre mois.

Dont les mois d’été.

Et bon, franchement, ce n’était pas si terrible que ça.

Je veux dire, on m’avait dit « holala ma pauvre, bon courage » et tout et tout avec l’air de dire que si je m’en sortais avec 15 ans de psychanalyse et un stress post-traumatique je pourrais me considérer comme chanceuse alors que bon, de vous à moi, j’ai eu le premier studio pour lequel j’avais envoyé un mail.

Proud Beyonce

Certes, il y a bien eu cette offre de colocation avec une seule chambre et un seul lit (« couples non acceptés »), ou cette autre offre de coloc’, constituée d’un canapé dans le salon avec les visites du chat (500€ par mois), qui ont toutes deux fait hausser mes sourcils de provinciale.

Certes, j’ai bien refusé un studio de 11m2, dans lequel je me voyais un peu comme ça :

Chat gaine classeur

et j’ai aussi refusé un studio à 1 000€ par mois sans contrat de bail (cent balles et un Mars, aussi ?), j’ai loupé un 20m2 aux Buttes-Chaumont avec un lave-linge, j’ai appris qu’un studio pour lequel j’avais envoyé un mail était loué depuis pfffff au moins deux semaines, franchement Mademoiselle quelle idée de ne pas savoir qu’une annonce n’est plus valable quand rien ne l’indique, et il y a bien eu tous ces propriétaires qui ont du avoir un air effaré en apprenant que je ne voulais louer que pour quatre mois et à partir de début mai et qui m’ont dit de rappeler fin avril, et j’ai eu un peu peur pour mon coeur en voyant les honoraires de certaines agences (toujours cette sale manie de vivre en province), mais bon.

Remarquez, je n’avais pas trop la pression, vu que Papa Spaghetti m’avait promis de me financer une tente Quechua – mais pas n’importe laquelle, hein, UNE TROIS PLACES ! Rien que ça ! Et même que Grédéric m’avait dit qu’il me prêterait son réchaud. Alors bon, comment craindre les propriétaires parisiens quand on a un tel filet de sécurité ?

Lama qui parade

Et puis il y a aussi eu cette résidence étudiante dans le 19e, mais qui présentait les gros inconvénients d’être chère, et d’avoir une salle de sport en libre accès. Enfin, heureusement pour moi, mon dossier de candidature s’est *hum* perdu en *hum* cours de route, la Poste n’est *hum* vraiment plus ce qu’elle n’a jamais été.

Et puis j’ai envoyé plein plein de mails qui sont restés sans réponse (au moins quatre ou cinq, vous ne vous rendez pas compte), alors qu’en fait, j’aurais aussi bien pu envoyer le premier mail et jouer à la belote au lieu d’écumer par acquis de conscience les sites pour se loger, mais bon que voulez-vous, la vie est souvent cruelle pour les innocents et ce n’est pas demain que ça va changer.

Je ne vous cache pas que du coup, je me sens un peu flouée, comme si on m’avait refusé un rite initiatique sans aucune raison valable. Surtout que plein de gens m’avaient dit d’un air condescendant que humpf, j’avais intérêt à avoir un réseau d’enfer, sinon j’allais galérer puissance 10 000 mais le réseau, mon réseau, MON RÉSEAU ALLAIT ME SAUVER LA VIE.

Gentille rouge à lèvres

(Enfin il y a quand même eu des gens gentils qui ont essayé de m’aider et qui liront peut-être ça, alors si c’est le cas, je vous en fais solennellement la promesse ici : pour vous renvoyer l’ascenseur, je vous le dirai si un jour vous avez du rouge à lèvres sur les dents. Voilà.)

Bon alors, petit tuyau de vous à moi (mais alors, vraiment parce que c’est vous, et vraiment parce que c’est moi), mon réseau s’appelle Orange, et effectivement sans lui, je n’aurais jamais trouvé de logement.

Le réseau, les gens, le réseau. D’accord ?

Publicités

10 réflexions sur “Je suis venue, j’ai vu, j’ai survécu.

  1. Tu n’imagines pas le bénéfice que cela peut-être ton expérience pour des futurs-potentiels-loueurs à paris. Maintenant tu es un peu l’étoile du berger ♪suivez des yeux l’étoile du berger♫

    J'aime

    • Oui mais bon, je ne suis là que pour quatre mois, donc je (mes parents) pouvais (-ent) se permettre un loyer plus élevé, ça m’a quand même pas mal aidée à trouver rapidement !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s