On joue au docteur ?

(Mais non, je déconne)

Figurez-vous que fin mai, j’ai vu ma chef débouler en me tendant un papier et en me disant « si ça ne va pas, tu les appelles pour décaler ». Au début j’ai pas compris, j’ai cru que j’étais convoquée parce que j’avais merdé quelque part ou dans le genre, mais en fait c’était pire, vu que c’était un rendez-vous pour la médecine du travail – sachant que bon, normalement c’est tous les deux ans, mon dernier rendez-vous date de mars 2010, moi j’dis on était pas à un mois près (vu que l’année se termine le 28 juin), mais bon, on ne m’a pas demandé mon avis.

Au début j’ai voulu faire la juriste chieuse qui décale le rendez-vous pour ça tombe sur ses heures de travail, et puis une lueur vénale a brillé dans mes yeux et j’ai laissé le rendez-vous tel quel, ce qui m’a permis d’être payée comme si je travaillais (sauf le temps de trajet en plus, mais que voulez-vous, les temps sont durs).

Eliza chocolatsLA VÉNALITÉ.

Quand j’ai regardé la feuille, j’ai vu qu’il fallait apporter son carnet de santé, ses certificats de vaccinations (franchement on m’a vaccinée de force en janvier, merci mais on ne va pas remettre ça non plus), ses lunettes (je les mets même pas pour le petit déj’, alors j’vois pas trop l’intérêt de les apporter, mais bon), et un flacon d’urine.

Oui.

Du coup j’en ai parlé à Maman Spaghetti, qui m’a dit que ça voulait dire qu’il fallait que j’apporte le mien (de flacon) (non parce que le contenu, ça me semblait quand même évident). Genre j’en ai en réserve, quoi. Enfin franchement, vous imaginez s’il faut apporter son propre matériel chaque fois que vous consultez un médecin ? Faut pas non plus que j’apporte un speculum et des gants la prochaine fois que je vais le gynéco, non ? Non mais sans déconner, pfffff.

Bon bref, j’ai demandé à la non infirmière de l’établissement comment je devais faire,  la perspective de pisser dans un Tupperware à vinaigrette, de le mettre à laver et de le réutiliser ensuite ne m’enchantant que très moyennement, et en fait CA ALLAIT, elle m’a dit qu’elle pouvait me filer un flacon et que normalement, il y aurait tout le matériel sur place. (J’ai dit que je verrais sur place, l’idée de me promener avec un flacon d’urine au fond de mon sac m’enchantant très moyennement) (beaucoup de choses ne m’enchantent que très moyennement, je sais).

Bon, bref (oui, encore).

Du coup je me suis levée à une heure indécente pour un vendredi matin, je suis arrivée au cabinet, et là je me suis dit que c’était bien d’avoir apporté mes lunettes, mais prendre de quoi enlever mes lentilles n’aurait pas été mal non plus – finalement, ma vue n’a été contrôlée qu’avec mes lentilles, franchement c’était bien la peine que je fournisse l’effort incommensurable de nettoyer mes verres pour ça … Si même la médecine se brade, où va-t-on ? [/Trémolo dans la voix]

Bon, bon, j’abrège.

C’était toujours la toubib foldingue d’il y a trois ans, celle qui me fait passer 45 minutes dans son bureau pour me raconter sa vie (je sais tout de son carnet de vaccinations et de celui de son fils) (elle est hyper fan des vaccinations) (je veux dire, s’il existait un vaccin contre les bouteilles de Coca qui spritzent quand on les ouvre, elle s’en servirait et le promouvrait), celle qui positionne parallèlement mes bretelles de soutien-gorge, parce que sinon ça la perturbe visuellement quand elle examine mon dos – au fait, saviez-vous qu’il y a cinq ans, ses anticorps de jeséplukoi étaient à 20 000 au lieu de 50 ? (Ca pourrait expliquer bien des choses)

Rex HarrisonAnna (moi) attendant son certificat d’aptitude

Bref, à quatre semaines de ma démission, j’ai été déclarée apte à continuer d’occuper mon poste.

Ciel d'Espagne

Publicités

7 réflexions sur “On joue au docteur ?

  1. My Fair Lady, l’un de mes films préférés ❤
    Sinon le coup du tube à urine, c'est un peu gros quand même. Ils sont pas censés te le fournir? Et si tu n'avais pas trouvé une âme charitable pour t'en filer un, t'aurais fait comment? Je sais que c'est la crise, mais il y a des limites 😉

    J'aime

    • Eh bien, ils auraient souffert le martyre et frôlé la dépression, mais ils se seraient passés de mes sécrétions 😀 Non mais le coup de « apportez votre flacon », franchement … Surtout pour finalement fournir le matériel sur place ! Enfin bon.

      J'aime

  2. En 10 ans de travail salarié, je n’ai pas été envoyée une seule fois à la médecine du travail. C’est pas faute d’avoir voulu : ça m’aurait fait de l’inspiration.

    Sinon, une copine qui est laborantine au Ministère de la justice récupère toujours des trucs périmés au boulot, car elle ne supporte pas de jeter des choses en bon état (et dans leur emballage d’origine, qui plus est) – personne dans son entourage ne manque de gants en latex, par exemple.
    Récemment, elle avait récupéré une caisse entière de spéculums à usage unique. Si tu veux, je peux lui demander si elle en a toujours, en vue de ta prochaine visite chez le gynéco…

    P.S. My Fair Lady ♥♥♥

    J'aime

    • Ca dépend peut-être de la législation ? Franchement, si je pouvais m’en passer, je le ferais 😀
      Je te ferai signe si mon gynéco se met à radiner, merci 😉

      J'aime

  3. Pingback: Le poids des mots, le choc des … bah des mots aussi (2) – The sauce of my spaghetti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s