La vie est très, très injuste.

Oui.

Absolument.

Figurez-vous qu’hier matin, je me suis royalement vautrée dans les escaliers. Ne me demandez pas comment c’est arrivé, je n’en sais rien : je partais en cours, l’oeil tor… brillant, le pas euh … alerte et tout ce qui va avec, j’attaquais la descente de l’escalier quand soudain, paf, je me suis retrouvée à piquer sur les marches la tête la première.

(Réactions, dans l’ordre et en quelques millièmes de secondes :

a) oh putain, qu’est-ce qui se passe ?
b) faut pas que je lâche mon ordinateur, ohlala faut pas qu’il toooombe
c) la rampe, où est la rampe ?

Je ne peux que m’incliner devant ma présence d’esprit)

Bon et bref, je me suis retrouvée plus ou moins à genoux sur la deuxième marche de l’escalier (toujours à piquer vers l’avant, donc), agrippée au mur de la main droite (parfaitement, on peut s’agripper à un mur quand la rampe a la bonne idée de commencer dix marches plus bas), serrant Joséphine (mon ordinateur) contre moi du bras gauche (je jurerais l’avoir sentie passer ses petits bras autour de mon cou et frotter son écran sur ma joue), assise sur ma cheville gauche.

C’est là que réside l’injustice : dans ma cheville gauche.

Parce que voyez-vous, je me suis fait mal à la cheville. J’ai pensé à retourner me coucher illico, mais je me suis dit que mon karma n’avait pas en plus besoin que je sèche les cours, donc je me suis tortillée pour me relever sans me re-vautrer et j’ai prudemment descendu l’escalier. Un peu après je marchais pour aller prendre le tram, et comme j’avais encore mal à la cheville j’ai pensé à mon amie N., qui s’était fait une entorse en se prenant le talon dans une grille genre grille d’aération. Et quand je dis entorse, je veux dire avec une attelle, l’obligation d’avoir la jambe surélevée pour éviter les phlébites, des béquilles, et peut-être même des piqûres régulières – bref, la totale.

Et l’idée m’est venue que hey, une petite entorse qui me vaudrait un arrêt de travail ne serait pas pour me déplaire (oui, si j’ai une entorse et des béquille je me fais mettre en arrêt, si ça vous choque allez courir derrière un gamin avec un retard mental et on en rediscute après), rapport que ça me permettrait de mettre du vernis, de bloguer, et de réviser pour les exams, tout ça tranquillou à la maison (notez que je blogue quand même).

Et vous savez quoi, les gens ?

J’ai toujours un peu mal à la cheville.

Mais je n’ai pas d’entorse.

Non.

Vous savez ce que j’ai ?

DES COURBATURES.

Des courbatures aux cuisses, de m’être trop crispée pour rétablir mon équilibre et ne pas tomber.

Sérieux, la prochaine fois que manque de tomber, je remonte en haut de l’escalier et je plonge avec de l’élan.

(Non parce que là, je marche comme si j’avais passé les quinze derniers jours à cheval, et même l’idée de devoir me lever, puis m’asseoir, puis me relever pour faire pipi nécessite une préparation psychologique conséquente)

Publicités

14 réflexions sur “La vie est très, très injuste.

  1. Va donc te plaindre auprès des parents spaghetti que c’est de leur faute si tu es un modèle incassable. D’après ce que j’ai compris, ça ne va pas trop les faire rire. :p (Moi si, note)

    J'aime

    • HAHA !
      Oui. Mais c’est pas juste. (D’ailleurs, c’est la N. en question qui m’a valu de m’allonger sur ton divan virtuel ce début de soirée, quand je te disais qu’elle a une vie de rêve ! 😀 )

      J'aime

  2. Oups, c’est embêtant (et hilarant aussi, pardon). Peut être que la prochainement tu ne te louperas pas? (et évite de prendre Joséphine d’ailleurs, pauvre petite) 😉

    J'aime

    • Mais Joséphine me sert à prendre les cours ! Tu noteras que j’ai fait passé sa sécurité avant la mienne 😀
      Je ferai un effort la prochaine fois, parce que là ça a quand même un goût d’inachevé. 😉

      J'aime

    • Disons que pour une fois, ça m’aurait arrangé de vraiment prendre un pet (parce que les blessures à deux balles qui tombent au mauvais moment, c’est un peu mon rayon) …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s