Moi, ma vie, mon Oeuvre -5-

Et aujourd’hui on peut littéralement parler d’Oeuvre avec une majuscule, puisqu’il y a trois ans tout juste, je publiais le premier billet sur ce blog (et trois ans sur le même blog, sans changer d’adresse ni de pseudo, je pense que ça vaut bien une robe et une paire de bottines. Non ?).

Britney cotillons

Trois ans de partage, d’amour (non), de râleries, de photos de chaussures, de 3615 MaVie, de bitching sur les gens …

Hélas, également trois ans sans troll, sans commentaire désagréable (ou du moins, pas ouvertement), rien de ce qui fait le sel d’un blog, le piment de la vie URL …

Bridget snif

Alors, pour 2014, JE COMPTE SUR VOUS ! Je veux du sang qui coule, des tripes sur les murs, de la sueur rageuse, des grognements bestiaux, et tout et tout – enfin, n’oubliez quand même pas de me faire des compliments et de me vénérer, n’est-ce pas : l s’agit de s’améliorer, sans pour autant perdre les bonnes habitudes. (Que tout le monde n’a hélas pas encore acquises, mais enfin Rome ne s’est pas faite en un jour) (mais tout de même) (pensez à mon ego, quoi, imaginez-le tout seul, là, comme ça, sans personne pour lui gratouiller la tête …)

Allez, comme on dit chez les gens bien informés : un disque de Sheila, une tape sur les fesses, et au lit ! (Enfin, bonne soirée, quoi)

Publicités

16 réflexions sur “Moi, ma vie, mon Oeuvre -5-

  1. Putain mais meuf les blogs à base de GIF c’est OLD quoi. Ca me débecte, cette manière que t’as de parler des chaussures comme si c’était des personnes. On en parle des vrais problèmes, sinon ? Des petits somaliens qui ont que dalle à bouffer ? Azy j’me casse. (je reste sous couvert d’anonymat, hein, je préfère. Rapport aux petits somaliens, toussa)(mais j’officie parfois sous le pseudonyme fort spirituel d’une connasse sur la route)

    J'aime

    • Attends, mais t’as vécu quoi pour me dire ça ? Hein ? Hein ? Azy, va t’acheter des sandales, tiens. Pffffff. (Les petits somaliens n’ont qu’à arrêter de se plaindre, alors qu’ils n’auront jamais de cholestérol ni de gras en trop, marre de ces gens qui se regardent tout le temps le nombril)

      J'aime

  2. Moi aussi quelques fois j’ai la nostalgie du Skyblog des premiers temps et des haters (qu’à l’époque on appeleait « rageux », toi-même tu sais).
    Bon, alors comme je vois qu’un gentil anonyme s’est déjà pilé à l’exercice, je vais endosser le second rôle : le fan obsessionnel volant au secours de son idole.

    EH ANONYME NAN MAIS VASY LAISSE LA TRANQUILLE ANNA ELLE FAIT CE QU’ELLE VEUT DE SA VIE OKAY? ET PUIS D’ABORD SI T’ES SI COURAGEUX T’AS QU’A ME DONNER TON VRAI NOM QUE J’AILLE POURRIR TON MUR FACEBOOK! ENCULE! RACLURE!

    J'aime

    • HAAAAAAAAAN les Skyblogs ! Toute ma jeunesse … Je me rappelle encore du regard suspicieux des copines quand j’ai dit que j’étais passée sur Blogspot !
      Merci de diversifier mon panel de commentaires, j’ai un lectorat tellement au top ! ❤

      J'aime

  3. Le petit Kevin n’a pas de bras. WordPress donnera 3 cents a chaque fois que quelqu’un publiera ce message pour lui offrir le chocolat que lui refuse sa famille. Si vous ne partagez pas ce message, les femmes accoucheront désormais de batteries de voiture et l’eau du robinet se transformera en liquide vaisselle.

    De rien.

    Et bon anniversaire à ton blog, bien entendu.

    J'aime

  4. J’ai failli rater ton anniversaire! Longue vie à ton fabuleux blog, Anna!
    Tu es formidable! Tu sais que tu cherches la bagarre en réclamant des trolls. Fais gaffe!
    Mais moi aussi j’aime bien quand les gens s’expriment et nous disent nos quatre vérités.
    Le sang doit couler!!!

    J'aime

    • Merci ! 😀
      Cela dit, je n’écoute déjà pas toujours les gens que j’aime bien quand ils me font une remarque, alors un troll … Voilà, quoi ! 😀

      J'aime

  5. Bon, je ne vénère pas le premier venu, et je tape encore moins sur les fesses de n’importe qui (quoique, en fonction du rayon de courbure, et du coefficient de fermeté, ça puisse raisonnablement se négocier).
    Je reconnais néanmoins fort volontiers à ce beau blog une ligne éditoriale d’une constance et d’une cohérence peu communes, que les adjectifs « gouailleur », « egocentré », et « bottinesque » pourraient assez justement caractériser. Le relâchement escompté y est effectivement encore peu perceptible, mais patience : tant il me parait clair, pour l’observateur un tant soit peu attentif, que les commentateurs qui ici sévissent ont la potentialité requise, moyennant un minimum d’échauffement, pour pousser le grognement bestial à un niveau européen, voire mondial.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s