Meuh, meuh, meuh fait la petite vache broutant paisiblement dans son pré.

Tout à l’heure, alors que je cherchais désespérément un sujet sur lequel bloguer en me rongeant les ongles et en me disant qu’il fallait vraiment que je m’achète une vie sous peine de voir mes stats baisser et mon projet de devenir une blogueuse sponsorisée, véreuse et adulée tomber à l’eau, j’ai eu une illumination (en réalité j’avais prévu de bitcher sur l’autorité paternelle, mais il y avait tellement à dire que je ne savais pas quoi sélectionner et puis je me suis rappelée de ce que je m’en vais vous narrer ci-après).

Il se trouve qu’entre 2004 et 2005, l’autorité paternelle a passé six mois en Afghanistan (à l’époque ça ressemblait quand même pas mal à une promenade de santé humanitaire), et sous la pression maternelle, il avait arrosé les deux membres féminins de son foyer fiscal de pashminas en laine et soie (tu sais, ceux qui coûtent 150 à 200€ sous nos latitudes, et entre 2 et 5€ là-bas ? Bah voilà), perles en lapis-lazuli (j’ai même en presse-papier en lapis, la classe) (sauf que je presse jamais de papiers, mais passons), bijoux iraniens (j’aime étaler mes possessions) – sans oublier bien sûr les traditionnels casquettes, mugs et porte-clés siglés ISAF (International Security Assistance Force pour ceux qui ne suivent pas) – hé oui, le consumérisme se loge partout, le bon goût aussi.

Mais ce n’est pas de cela dont je voulais vous parler. Non, il s’agirait plutôt d’un objet donnant tout son sens au titre de ce billet, un objet qui a fait demander au père le voyant sur ma bibliothèque :

– C’est qui le con qui t’a offert ça ?
– …
– Alors, c’est qui ? Un prétendant ? Une copine ?
– En fait c’est toi …
– Moi ? Je t’aurais offert un truc pareil ?
– Euh oui, quand tu étais en Afghanistan, tu l’avais mise pour moi dans un colis …
– Mais non, j’ai pas fait ça, moi.
– …
– Si ? Vraiment ? Je t’ai vraiment offert ça ?

Oui Papa. Tu m’a vraiment offert ça :

(Il a acheté ça dans un magasin allemand sur la base, je rigole bien quand les politiques expliquent que le modèle allemand est un modèle à suivre)

Publicités

13 réflexions sur “Meuh, meuh, meuh fait la petite vache broutant paisiblement dans son pré.

  1. Nan nan il ne s’est pas foutu de toi, voyons. Moi qui suis un linguiste confirmé, grand polyglotte devant l’éternel, je peux t’affirmer que cette vache beugle en langue pachtoune.

    J'aime

  2. Haha magnifique! Ah les peluches qui font des cris d’animaux… ça doit faire bouillir certains parents à la longue si le gosse décide d’appuyer dessus de manière répétitive. ^^

    J'aime

  3. La vraie question est : COMMENT a-t-il pu oublier cet objet inoubliable ??????? Ou peut-être qu’il s’est trompé de destinataire et que la vache-qui-fait-meuh-meuh-meuh ne t’étais pas destinée ? Bon, allez, j’arrête de f**tre la m*rde !

    J'aime

    • Je dirais plutôt que c’était un clin d’oeil à l’époque où il m’offrait une peluche chaque fois qu’il parait en manoeuvre 😉

      J'aime

  4. Pingback: A photo a day : 1-8 | The sauce of my spaghetti

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s