Imagine qu’un jour, on inverse les rôles.

30456877398Et qu’au boulot, on se comporte comme les élèves.

Imagine que je file des coups de pieds aux gens pour attirer leur attention ou pour exprimer mon affection.

Que je m’avachisse sur mon tabouret en refusant de faire mon boulot parce que « oh non vas-y ça m’saoûle ».

Que je marche en traînant des pieds et en râlant parce que « putain j’ai la teuch’ qui gratte » (avant de me gratter l’entrejambe) (bah oui, ça gratte) (c’est le problème quand ça repousse).

Que je pose quatre fois d’affilée la même question à un élève, juste au cas où il aurait changé d’avis entre temps.

Que je garde la tête penchée sur le côté toute la journée (parce que si je la tiens droite, ma mèche me tombe sur les yeux, donc c’est pas pratique) (bah non j’vais pas l’attacher, si j’ai une mèche c’est pas pour l’attacher, hé).

Que j’arrive en retard parce que « mon lisseur ne chauffait pas, j’pouvais quand même pas venir avec mes cheveux normaux ! ».

Que je balance des petits bouts de papier à mes collègues pour communiquer avec eux, ni vu ni connu (ou presque). (Je préfère ne pas imaginer me faire prendre et entendre ma prose lue à voix haute devant tout le monde) (ce que je fais systématiquement, et en commentant les fautes d’orthographe et/ou de syntaxe) (chacun ses petits plaisirs coupables, ho)

Imagine que moi aussi, je mette ma carte de cantine à l’envers dans la boîte, parce que « j’aime pas faire comme tout le monde ».

Qu’avec mes collègues, on fasse tout en groupe en refusant de nous séparer, parce que « mais Madame on est amis on veut faire ça ensemble, nous ! » (oui, même si « faire ça » implique d’attendre les membres du groupe du sexe opposé juste devant les toilettes) (au cas où le monstre du Loch Ness surgisse de la cuvette, peut-être ?)

phe-nomenal-christian-dior-pfw-fall-2012-rtwQu’on se traite de « sale pute » et « p’tite bite » par affection, oh mais non on ne va pas surveiller notre vocabulaire, ho ça va on peut parler ou quoi ? Putain mais ce bahut OUAIS CA VA ON A COMPRIS, PAS DE GROS MOTS, C’EST LA DICTATURE SÉRIEUX ON PEUT RIEN DIRE ! Quoi ? Mon carnet ? Oh non allez sivouplé sivouplé sivouplé on recommencera plus, sivouplé Madame mon père va me tueeeeer non Madaaaaaaame ! (Bah si)

.

.

Hhhm … En fin de compte, pas sûre que les élèves tiennent le coup …

Publicités

35 réflexions sur “Imagine qu’un jour, on inverse les rôles.

    • Déjà qu’ils ont été choqués une fois où j’ai sorti mon portable (interdit pour les élèves) … Les pauvres, ils ne s’en remettraient pas !
      Bises 🙂

      J'aime

  1. Aux louveteaux, on appelait ça la journée à l’envers.
    On mettait nos pulls sous nos Tshirts et nos chaussettes à l’envers, on mangeait de la choucroute au p’tit déj’ et puis du pain perdu le soir et les chefs devenaient louveteaux, les sizainiers chefs et les cuistots sizainiers.
    La pire journée du camp où tous ces petits salopiaux se vengeaient de ce qu’on leur faisait soit-disant subir le reste du temps… Pas glop ! Mais cependant merveilleux…

    J'aime

    • C’est une question que j’évite de me poser ! (Bon, la repousse j’ai un peu brodé, j’avoue, à l’origine c’étaient les jambes mais c’était moins drôle)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s