On va faire comme si j’avais trouvé un titre hyper percutant et accrocheur, d’accord ?

Samedi matin, alors que je traversais la gare rouge, essoufflée, échevelée et transpirante parce qu’en retard et m’étant trompée de quai pimpante, d’un pas dynamique et de fort bonne humeur (pour une fois) (parce que je savais que dimanche, je rentrerais avec un pot de Nutella dans mon sac), j’ai trouvé une place à ma convenance dans mon train, juste devant une jeune femme absolument-remarquable-dans-le-sens-digne-d’être-remarquée.

Déjà, elle et moi avions la même destination (et je le sais parce que je l’ai entendue beugler dans son téléphone) (avez-vous déjà remarqué que les gens hurlant dans leur téléphone ont une nette propension à laisser le son des touches activé, vous conduisant ainsi irrémédiablement à la folie sur tout trajet de plus de trois minutes ?) – destination, disais-je, qui n’est certes pas des plus communes. (Pas parce qu’il s’agit des Bahamas, mais bien parce qu’il s’agit d’un trou paumé par lequel il faut être passé pour le connaître)

Et puis, elle a dit à son interlocuteur « wesh j’vais à Trifouillis à une soirée, y’aura Duchmol, lui c’est un mec haut de gamme ! » Or, par une extraordinaire coïncidence, il se trouve que j’ai connu un Duchmol à Trifouillis, et qu’il s’agit effectivement d’un individu de sexe masculin que l’on pourrait qualifier de haut de gamme dans la mesure où il était (est toujours, je présume) plutôt beau gosse, pas débile, avec une belle voiture (enfin, selon les critères populaires, personnellement je n’ai jamais différencié sa voiture d’une autre) et une moto. Ah, et plutôt pas dégarni du compte en banque – ce qui, admettons-le, n’est généralement pas un défaut.

Enfin, notre jeune femme – appelons-la Djoulaï pour rester facheune -, Djoulaï, donc a fait une remarque particulièrement pertinente, éclairée et sensée, que je me permettrai de commenter ici.

Parce que voilà, Djoulaï s’est plainte de ce que « ouais vas-y chuis dans l’train, y’a un groupe de mecs qui m’ont maté trop bête quand chuis passée, vas-y y’z’ont un ‘blème ou quoi ? ».

Alors Djoulaï, permets-moi de te signaler qu’un short ras-la-conscience, une paire de collants troués, des chaussures compensées dont le talon dévie tellement tu ne sais pas marcher avec et un maquillage outrancier sans doute destinés à emballer du mâle haut de gamme risquent fort, si ce n’est à tous les coups, de t’attirer des regards qui te donneront l’impression de te « faire mater bête ». (Peut-être aussi que ton accent racaille soigneusement travaillé, tes bruits de glaviot ravalé et tes ricanements à la « wouark wouark » n’y étaient pas pour rien, mais qui suis-je pour juger ?)

Enfin, je dis ça je ne dis rien.

Publicités

8 réflexions sur “On va faire comme si j’avais trouvé un titre hyper percutant et accrocheur, d’accord ?

    • Ha pardon, ce n’était pas un jugement physique, je me suis contentée d’émettre un avis objectif et impartial à partir de données comportementales. (Si si)

      J'aime

  1. Ce genre de personnage m’afflige au plus haut point. Ahhhh et puis vive les sans-gêne des loooongs trajets en train… Pour avoir eu 5h de train en compagnie d’un wagon pour moitié composé de personnes sans une once de politesse… Combo: Touches des téléphones bruyantes/consoles de jeux des petits avec le son en mode « on »/conversations téléphoniques tonitruantes/Réception de SMS toutes les 5 minutes. Et pas un de ces joyeux voyageurs ne semblent prendre en compte le petit autocollant pourtant explicite leur indiquant de respecter le sommeil/la lecture des autres (cf. le portable « endormi » présent dans chaque wagon). (l’impolitesse me rend aigrie, à 21 ans c’est un peu triste :p)

    J'aime

    • Et les parents incapables de gérer leurs gosses … Ca me rendait dingue quand j’allais chez mes parents et que j’empruntais des lignes TER plus utilisées – une fois j’ai voulu prendre un billet en 1ère pour réviser tranquillement, je me suis fadé une famille bruyante au possible, avec le père qui me faisait de grands sourires genre « hihi mon gosse est dynamique, t’as vu je lui ai donné des Haribo pour le calmer un peu » ouais mais Ducon, tes deux fils sont en train de se taper dessus en se mettant des Dragibus dans les cheveux, tu veux pas leur mettre une paire de baffes et les cadrer un peu ?
      (Moi aussi je suis aigrie :o)

      J'aime

  2. Wesh je vois bien le topo. Ca serait tellemet jouissif de pouvoir leur ouvrir les yeux, à ces gens là… Mais notre éducation chrétienne nous l’interdit. « Tu ne te moqueras pas ouvertement et ostensiblement de tes semblables », aurait très bien pu dire le prophète.

    J'aime

    • J’ai rien dit parce qu’elle avait l’air du genre à démarrer au quart de tour, pas envie de taper un scandale dans un bus SNCF (oui parce qu’après elle était dans mon bus, heureusement qu’il n’y a pas beaucoup de réseau au milieu des champs).

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s