Some day my shoes will come ♫ (2)

J’ai eu (nous sommes entre nous, je peux bien être honnête) une idée de génie le jour où j’ai publié ce billet, puisqu’il a fait commenter Miss Sunalee (grâces lui soient rendues, amour, argent, paix, bonheur, bons numéros au Loto et tout et tout), qui avait identifié cette paire de chaussures :

12

Eeeeet … Tadaaaaaam !

Image 11Oui bon, on ne dirait pas trop, mais ce sont les mêmes (elles sont juste
un peu différentes)

Non seulement je les ai eues en soldes, non seulement elles sont belles, non seulement elles sont arrivées hyper rapidement, mais en plus, elles me vont ! (Evidemment, j’ai psychoté pendant trois plombes sur la pointure à choisir, mais il n’est point de bon achat sans longue réflexion sur ce qui pourrait convenir à ce dont la nature m’a dotée) (des palmes en lieu et place de pieds, donc) (mais évidemment, depuis la taille que j’aurais prise sans hésiter est à nouveau en stock, life is a sacrée bitch)

Je me dois quand même de signaler que la paire n’est pas impec’, il y a quelques petits défauts – du genre, une tache un peu plus foncée sur l’une des brides, quelques décolorations sur le « corps de la chaussure » … Mais bon. Pour le confort je ne peux pas vous dire, rapport aux températures de ces derniers jours (dire que j’ai rigolé quand, fin février, une de mes collègues m’a dit qu’elle avait peur qu’on se prenne une vague de froid et de neige … ) (oui bon, là les températures sont remontées, mais en fait j’ai reçu les chaussures mi février, et j’ai commencé à rédiger ce billet début mars. Appelez-moi Procrastinator)

Image 11Une fabuleuse carrière de graphiste me tend les bras

Je suis quand même fière comme une poute (une poue ?) de les avoir, et d’avoir réussi à attendre presque quatre mois avant de me les offrir. En plus elles font l’unanimité (au moins en photo), je ne vous cache pas que tous ces compliments ruissellent comme du miel sur mon petit coeur attendri de mère.

Mamma mia 3

Mamma mia 1

Mamma mia 2

Des fois je les sors de leur boîte et je les regarde, comme pour me dire « oui ! Regarde ! Elles sont là, à toi, et n’attendent plus que la température remonte ! » … C’est très émouvant, vous savez, ce genre de moment vous prend vraiment aux tripes. On est prévenue, pourtant, on se dit qu’après tout, on est déjà passée par là plein de fois, on pense qu’on s’émerveillera moins que les premières fois, et puis … Non. La magie demeure, intacte, on a le sourire un peu tremblant et hésitant en les présentant aux gens qui comptent pour nous, guettant leur réaction … Heureusement, il n’existe officiellement pas de bébé moche, postulat qui s’étend fort opportunément aux chaussures – ceci dit, je choisis soigneusement les gens auxquels je les montre, du genre ma binôme (qui n’a jamais désavoué aucune paire de chaussures en ma possession), Grédéric (qui sait qu’il risque le célibat s’il ne s’avise pas de faire preuve d’un peu de diplomatie), et Instagram (c’est déjà plus risqué, mais mon compte est assez obscur et intimiste pour n’attirer que des personnes subjuguées par mon talent et prêtes à m’ovationner à la moindre photo) (enfin, je crois) (c’est pas comme ça que ça fonctionne ?), et maintenant vous (je ne vous le cache pas, vous avez un peu la pression, là).

Publicités

13 réflexions sur “Some day my shoes will come ♫ (2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s