Chagrin de chaussure dure toute la vie

Alors voilà.

Il y a de cela … pfouf, peut-être un an,

It's been 84 years

Oui ho ça va, hein.

Donc, je disais : il y a peut-être … pfouf, un an, je suis tombée en amour devant une paire de chaussures sur Ebay. Rouges, à talons hauts, un petit noeud, bref, j’étais amoureuse. Evidemment, j’ai voulu être raisonnable ; évidemment, quand je me suis décidée à les acheter, elles l’avaient été par quelqu’un d’autre. MAIS ! Peu de temps après, voilà la paire qui resurgit du fond de la nuit, et court vers l’aventure au galop ! Sauf que bien sûr, hein, EVIDEMMENT, mon enchère n’a pas été prise en compte parce que le vendeur n’acceptait que les enchérisseurs venant du Royaume-Uni. (Dire que je me suis tapé quarante-douze heures de cours sur la liberté de circulation des marchandises au sein de l’UE … HAHAHA) (Encore une raison de m’expatrier à Londres, tiens)

Image 14Vous comprenez ce que je veux dire ? (Photo d’Ebay)

Bref.

Encore un peu après (j’ai validé mon M1, donc le temps que j’ai pu passer sur Internet ne compte pas), j’ai trouvé les mêmes chaussures, toujours dans ma pointure, mais en beige. Du coup, maligne comme je suis, je me suis dit « héhé, suffit de les teindre en rouge, et hop ! », et j’ai remporté l’enchère (eh ouais).

Image 19Avouez que c’était pas la folle ambiance.

Je les ai reçues, je les ai admirées (ou plutôt, j’ai admiré ce qu’elles allaient devenir), et Maman Spaghetti a fait « mouais nan, elles seront jamais rouges, ça rendra plutôt corail » (sérieux, M’man, j’ai dit « je vais les teindre en rouge », pas « penses-tu que je puisse les teindre en rouge ? » alors bon, ta petite tentative de sabotage de moral, là, je m’en serai bien passée) (non mais sans déc’) (vous faites des gosses pour les détruire psychologiquement, vous ?), je les ai apportées chez le cordonnier pour lui demander s’il fallait suivre une procédure particulière à cause de la texture suédée, et là il a fait :

– Ah non, en rouge ce sera pas possible.
– Mais pourquoi ?
– Je peux vous les teindre qu’en noir, pas en rouge.
– Mais c’est à cause de la couleur de départ ? Ou de la texture ?
– J’peux pas vous les faire en rouge.

Gneuh.

Aaaaaaargh

Evidemment, après six ans de fac, je suis plus qu’atteinte du syndrome « pousse-toi, je suis j’étais en droit », aussi ai-je décidé de mettre les mains dans le cambouis. J’ai déniché une droguerie au centre ville, et y suis allée demander de la teinture rouge pour chaussures suédées beige au départ. Là, la vendeuse m’a dit « ah non j’ai pas ça, Saphir n’en fait plus mais vous pouvez voir si d’autres marques font de la teinture rouge ».

BON.

Du coup, j’ai pris le lustrant rouge acheté chez le cordonnier il y a quelque chose comme trois ans (« Tu sais que du cirage, c’est pas de la teinture ? » m’a demandé N.; « MAIS DE QUEL CÔTÉ ES-TU ? », lui ai-je demandé en réponse, d’un ton indigné), et j’y suis allée joyeusement avec un applicateur en mousse – vous savez, les trucs dont on se servait pour mettre du fard à paupière avant que les blogueuses beauté ne débarquent pour nous expliquer qu’on avait impérativement besoin de douze pinceaux en poil de yak nourri exclusivement d’éclairs de chez Fauchon etc.

Et j’ai tartiné, tartiné, tartiné, tout en me répétant que je devais sans doute être en train de faire une belle connerie, que je sacrifiais une paire sublime qui n’aurait finalement pas été si mal en noir, et est-ce que je n’aurais pas du acheter un produit dont je n’aurais probablement pas su me servir sur Internet ?

Mais bon, j’avais déjà commencé le massacre, donc j’ai continué, tout en me disant que jamais je ne pourrais apporter cette paire chez mon cordonnier habituel, JA-MAIS. D’ailleurs, je ne suis même pas sûre de pouvoir recroiser son regard un jour.

Et donc, je me suis retrouvée avec des chaussures rouges (HA !), mais … Hem … Visiblement déshydratées (le cuir a morflé, quoi), et plus plâtrées de rouge que teintées en rouge.

Image 13

Du coup je les ai badigeonnées de fluide hydratant Etat Pur, mais ça ne suffisait pas donc j’ai sorti l’artillerie lourde : un échantillon de crème hydratante Sisley (c’est pas du dévouement, c’est juste que je déteste l’odeur).

Et euh …

Ca n’a pas eu l’air de suffire.

