Miss Pesanteur

Qui est Miss Pesanteur, te demandes-tu, ô lecteur ? Miss Pesanteur est une fille de ma fac, je dirais même de mon amphi (un jour, j’admettrai peut être publiquement que nous avons été dans les mêmes groupes de TD), que je connais depuis notre première année de licence (diplôme que nous n’avons d’ailleurs toujours pas obtenu, mais passons). Pourquoi Miss Pesanteur ? Parce qu’elle en est victime. (Oui, là je parle de ses appas)

.

Mais vois-tu, ô lecteur à l’anatomie défiant les lois de la gravité, la demoiselle dont il est question ne se contente pas d’illustrer avec éclat les théories de Newton.

.

Non, Miss Pesanteur est également relou.

.

Très, très beaucoup relou.

.

Miss Pesanteur, c’est la seule personne capable d’arriver chaque jour en cours pour trois heures avec un ordinateur qui a deux heures d’autonomie et sans emporter de papier pour prendre des notes parce que bon, voilà, elle a oublié, « tu peux m’envoyer le cours » ? Mmmhhh. Et je t’apporte un café et des croissants, aussi ?

.

Mais au-delà de ces divergences anatomiques et conceptuelles-de-la-vie, Miss Pesanteur est également, incroyablement, exceptionnellement … curieuse.

C’est à dire que comme j’ai un minimum de sens pratique, je veille à charger mon ordinateur avant de partir en cours. Et comme il a souvent suffisamment d’autonomie (ou que j’emporte le chargeur quand j’ai cours dans un amphi avec des prises) (oui, il existe un amphi de 500 places avec une unique prise derrière le bureau du prof), comme il a suffisamment d’autonomie, disais-je, eh bien je profite de cette merveilleuse invention du diable qu’est le wi-fi à la fac.
Alors voilà, j’avoue tout, je surfe sur internet pendant les pauses. Facebook, Twitter, Tumblr, Google Reader, les statistiques du blog, Vie de Merde … tout y passe. Tout y passe sous l’oeil expert de Miss Pesanteur, qui n’hésite pas à coller son nez sur l’écran poussiéreux pour mieux voir tout ce qu’il s’y passe de fascinant, qui aggrave son cas à grands coups de « aahhh t’es sur Facebooook ! Ah ouais je t’ai vue geeker la dernière fois, t’envoyais un message ! »

Chères amies, chers amis, j’ai la joie de vous annoncer qu’envoyer un message privé sur Facebook est un acte de haute geekitude avancée, non accessible à tout le monde. Je suis un peu une Elue de l’informatique, si vous n’aviez pas suivi. (Un jour, je finirai par craquer et lui avouer que l’impolitesse me défrise encore plus que la vulgarité) (D’autant qu’elle a un don pour s’asseoir à côté de moi les jours où je suis plus fatiguée/de mauvaise humeur que les autres jours. Or, s’il y a bien un moment où il faut me laisser être asociale en paix, c’est quand je suis fatiguée et/ou de mauvaise humeur, les autres jours on peut me parler sans trop de souci) (mais bon, pas trop quand même)

.

À ce stade du portrait de Miss Pesanteur, il faut bien le reconnaître une qualité : elle est gentille. Parce que quand certaines personnes attendent que je sois en pause-pipi pour venir lui poser des questions à mon sujet (quel est mon prénom ? Est-ce que je retape mon année ?) (Pauv’chérie, si tu commences à te renseigner sur mes redoublements, t’es pas couchée …), elle n’a pas parlé. Elle a dit qu’elle ne savait pas. (En même temps, je suis pas sûre qu’à ce moment-là elle ait connu mon prénom … Mais bon)

.

Mais au fond, voyez-vous, quand je me languis de la fin des cours pour ne plus avoir à la supporter, je finis par me dire qu’elle me manquera quand même drôlement au second semestre, parce que je n’aurai plus personne sur qui cracher mon venin.

Publicités

12 réflexions sur “Miss Pesanteur

  1. Pardon, pardon…
    J’aurais dû écrire « je me suis trompé ». A force de vouloir écrire en faisant semblant de faire des fautes, on en fait vraiment. Et des ENOOOORMES en plus.

    J'aime

  2. J’en connais aussi. Mais rassure-toi : le jour viendra où tu n’auras tellement plus de temps à perdre que tu les enverras ch**r avec autant d’élégance que la Reine d’Angleterre (parce que, elle non plus, n’a pas que ça à foutre).

    J'aime

  3. You were right. Il m’a suffit d’un claquement de langue désapprobateur et d’un « non mais oh c’est privé » ce matin pour qu’elle comprenne (temporairement) que ça ne se passe pas comme ça 😀
    (Ta confiance me touche)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s