Le cercle des philosophes amateurs, Alexander McCall Smith

le-club-des-philosophes-amateurs-117961-250-400Il y a une dizaine de jours, j’ai eu la chance de remporter l’un des lots du concours organisé par Emy, qui consistait donc en un exemplaire du Cercle des philosophes amateurs, d’Alexander McCall Smith. (Trois jours après, j’ai gagné un Thermolactyl Damart, la vie n’est-elle pas merveilleuse ?) (Heureusement que je n’ai pas gagné au troisième concours auquel j’ai participé, sinon j’aurais eu à poser quelques questions au copain) (puisque « heureux au jeu, malheureux en amour », comme tout le monde sait) (imagine, j’aurais gagné les trois concours et découvert qu’en fait, le copain c’est un autre DSK ?) (note que ça ne me dérangerait pas d’être Anne Sinclair, du moment que j’ai le même compte en banque) (mais je crois que ce n’est pas vraiment le sujet de ce billet)

Les philosophes amateurs, disions-nous. Isabel Dalhousie est la présidente de ce club, en plus de diriger la Revue d’éthique appliquée. Elle mène une vie paisible à Edimbourgh, jusqu’au jour (au soir, plutôt) où après un concert, un jeune homme tombe du dernier étage de la salle et meurt sous ses yeux. Si la thèse de l’accident est retenue par la police, il n’en va pas de même pour Isabel, bien décidée à mener sa propre enquête afin d’éclaircir cette affaire, quitte à se frotter au monde de la finance …

Edinburgh-castle

C’est joli, non ?

Alors ? Eh bien, ce n’est pas mal du tout. Et même franchement bien. Il ne s’agit pas réellement d’un roman policier (contrairement aux aventures de Charlotte et Thomas Pitt, par exemple, qui font partie de la même collection), disons plutôt que l’intrigue policière sert de base au roman, et permet à l’auteur de développer son histoire, la vraie, celle de la vie quotidienne d’Isabel – entre sa gouvernante, sa nièce, ses prétendants plus ou moins actuels, sa revue … Au départ, j’étais assez agacée par toutes les divagations philosophiques du personnage, quand un éclair de lucidité m’a permis de réaliser que a) pour une philosophe, c’est plutôt rassurant b) n’étant pas de la chick-litt, lire ce roman en étant HS n’était pas la meilleure des idées. J’ai donc modifié ma façon de lire ce livre, et grand bien m’en a pris : j’ai franchement apprécié ma lecture, le tableau d’une vie presque ordinaire, en fin de compte. Pas de grands effets de manche, pas de sang qui coule à flots, une enquête qui, finalement, ressemble fort à un gentil stalking que nous avons tous un jour ou l’autre pratiqué (sur des sujets moins graves, je l’espère pour vous) , de petites piques bien envoyées … Me voilà séduite ! Bref, le tome 2 est sur la liste de ma prochaine commande Amazon.

Le club des philosophes amateurs, A. McCall Smith, ed. 10/18 (285 pages)

Si cela vous intéresse, vous pouvez aussi me retrouver sur Babelio !

Publicités

11 réflexions sur “Le cercle des philosophes amateurs, Alexander McCall Smith

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s