Fifty Shades of Summer

(Mouahahahaha)

J’aime beaucoup la blogosphère féminine en été, pas vous ? Elle prend … Comment dire … Une autre dimension. Oui, c’est ça : une autre dimension. Tout est plus intense, les émotions sont décuplées, tout le monde se lâche … (J’ai jamais osé faire une intro sciemment vaseuse en exam, alors je me rattrape, ne m’en veuillez pas trop)

Parce qu’en été, on a droit à la blogueuse Charden (d’après Eric Charden, oui, tout à fait) : elle a pris au pied de la lettre que « l’été s’ra chaud, l’été s’ra chauuuud, dans les T-shirts, dans les mailloooooooots » et inonde le grand Internet mondial de ses photos en maillot – mais sous différents angles, histoire de varier les plaisirs. Si elle est d’humeur dutroncesque (« si vous êtes comme ça, déshabillez-moiiii, si vous êtes comme-ci, déshabillez-me ») (ou un truc dans le genre), on a même droit à une photo de sa bretelle de maillot baissée (hot hot hot !). (Franchement, vous en connaissez beaucoup, vous, des blogueuses qui se roulent en maillot de bain dans la neige en décembre ? Bon. D’où l’intérêt de l’été.)

Au retour de vacances (les leur), on a droit aux récits des histoires de l’été, avec du cul (la blogueuse qui a emballé du jarret et se sent obligée de le faire savoir), du GO bodybuildé (« non mais j’ai bien vu qu’il observait ses pectoraux pendant la brouette berrichonne »), du sublaïme mec à la nationalité exotique « halala si tu l’entendais dire « ma pétité chaudaz, aboua pénndan’ qué yé té prén’ enn pom’ épépinée », c’était tell-ment sexy ! »), du moche qu’on s’est tapé parce que bon, c’était le dernier jour et que voilà (« j’en ai eu marre de toujours juger les gens à leur physique, tu vois, j’ai décidé de vraiment faire attention à la beauté intérieure, j’ai peut-être eu tort cette fois-ci mais je suis heureuse d’avoir élargi mon champ des possibles »), du Prince Charmant avec lequel on va se marier les pieds dans le sable à Copacabana (« enfin, on est un peu fauchés, ce sera peut-être plutôt Copeaux-les-Banneaux, de toutes façons l’important c’est de s’aimer »), avoir plein d’enfants et être heureux toute sa vie (« enfin, quand j’aurai enterré ma belle-doche, mais attends tu te rends compte que sa grand-mère est morte centenaire ? Imagine que cette vieille peau fasse pareil ? »). Et puis il y a aussi celles qui n’auront pas emballé, mais ne se laissent pas abattre (« au moins j’ai profité de mes vacances pour me reposer, faire le point sur ma vie, me cultiver et j’attaque cette nouvelle année du bon pied, avec plein d’objectifs à remplir »). Tout ce à quoi on n’a pas droit le reste de l’année – il faut bien admettre qu’il n’y a aucune commune mesure entre Jean-Marc de la compta et ses auréoles de transpi, et Vittorio avec son slip de bain à fleurs tropicales et ses poils de torse nourris au monoï toute l’année.

La seule ombre à ce tableau idyllique, c’est la blogueuse célibataire qui n’est pas partie en vacances pour une raison X ou Y. Mais l’avantage, c’est que les histoires de célibataires, ça fait de l’audience : parce que ça rassure toutes les autres âmes esseulées, et que les blogueuses en couple peuvent se rengorger d’un air satisfait à la lecture des billets de ces Mères Courage qui souffrent (presque) en silence et n’abandonnent jamais la lutte (sauf pendant le billet, jusqu’à ce que de dévouées commentatrices les rassurent, ce qui leur permet de reprendre le dessus) (sauf quand le billet n’est pas assez dégoulinant de douleur retenue ou qu’il n’y a pas assez de visites empathiques, ce qui peut causer quelques dommages d’ordre égotique).

Dommage que la rentrée ne soit que déjà dans deux semaines.

Publicités

13 réflexions sur “Fifty Shades of Summer

  1. Oh oui, des noms, parce qu’à la lecture de ton texte, je me dis qu’on ne doit vraiment pas suivre les mêmes blogs, toi et moi…
    (j’admire néanmoins ton dévouement : aller lire ces blogs pour nous en faire gracieusement le compte rendu, c’est de l’abnégation à l’état pur !)

    J'aime

    • En fait j’en suis un (sur lequel je suis tombée par hasard) qui me sert de « référence », quand je m’ennuie ou que je n’ai vraiment pas envie de faire quelque chose, je suis les liens de sa blogroll, ça me fait mon après-midi (et un billet :D).

      J'aime

  2. LOL, idem que ci-dessus ! Ironiquement, dans mon expérience, l’été c’est plutôt pour casser, genre « j’ai trouvé quelqu’un de mieux » (mais rien ne dit qu’on va sortir avec), « j’ai pris l’air et je me suis rendue compte que j’aimais ça » ou encore « fin de l’année scolaire, je pars loin, loin, loin… »
    Mais c’est vrai que je suis surprise du nombre de blogueurs/-ses qui ont les moyens de partir en vacances ; je considère ça comme un luxe, surtout l’été…

    J'aime

    • Ah oui ? Je n’ai jamais lu ça, j’ai l’impression qu’il me manque quelque chose … Et je suis également surprise du nombre de blogueuses qui partent loin + longtemps quelque part (et pas qu’une fois dans l’année), c’est hallucinant …

      J'aime

  3. ça doit être parce qu’il n’y a pas de sexe dans mes vacances que je mets autant de temps à les raconter… quelle blogueuse ennuyeuse je fais. Dire qu’en plus, je garde les bretelles de mon maillot.

    J'aime

    • Oh oui, tu dois être profondément ennuyeuse. Mais si ça peut te rassurer, je n’ai même pas de maillot de bain (de plage, j’entends), mes vacances ne comportent pas de sexe et en plus, je ne suis même pas allée à la plage. Je ne sais même pas comment j’ose bloguer, à la réflexion.

      J'aime

    • Et d’originalité. Parce que tous les trois jours « snif je suis célibataire mais je ne me laisse pas aller », merci, mais bon voilà, quoi.

      J'aime

    • Pour ce genre de lamentations, il existe des tas de bureaux des plaintes, je pense entre autres à Skydaube. Là-bas, les célibattantes seront comblées. A condition toutefois de ne pas être trop exigentes.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s