J’ai pas trouvé de titre mais on va faire comme si.

En ce 14 février, deux choix s’offrent à moi : être conformiste et pondre quelque chose sur la Saint Valentin, ou me conformer à l’anti conformisme et publier quelque chose de totalement éloigné du sujet, pour bien montrer que non, les fêtes commerciales ne m’atteignent pas, que je suis une rebelle, et que voilà zut à la fin.
Dans la mesure où un peu de conformisme et de politiquement correct n’ont jamais fait de mal à personne, j’ai penché pour un billet spécial 14 février – j’aurais pu faire dans la subtilité et vous donner par exemple une recette de gâteaux que j’aurais fait cuire dans un moule en forme de coeur et vous en mettre une photo, mais comme tout le monde sait que suis une grosse méchante qui ne donne jamais ses recettes (ce principe compte trois exceptions à ce jour), j’ai préféré activer le mode Bénabar avec de l’explicitement explicite.
.

.

La Saint Valentin, donc.

Aaaaahhhh, la Saint Valentin, ce jour où que d’aucuns voient arriver avec angoisse, d’aucunes avec impatience … Ce jour où les restos sont bondés, où seul le McDo ne surfe pas sur la vague en ne proposant pas de BigMac en forme de coeur, où Scholl et ses demi semelles en silicone font leur entrée au Panthéon des inventions qui ont contribué à améliorer la vie des femmes (avec le tampon et le lave-linge) parce que quand même, une Saint Val’ en polaire et moon boots ne serait pas bénabaresquement conforme … La Saint Valentin, quoi, qui divise la France autant que la question des Ugg (et c’est rien de le dire).

Comme toute blogueuse fille qui se respecte et sans plus de transition, je me dois de vous rappeler que la Saint Valentin est une occasion de dire à vos proches à quel point vous les aimez, parce qu’on ne le leur dit jamais assez (notez que rien ne vous empêche de dire aux gens à quel point vous ne pouvez pas les piffer, mais là encore on s’éloigne du politiquement correct, et je m’en voudrais de vous détourner du droit chemin), que ce n’est pas seulement la fête des amoureux (coucou les gros(ses) moches aigri(e)s incapables de séduire, regardez comment on vous remue subtilement le couteau de la plaie, c’est pour vous, c’est cadeaut !) mais la fête de l’amour sous toutes ses formes (les KitKat comptent aussi), et il faut en pro-fi-ter ! D’ailleurs les hasards du calendrier me font vous dire en sifflotant innocemment que cette année le 14 février est également et surtout le dernier jour des soldes (en tous cas par ici) (remercions les Mayas pour cette diversion bienvenue) (car oui, comment douter que les Mayas, les Aztèques et les Templiers ne sont pas derrière tout ça ?).
.

.

Enfin, pour rester dans la droite ligne du girly blogging, il me reste à vous livrer quelques anecdotes personnelles sur la Saint Valentin.

Petitun, la Saint Val’ coïncide avec l’anniversaire de mon père. Du coup au collège/lycée c’était cool, parce que quand mes camarades se renseignaient subtilement sur ma situation sentimentale avec de discrets « hey tu fais un truc le 14 ? », je répondais d’un air blasé « boarf non, t’façons c’est l’anniversaire de mon père, imagine la crise si je laissais tomber la famille pour un mec ? Tcheu t’es dingue, en plus faut bien quelqu’un pour garder mes frangins … » (enfin ça, c’était les années où l’autorité paternelle pensait à réserver un resto. Pas trop souvent, donc.) C’était cool parce que ça ne trompait personne, mais ça m’évitait d’admettre la tête baissée, les rouges rouges et presque inaudiblement que « rrmmmggblll non jen’férien » comme certain(e)s de mes camarades.

Petideu, j’ai eu droit l’an dernier à mon premier 14 février avec un amoureux. Concrètement ? J’ai eu cours jusqu’à 20h (du fiscal en plus, trop sexy et in the mood for love), je suis passée au McDo prendre un menu à emporter dont les frites étaient froides quand je suis arrivée chez moi (enfer et damnation), et puis j’ai mis mon petit nez à l’épreuve en sniffant de la Javel. Bon, c’était pas exprès, c’est juste qu’à 21 ans bien sonnés, je n’avais toujours pas compris qu’ouvrir le pschitt de Javel et mettre le nez dans le pot en plastique pour vérifier le niveau du produit n’est pas la meilleure des idées (et après j’ai frotté pour tenter de donner un air vaguement présentable à l’appart’ que j’occupais, et que je m’appliquais soigneusement à ne pas ranger) (maintenant je suis dans une chambre mais ça n’a pas trop changé).

Voilà, maintenant que je me suis acquittée de ma tâche, il me reste à saluer Vente-privée.com qui a ouvert une vente LoveMe ce matin, et à vous quitter (mais non, pas dans ce sens !) sur une chanson doublement de circonstance.
.


.

(Toi aussi tu trouves que ce billet ne sert à rien ? Ce n’est pas grave, au pire ça t’a fait perdre du temps, au mieux tu t’es aperçu(e) que tu pouvais perdre du temps à le lire, ce qui en soi est merveilleux)

Publicités

8 réflexions sur “J’ai pas trouvé de titre mais on va faire comme si.

  1. ATTENDS mais tu sais qu’en Chine les MacDo s’habillent de coeurs et noeudnoeuds roses pour la Saint-Valentin? C’est hyper glamour d’aller manger là-bas avec son amoureux (ben oui, c’est américain, tu comprends). J’y ai échoué un 14 février 2006 sans savoir qu’on était le 14, évidemment, et j’ai failli m’étouffer avec mes frites.
    (Sinon, je ne veux aucun commentaire concernant le fait que j’aie mangé au MacDo en Chine alors que je pouvais me goinfrer de porc au caramel pour presque rien).

    J'aime

  2. perso je n’ai Jamais fêté la st V. que j’aie eu ou non de valentin (grr) mais bon, tant pis ( je ne compte pas celle à la sandwicherie un peu comme toi, ni celles à distance…) au moins avec ton article sympa je peux te piquer tes trois gif de bridget dont la guimauvitude me ravit toujours autant !!! 😀 bises et bonne st V!

    J'aime

  3. Bonne St Valentin quand meme! J’apprecie beaucoup tes gifs Bridget Jones 😉
    PS: c’est l’anniv de mon frere aujourd’hui, donc moi aussi je peux me la jouer blasee de la st valentin, mais si on m’offre un cadeau, je ne dirais pas non (faut pas pousser)

    J'aime

    • Oh mais tu sais, qu’on attende le 14 février ou pas pour m’offrir une rivière de diamants, je ne dirais pas non non plus 😀
      Bonne saint Valentin et bon anniversaire à ton frère avec un peu de retard, alors 😉

      J'aime

  4. Très utile ce billet, rassure toi…
    J’adore l’expression « in the mood for love », et je te remercie de l’employer toi aussi !
    Sinon ma foi pour rebondir sur tes dires, j’abonderai volontiers dans ton sens en soulignant qu’en effet, il est très anormal qu’on ne fête que les fêtes les plus cul-cul de la Terre et de l’Univers. A quand une fête des branleurs ? A quand la journée des engueulades avec les voisins ? A quand la saint « je suis aigri et j’emmerde le monde entier foutez-moi la paix au moins aujourd’hui ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s