Moi, j’ai un piège à pions, un piège tabouuu, un joujou extra qui fait crac-boum-huuuu ♫

Ce qui est chouette quand on est pionne, c’est qu’en plus d’avoir les élèves, ses collègues, les profs et sa hiérarchie sur le dos, on se coltine aussi les parents d’élèves.

Le parent d’élève est une espèce assez particulière, dont les specimens adoptent un comportement différent dans une même situation selon l’opacité des oeillères que leur font porter leur ego, le degré auquel il se reconnaissent dans leur progéniture, et leur (absence d’) éducation.

Une des catégories en voie de disparition est celle des parents concernés : ils se préoccupent de savoir comment évolue leur progéniture, font appliquer les sanctions infligées par les surveillants/profs, voire doublent la punition (mes parents). Specimens regrettés par les personnels de l’éducation nationale, voués à être exposés d’ici une dizaine d’années au musée national d’histoire naturelle, aux côtés des brontosaures et autres parentalis implicatus (oui je sais, on ne dirait pas comme ça, mais j’ai passé mon bac avec une spé latin).

Il y a aussi le parent discipliné : il dépose sa progéniture à l’école tous les matins, la récupère le soir à peu près à l’heure, dit bonjour/au revoir au personnel, mais alors il ne faut pas lui demander d’éduquer correctement ses enfants. Hey, déjà qu’il les nourrit, les habille à peu près décemment et n’en a encore mis aucun au congélateur, on ne va pas non plus leur demander de s’impliquer dans l’éducation de ses mômes sans tout déléguer à l’Education Nationale, ces glandeurs payés à ne rien faire. Peuvent bien faire le boulot des autres, ho. Non mais quand même, quoi.

Le parent qu’on aime bien en général, c’est le parent inquiet, qui compte sur toi, obscure petite pionne à laquelle il n’a d’autre choix que de faire confiance (mais alors vraiment pas de son plein gré), et appelle donc le standard entre midi et deux (= au moment où personne n’est dans son bureau) pour t’expliquer que Gérasmine (oui, j’hésitais entre Géraldine et Jasmine) s’est évanouie hier (oh la vache, j’aurais tellement aimé être là pour la première fois de sa vie où elle l’a bouclé !), que donc elle, la mère, est très inquiète (faut pas, c’est une chieuse ta môme, t’en fais pas qu’elle va nous briser les ovaires encore un moment), est-ce que vous pourriez aller dans la cour vérifier qu’elle va bien et lui passer l’instit’ de la gamine, qu’elle lui explique la situation ? Il paraît totalement évident que toi, obscure pionne occupant la fonction de standardiste quatre heures par semaine, tu n’as rien de mieux à faire que quadriller deux cours, les toilettes + tous les endroits dans lesquels la môme pourrait s’être cachée pour vérifier qu’elle va bien, que tes collègues débordés parce qu’en sous-effectif n’ont rien de mieux à faire non plus, et que l’instit’ en question n’est certainement pas en train de déjeuner tranquillement, et n’attend que d’être dérangée. Ah, au passage : non, répondre « ne vous inquiétez pas Madame, elle n’est pas à l’infirmerie donc c’est qu’elle va bien » ne suffit pas. Qu’est-ce qui te prouve que Gérasmine ne s’est pas sentie mal dans les toilettes, ce qui l’aurait fait tomber la tête la première dans la cuvette et se noyer du même coup ? (Réponse : parce que ta peste de fille n’est pas du genre à se déplacer sans sa bande de piailleuses qui s’empresseraient d’alerter un surveillant qui interviendrait)

Enfin, last but not least, mon parent préféré est celui qui te passe un savon parce que tu n’as pas un renseignement que personne ne t’a donné (et que tu ne peux donc pas lui communiquer). Parce que franchement, tu aurais pu deviner qu’ils allaient te poser la question et te renseigner avant ! Oui, on m’a déjà dit (je cite) « mais je m’en fiche que vous ne sachiez pas à quelle heure la réunion pour les parents a lieu, il fallait vous renseigner pour pouvoir le dire aux parents ! » Donc, il aurait fallu que je me renseigne au sujet d’une réunion dont je ne savais même pas qu’elle existait pour renseigner des parents infichus de noter cette information pourtant écrite sur une feuille normalement remise par leur progéniture. Normal. (Information demandée par une mère qui se tapait un des profs devant assister à ladite réunion) (je dis ça, je ne dis rien)

Allez, la prochaine fois je vous parle de ce prof qui en deux ans, n’a toujours pas compris comme s’ouvre la porte de l’établissement.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

13 réflexions sur “Moi, j’ai un piège à pions, un piège tabouuu, un joujou extra qui fait crac-boum-huuuu ♫

    • Heureusement il reste quelques parents aimables et compréhensifs (si si !), mais ils ne représentent, hélas, pas la majorité …

      J'aime

  1. La mère qui se tape un des profs, ce serait pas par hasard la maman de Gérasmine ? Je dis ça parce que, telle fille, telle mère : entre la pinbèche qui insulte au téléphone et la chieuse qui fait des malaises dans des endroits insoupçonnables tout ça pour plonger les corps enseignant et pionnal (?) dans l’embarras, y’a comme un air de famille.

    J'aime

  2. 1/ Moi aussi je dis « briser les ovaires », je pensais être la seule!
    2/ Je garde sous le coude une petite note sur le prof qui ne sait pas fermer la porte (le faux jumeau du tiens, surement)
    2/J’ai les mêmes parents, sauf que leurs gamins sont tous majeurs. Oui, ça fait peur… (Faudra que je fasse une note là-dessus aussi, c’est trop drôle, on la comparera à la tienne)

    J'aime

  3. J’adore tes articles sur « vis ma vie de pion » : suis ultra fan (et égoistement, j’espère que tu resteras pionne toute ta vie pour pouvoir nous en raconter d’autres !!!)

    J'aime

  4. Pingback: Miscellanées du boudwar, comme disent les blogueuses distinguées | The sauce of my spaghetti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s