À la fac, il y a d’autres étudiants que GKR

Non parce que bon, on le taille, on le taille, il risque même de finir avec la quéquette en mine de crayon à ce rythme mais il y a quand même d’autres spécimens qui méritent tout autant leur heure de gloire.

Tenez, le blond, par exemple (il paraît qu’il est Luxembourgeois, ce qui expliquerait bien des choses, si je puis me permettre) : le blond, c’est le type qui arrive ric-rac en cours, emmerde quinze rangées en remontant l’amphi depuis le bas vers le haut MAIS entre les bouts de table et le mur (sinon c’est pas drôle), fait lever encore cinq ou six personnes, en dérange deux autres pour que son ordinateur soit branché à une prise (à sa décharge, l’amphi de 500 places avec seize prises, c’était pas vraiment l’idée du siècle), tout ça pour passer les trois heures de cours à éplucher Wikipédia sur tout ce qui concerne Benoît XVI et la poésie de la Renaissance (il a quand même pris des notes deux/trois fois, le temps que les pages chargent) (des fois, le wifi ne passe pas très bien en amphi).
C’est pas comme s’il y avait deux bibliothèques (avec l’électricité et même l’eau courante aux toilettes) rien que sur le campus, après tout.

PoshPosh, le blond, même combat contre le monde

J’ai aussi croisé la route de Candy, autrement dit la fille qui pense sérieusement pouvoir avoir son année en a) séchant 75% des cours en septembre (« ouais attends j’y vais crescendo, moi »), se reposant pendant les vacances pré-partiels blancs (« j’étais fatiguée, j’pouvais pas bosser »), se pointe en cours le lundi matin avec un ordinateur déchargé (« j’ai pas pu le brancher hier soir, j’avais trop de trucs à faire, laisse tomber »), sèche les cours après les partiels blancs (« chuis fatiguée j’ai besoin de repos, là ») …
J’avoue que quand elle a dit qu’il n’y avait pas grand-monde dans l’amphi, j’ai eu du mal à me retenir de lui répondre que ce n’était pas étonnant si tout le monde faisait comme elle. Mais bon. (Oui donc du coup je l’ai surnommée Candy parce que dans son monde tout est beau tout est joli, un peu, mais je ne sais pas trop si ça cadre vraiment avec le manga, et Candy c’est plus percutant que Teletubbies, vous voyez le genre)

Autre specimen, l’étudiant qui ne doute de rien. Genre, l’étudiant capable de poster ça sur le mur du groupe Facebook du M1 :

Image 2

Du coup, je lui ai laissé un commentaire pour lui demander s’il ne voulait pas cent balles et un Mars avec ça (en plus, l’arrêt Mars c’est un arrêt assez important dans le cours en question, y’avait une blague dans le sarcasme, tu vois), plein de gens ont liké, mais lui n’a pas du trop apprécier mon humour parce qu’il a supprimé son message quelques heures après (quelqu’un d’autre lui a aussi fait remarquer que merci prenait un S, ç’a du en faire trop d’un coup) (n’empêche, je me demande s’il l’a récupéré, son cours). (<= c’est le point de la fin de la phrase après toutes les parenthèses, ne va pas croire que je mets des points juste pour le fun)

SimpletSalut, j’ai vraiment cru qu’on accéderait à ma demande si bien tournée

Hhhhmmm … Qui d’autre ? Voyons voyons … Ah oui, il y a aussi les gens qui arrivent encore avec un look beatnik/rebelle/hippie pas chic (sérieusement les gens, la fac de sciences humaines c’est le bâtiment suivant), le type qui veut toujours participer en TD mais qui parle tellement bas que je ne suis même pas sûre qu’il s’entende, la fille qui prend le groupe Facebook pour un Que Sais-je ?, à poser des questions toutes les heures sur une partie du cours qu’elle n’a pas compris (comprise ? Bref) – moi j’dis, si elle a autant de mal à comprendre son cours, elle devrait peut-être penser à se réinscrire l’an prochain (bon, du coup j’ai pas intérêt à me planter, j’aurai pas l’air fine sinon) …

