We are the champions, my friend

Vendredi dernier, on a encore eu une réunion avec BigBoss – la traditionnelle réunion mensuelle du vendredi à 8h45, spécialement organisée pour qu’on enfile des perles, tous ensemble, dans la joie et la bonne humeur.

Mais vendredi dernier, c’était encore mieux que d’habitude, parce qu’une collègue bien intentionnée et cuisinière de l’extrême avait fait une galette poire-chocolat-amande-noisettes-pâte-feuilletée-sans-lait que tout le monde a trouvé eeeeeeexxxxcelleeeeeeente (nous sommes une équipe soudée, qui fait passer la bonne ambiance qui règne au boulot avant de basses dissensions d’ordre gustatif) (enfin, moi en tous cas). Tu me diras, elle peut bien faire des galettes pour tout le monde, vu le temps qu’elle passe à draguer et à taper la discute sur ses heures de boulot (parce que bon, quitte à être payée, autant que ce soit à ne rien faire et que les autres gèrent les problèmes générés par ses vadrouilles, elle ne va quand même pas être à son poste du début à la fin, faut pas déconner), et en plus ça consolide son amitié avec notre cheffe dépressive, maigre comme un coucou et encore au régime (qui a tout de même pris trois parts de galette). C’est tout bénéf’, en somme. (Pour cellezéceux qui se posent la question, c’est aussi la TopChef qui me conseille des restos classes en mâchant la bouche ouverte, et part à Paris se changer les idées pour oublier qu’elle nous les brise menu-menu avec ses fins de mois difficiles)

 (Facepalm de pigeon, c’est dire)

Enfin je daube, je daube, mais j’ai quand même des collègues sympas, dont une qui n’hésite jamais à partager ses tuyaux (« ne mangez pas à la cantine, je l’ai fait hier midi et j’ai eu la chiasse toute la nuit »), et même une autre qui ne nous laisse pas nous faire des illusions sur sa taille de guêpe (« non mais moi j’ai le ventre plat que quand j’ai fait ma crotte, le reste du temps je suis ballonnée »). Sans compter celle qui veut bien travailler mais pas quand il fait trop froid, ni quand il pleut, ni trop tôt le matin, mais sinon pas de souci elle est à son poste.

Non, vraiment, on est une équipe de choc.

Publicités

11 réflexions sur “We are the champions, my friend

    • Ah mais je suis très contente d’avoir un CDI !
      J’ai un peu plus de mal avec mes collègues qui ne comprennent pas que leur simple présence ne soit pas rémunérée à hauteur de 2000€ par mois …

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s