Du coup j’ai hésité à les enduire de Cold Cream d’Avène, mais je me suis dit que j’allais arrêter là les expériences avant de me retrouver avec les services sociaux sur le dos, et je les ai tartinées de cirage.

Eh euh …

Ca n’a pas eu l’air de suffire.

Mushu %22dishonor on%22

Du coup, j’avais de jolies chaussures rouges.

Que je n’osais pas porter.

Mais rouges.

Donc, j’ai décidé de me comporter en adulte responsable, et je suis allée voir un cordonnier.

Naaaaan, j’déconne.

J’ai juste acheté deux-trois trucs pour essayer de ravoir mes chaussures, et en avant pour du dé-cirage à l’huile de coude, du shampooinage, et du bombage d’escarpin.

En théorie.

Parce que la vérité vraie, c’est que je n’ai jamais réussi à ravoir ces chaussures.

Image 41

Et qu’au bout de six mois (oui quand même, oui), je les ai balancées.

Mais c’est pas trop grave, vous savez.

Je veux dire, entre temps j’avais retrouvé et racheté les mêmes en noir.

Image 42Un jour, Vogue louera mon balcon pour un shooting, vous savez.

(Du coup, si jamais vous avez cette paire en rouge* et en 40 et que vous voulez faire une heureuse …)

* Ou même en bleu marine**

** Ou en vert foncé, aussi***.

*** Je ne suis pas très difficile, en fait****.

**** Mais je les aimerais quand même mieux d’abord en rouge.

Publicités

33 réflexions sur “Chagrin de chaussure dure toute la vie

  1. Ah chaussures, chaussures… Depuis septembre je cherche vainement un type de chaussures: talons de pas plus de 5cm pour pouvoir courir partout, à lacet et pas noires. Ah oui, et à moins de 50euros. Et bah, j’arrive PAS à trouver meme pendant les soldes. Quant c’était pas les strass, c’était les sans lacets, le prix, la couleur, bref, je me suis condamnée à porter des petites tennis en toiles infames noires pour faire passe-partout 🙂

    J'aime

  2. Quand on songe à toutes les horreurs que tu as fait subir à ces innocentes petites choses, il faut vraiment que tes commentateurs t’aiment beaucoup beaucoup pour ne pas t’avoir dénoncée illico presto à la Société de Protection des Grolles en Détresse !

    J'aime

  3. J’ai du connaître ce genre de revers. C’est même certain, vu ma tendance aux travaux manuels acharnés sur chaussures et vêtements innocents. Mais j’ai oublié. Contrairement à toi, je préfère occulter plutôt que de raconter à l’internet mondial. Je suis d’ailleurs très admirative de ta démarche. C’est beau, courageux et rafraîchissant.

    ^^

    J'aime

    • Oui, je me sens investie d’une mission qui consiste à rétablir la vérité, face à tous ces DIY plus suberbement réalisés les uns que les autres qui poussent partout sur la toile.

      😀

      J'aime

  4. Incroyable ce tuto, ça me rappelle la fois ou j’ai voulu relooker des sandales à brides, j’ai coupé toutes les brides pour les repositionner autrement, autant te dire que ça a été un échec cuisant qui m’empêche encore de dormir

    J'aime

    • Non, personnellement je pense qu’on a voulu brider (hahaha) ta créativité, pour t’empêcher de faire de l’ombre aux poids lourds de l’industrie de la mode !

      J'aime

  5. Ouh la, t’as du courage ! J’avoue que j’ai déjà tenté des expériences de bricolage de ce genre, mais jamais autant de fois sur les mêmes victimes… LOL Mais c’est quoi, ces chaussures, d’abord ? On ne peut plus les trouver neuves en rouge, ou bien elles coûtent la peau des fesses ?

    J'aime

  6. Je te comprends! Moi qui adore le rouge, je comprends ton obstination!
    Ces chaussures sont si belles!
    Je suis sûre que tu en retrouveras des encore plus belles la prochaine fois!
    J’ai bien apprécié ton acharnement digne d’une McGyver Girl!

    J'aime

    • À qui le dis-tu ! Il suffit de m’agiter un vêtement ou un accessoire rouge sous le nez, et tu peux être sûre que je dégaine ma CB plus vite que mon ombre ! Je suis irrécupérable …
      Hhhmm j’ai bien repéré de ravissantes peep toes rouges, mais ce sont des Valentino, hélas …

      J'aime

    • À ma grande honte, je confesse n’avoir toujours pas apporté cette paire chez le cordonnier pour qu’il y mette un patin anti dérapant, et donc n’avoir toujours pas porté cette paire. Ahem.

      J'aime

  7. Pingback: Chagrin de chaussure dure toute la vie (2) | The sauce of my spaghetti

  8. Pingback: [Dans le rétro] Avril | The sauce of my spaghetti

  9. Pingback: Chagrin de chaussure finit par disparaître | The sauce of my spaghetti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s