La suite du piège tabou à pion qui fait crac-boum-huuuuu

Quand je vous ai parlé des parents d’élèves, j’ai oublié deux catégories de parents, et m’en vais donc réparer de ce pas cette tragique erreur.

Reprenons notre typologie avec le parent dépassé.

Le parent dépassé, c’est celui qui n’arrive pas à dresser éduquer sa progéniture, se laisse mener par le bout du nez par ses extensions, s’en rend compte mais ne sait pas comment réagir (ou n’en a pas envie). Le parent dépassé, c’est la mère qui pleure dans le bureau de la directrice parce que ses filles sont insupportables et qu’elle n’arrive pas à les gérer, c’est le père désespéré par l’absence d’internat au sein de l’établissement (bah oui, tant qu’à faire, faisons un peu travailler l’Education Nationale au lieu de tenir notre rôle de parent) (mais ça va changer, avec la gauche au pouvoir, je suis sûre que le ministère du redressement productif a cet objectif).

J’ai déjà eu affaire à deux cas de parents dépassés : le premier, c’est la fameuse mère larmoyante, dont la fille avait été punie (par moi), après laquelle j’ai couru (la môme)  pendant un mois pour récupérer le résultat de la punition, et à laquelle j’avais fini par coller 200 lignes à copier (au lieu des 50 initiales). Deux jours après, la gamine m’apporte 50 lignes « passke Maman elle a dit que 200 c’était trop ! ».

Ha.

Ouais.

M’étonne qu’elle soit dépassée, la mère.

(J’ai adressé à ladite mère un charmant petit mot lui disant que 200 lignes c’est beaucoup, mais que un mois c’est beaucoup aussi) (j’ai récupéré les 150 lignes manquantes) (non mais oh) (ouais, je suis aussi acharnée pour récupérer des punitions que pour traquer un vêtement introuvable ou les ex un peu envahissantes, j’adapte mes compétences à tous les domaines)

Le second cas, c’est celui de la mère dont le môme avait été collé, qui a adressé une petite bafouille à l’administration pour expliquer qu’elle avait réprimandé son fils pour la bêtise faite et sanctionnée par la colle, et que donc on serait bien gentils de supprimer la colle, merci au revoir.

Hinhinhin.

Encore une qui n’a pas envie de se lever le mercredi matin, tiens !

Mais au-dessus de ça, dans mon top trois des parents biens rigolos, il y a la mère (ouais, encore une) qui m’a fait tenir par son fils une lettre anonyme (oui oui oui) me reprochant de ne pas avoir laissé entrer son fils dans une salle de travail déjà pleine pour qu’il puisse se reposer, parce que « son sac est lourd et les journées sont longues » (bah ouais, attends, il ne va quand même pas travailler dans une salle de travail, faut pas déconner non plus). Et si je continue comme ça, elle va en parler au proviseur, hein, attention (il aurait été content, lui qui voulait tellement que je démissionne).

Ouais.

Enfin, moi j’dis que tant que le môme arrive à mettre le bronx, c’est qu’il peut attendre encore avant de se reposer, hein.

C’est ballot, j’ai du donner la lettre à mon chef pour qu’il explique deux-trois choses de la vie à la mère, alors que j’aurais bien aimé pouvoir l’encadrer et l’accrocher au mur de ma chambre. (Oui parce que je n’ai pas de trolls sur le blog, alors en avoir dans la vraie vie ç’aurait un peu compensé, vous voyez, une autre forme de reconnaissance)

C’est tout pour le moment, on continue demain avec le parent salarié dans l’établissement où est scolarisé son gosse (oui, ça promet).

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

10 réflexions sur “La suite du piège tabou à pion qui fait crac-boum-huuuuu

  1. Pas plus tard qu’hier, on se faisait la réflexion avec des potes que pour bon nombre de parents, l’école semble être devenue une espèce de crèche de luxe : de plus en plus, les gosses ratent des cours parce que leurs crétins de géniteurs n’ont pas su/voulu se lever pour les conduire.
    Et après, on s’étonne que les jeunes générations tendent à être analphabètes…

    J'aime

    • Tout à fait. Ou alors les profs se font incendier parce que si l’élève a de mauvais résultats, c’est parce qu’ils (les profs) sont nuls (et pas parce que les mioches regardent Secret Story ou autres fantastiques émissions de télé réalité au lieu de faire leurs devoirs).

      J'aime

    • Des fois ça me fait hurler, mais je crois que je suis blasée à ce sujet. Enfin, même quand j’ai l’impression que les parents ont touché le fond, y’en a qui continuent de creuser …

      J'aime

    • Oh mais c’est la gamine qui a écrit les lignes manquantes ! Et je n’ai aucune compassion pour la mère, si elle élevait ses gosses correctement, ça n’arriverait pas 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s