Et ah oui, il y a aussi l’éborgnée. Non pas qu’elle soit littéralement borgne, mais avec toutes les portes ouvertes qu’elle a enfoncées depuis le début de l’année, je me dis qu’il y en a bien une qui devait en fait être fermée. Non parce que bon, à entendre à tous les TD des propos hyper pertinents du genre « mais Monsieur, tout ça, ça veut dire que si on ouvre les volets, ils ne sont plus fermés ? Donc s’ils ne sont pas fermés, ça veut dire qu’ils sont ouverts ? Mais si on les ferme à nouveau, ils seront fermés, DONC ils ne seront plus ouverts ? C’est bien ça ? », je me dis qu’une fois elle a peut-être posé une vraie question intéressante que j’ai loupée, qui sait ? (Donc si j’ai loupé une question intéressante, c’est qu’elle ne pose pas que des questions à deux balles, c’est ça ? Et donc, si elle ne pose pas que des questions à deux balles, c’est qu’il arrive qu’elle pose des questions intéressantes ? C’est ça ? J’ai bien suivi ?)

Voilà voilà. Je pourrais aussi parler de mes copines, des étudiantes normales qui sont à la bourre dans leurs révisions (ou qui s’imaginent l’être, mais sérieusement QUI est rationnel quand il s’agit d’examens ?), langue de vipère juste ce qu’il faut, ce sont mes copines (et que je fais toujours deux poids, deux mesures : les gens que j’ai à la bonne et le reste du monde), ce ne serait pas super super intéressant pour vous.

Ah oui, un petit dernier pour la route : à la fac, il y a aussi la fille qui met une écharpe sauf qu’on dirait plutôt qu’elle s’est enroulé un bas autour du cou.

Image 5Crédit photo : moi (évidemment)
Publicités

25 réflexions sur “À la fac, il y a d’autres étudiants que GKR

  1. Ceci dit (et je tiens l’info d’un gars qui a fait droit après être passé par les sciences humaines), les beatniks/rebelles/hippies pas chics, il parait qu’ils emballent un max.

    Comment ça, on ne va pas à la fac pour emballer les étudiants ?

    J'aime

    • M’étonne pas, le côté aventurier et anti conformiste, sans doute 😀
      (Bah y’en a qui viennent pour se dégotter un mari, alors …) (C’est arrivé à un copain, d’ailleurs : « Et ta mère, elle fait quoi ? » « Avocate. » « Et ton père ? » « Il est trucmachinchose au Trésor Public. » « Tu fais quoi samedi soir ? » ^^ )

      J'aime

  2. Tu n’en a pas un qui se prend pour un Koala, aussi ou j’ai l’exclusivité de ce modèle là? (Bon, il était en philo. Ceci explique peut-être cela)

    J'aime

  3. Un pote de cercle (ça explique des choses aussi, je pense) qui aimait s’accrocher aux gens comme un koala. Crois moi voir un individu s’accrocher à un autre de cette manière ça surprend la première fois. Parfois, c’était à une corde comme un paresseux, aussi.

    J'aime

  4. J’ai adoré le mec qui ne doute de rien : « Salut, je peux avoir la crémière, sa soeur, qu’elles mettent du 34 et soient habillées en soubrette, et mettre la vidéo sur YouTube ? Merci ! ». Bon, j’ai aussi adoré le gif des Spice Girls et l’Ami-Koala. 😉
    PS : moi aussi j’ai eu le type qui, lorsqu’il lève la main, déclenche une soufflerie générale de l’amphi et des « Oh nooooon… » en écho !!! 😀

    J'aime

    • Et avec le sourire ! Pffff …

      En première année, on avait un type tellement relou dans un groupe de TD qu’à la fin du semestre, même la prof a fait « ha non, j’en ai marre de vos questions » une fois où il a levé la main 😀

      J'aime

  5. On a tous des spécimens assez bizarre dans nos écoles que ce soit lycée/collège/fac. Je trouve que c’est intérréssant de les observer et de voir comment ils fonctionnent.

    Marie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s