Voici venu le temps des rires et des chants, dans l’île aux étudiants ♫

Enfin, des rires et des chants, on se comprend, ça reste relatif. Parce que bon, quand même, blague à part et tout et tout, les examens étaient, sont, restent, seront et resteront LE moment de l’année où on aperçoit la nature profondément profonde des étudiants.

La psycho
Elle a eu son bac mention très bien à 17 ans, elle est major de promo depuis sa première année MAIS là, devant l’amphi, à H-10 minutes de l’exam, elle stresse. Elle se bouffe les ongles, elle angoisse tellement que ses pores se sont spontanément bouchés pour ne pas voir le carnage, elle relit frénétiquement ses notes parce que attends est-ce dans la partie 3 chapitre 2 section 1 paragraphe 3 grand A petit 1 petit b alpha la virgule elle est placée où exactement ? Oh pis t’façons elle ne sait même pas pourquoi elle révise, elle ne connaît pas son cours et elle va se planter ohlala l’angoisse !

La procrastineuse
La cigale ayant glandé tout le semestre, se trouva fort dépourvue quand les examens furent venus. Alors elle bosse, elle fait des fiches, elle surligne, elle entasse les cadavres de stylo et elle confond cernes et traces de mascara. Elle s’envoie une tablette de chocolat par jour mais n’est même pas assez stressée pour brûler toutes ces calories, a l’impression de ressembler à Bibendum et se jure comme chaque année de bosser plus régulièrement l’année suivante. (Arrêtez de me fixer, ça me gêne)

Le petit lapin blanc
Exactement comme dans Alice au pays des merveilles : elle court partout, à la bourre dans son planning de révisions, devant l’amphi elle a encore le nez dans ses cours, « attends ch’peux pas t’parler j’révise », elle se précipite dans l’amphi dès que la porte est ouverte, se place au premier rang, le nez toujours dans ses notes – c’est stratégique, le premier rang : ça permet de pouvoir aller mettre son sac à la chaire en dernier, donc ça fait gagner approximativement 28 secondes de révision de notions qu’elle ne retiendra de toutes façons pas, parce que lues trop vite au dernier moment.

La procrastineuse glandeuse
La procrastineuse glandeuse est pire que la procrastineuse pure (mais si, mais si) : elle n’a rien foutu du semestre, s’en mord les doigts mais bon, c’est trop tard pour y remédier, elle retapera son année et puis voilà. Euh merde, attendez … Elle a épuisé toutes ses chances et il faudra qu’elle demande une dérogation au doyen l’année prochaine pour s’inscrire ? Ah tiens passe-lui tes fiches steuplé, faut qu’elle révise, là, y’a exam dans deux heures.

L’angoissée
L’angoissée angoisse, stresse, se bouffe les ongles parce que arrrrrghhhh elle ne connaît pas son cours, elle le relit le plus vite possible avant l’exam, involontaire concours de vitesse avec la procrastineuse glandeuse.  Elle pose des questions à tout le monde pour voir s’il n’y a qu’elle à ne pas avoir retenu ça ou ça, se jette sur ses fiches de révisions dès la fin de l’exam’ pour vérifier ses réponses et relever minutieusement toutes ses erreurs, et ne supportent pas les gens qui ne stressent pas parce que pétard, ça la stresse de voir quelqu’un ne pas stresser !

Publicités

18 réflexions sur “Voici venu le temps des rires et des chants, dans l’île aux étudiants ♫

  1. … ! So true. J’enrage (silentieusement) contre certaines personnes de mon entourage que je retrouve dans la catégorie « psycho »… Précision: On a les mêmes je crois, tu les décris tellement bien haha :p). Ah, pis moi je procrastine en compèt’. PS: Etant aussi en droit, je visualise bien ces gens à la recherche d’un petit ii) dans un titre 2 partie 3 chap 1 section 1 sous-section 2….(déclinable à l’infini). 🙂 PS: Au yeux des autres, nous autres étudiants en droit sortons tout droit d’une 4ème dimension!

    J'aime

    • Sans parler de celles et ceux qui n’envisagent pas de passer un examen séparé(e) de leurs amis, au cas où le sujet serait différent selon l’endroit où tu es placé … Pffffff.
      PS : j’ai compris que je vivais dans un monde différent le jour où j’ai piqué un fou rire quand mon père m’a demandé si le droit des sûretés concernait les règles encadrant l’action de la police (je ne m’en remets toujours pas) 😀

      J'aime

  2. Gosh je suis une procrastineuse glandeuse speed psycho … je fais tout au dernier moment à la bourre, en me disant (j’avais écrit « fistant » je ne veux pas savoir pourquoi.) que de toute façon j’y arriverai jamais parce que je suis nulle et que je vais redoubler (je crois que depuis le bac, je dis ça tous les ans.) mais je m’en sors toujours avec 12 de moyenne (excellentes notes dans tout ce qui est ateliers/TD et notes moyennes dans les trucs où faut apprendre par coeur.)

    Gosh. * retourne à son mémoire * COURAGE MA NOUILLE !

    J'aime

    • Ha, toi aussi tu travailles mieux sous la pression ? (Le seul problème de mon côté, c’est que je ne m’en sors pas forcément avec 12 ^^)
      OUAIS J’Y CROIS, ON VA TOUT DÉCHIRER ! (Si si)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s