Boucles d’oreille « Le cycle de la vie »

Le 3 janvier 2011, j’ai non seulement développé ma première mycose mal placée (bon appétit), mais j’ai en plus perdu une des boucles d’oreille de ma paire favorite, que je possédais depuis quelques mois après en avoir rêvé depuis … Hhhhmmm … 2004, à la louche. J’ai donc évidemment ratissé la fac, le campus, harcelé les concierges ayant une boîte d’objets trouvés, mais rien, que dalle, si ce n’est mon coeur brisé.

Image 18

Evidemment, s’il restait des perles dans le stock de Maman Spaghetti (ladite boucle en était issue), point d’estampe centrale, que j’ai donc pistée et recherchée pendant près de deux ans et demi, jusqu’à ce merveilleux soir de juillet où j’en ai enfin trouvé une presque identique, n’ayant qu’un centimètre de diamètre supplémentaire. (Au départ j’ai fait des études de droit pour être commissaire de police, autant vous dire qu’ils doivent être bien blasés de m’avoir classée parmi les inaptes, j’aurais pu rendre de grands services à la France et au monde en général grâce à mes talents de détective et à ma ténacité) (mais j’ai préféré faire blogueuse, ça permet de faire des phrases avec plein de lignes et de ponctuation) (c’était déjà le cas au lycée, même qu’une fois, ma prof de français de seconde m’a dit « Anna, tu m’épates, tu es la seule à faire des phrases plus longues que moi ! ») (Hé ouais) (Une autre fois, elle m’a dit qu’elle aimait beaucoup mon écriture, j’ai pas osé lui demander si elle parlait de mon style ou de ma manière de former les lettres)

Bref.

Joie, allégresse, paillettes et cupcakes dans mon petit coeur !

Image 19Vue inédite sur mon bureau – en exclusivité pour The Sauce of my Spaghetti

Après quelques péripéties (du genre, j’ai mal lu et je n’ai commandé qu’une estampe alors que je pensais qu’il y en avait trois) (finalement, cette histoire d’inaptitude pour la police n’est peut-être pas une si mauvaise chose), j’ai fini par réussir à me refaire une paire de boucles, et … Tadaaaaaaam !

Image 22J’aurais du être graphiste, je crois.

Ces boucles sont donc, pour moi, plus que de simples bijoux fantaisie : elles sont le symbole d’une lutte sans merci, de la victoire de la ténacité sur l’adversité. À la fois fortes et fragiles, légères et lourdes de leur fragilité, elles viennent sublimer l’écrin de ma peau avec une grâce enchanteresse sans nulle autre pareille, chatoyantes de tous les sentiments qui ont procédé à leur création, changeantes et pourtant immuables, rondes et carrées, longues et trapues, riches enfin de toutes ces susbtances illicites que j’ai l’air de consommer. (Mais en fait non)

Publicités

12 réflexions sur “Boucles d’oreille « Le cycle de la vie »

  1. Vous avez un certain talent pour l’écriture ! Dommage pour la police, une commissaire poète, c’était du jamais vu !
    Vous avez bien fait d’insister pour retrouver la boucle d’oreille .
    … vous auriez fait une bonne commissaire, avec une telle persévérance…

    J'aime

  2. Moi, je l’aime bien ton style, et tu le sais 😉 Et je préfère d’avoir rencontré au détour de la blogo que dans un commissariat en fait. Mais eux, ils ne savent pas ce qu’ils ont loupé !

    J'aime

    • Héhé, merci 🙂 Oui, les circonstances étaient plus plaisantes, n’est-ce pas ? 😀
      (Ils ratent des rapports hilarants, j’espère qu’ils s’en mordent les doigts) (les vilains)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s