Je chante la vie, je danse la vie

Voilà, c’est fait : j’ai repris le travail et la fac. Paraît qu’officiellement on appelle ça la « rentrée », mais je n’aime pas dire de gros mots (il m’arrive de considérer « putain » comme un signe de ponctuation).

.

De toutes façons, là je suis en week-end (tu sais, le bonheur de terminer à 14h le vendredi), joie et allégresse dans mon petit coeur meurtri par les quatre jours d’affilée où je commence entre 7h30 et 8h (même en première année j’avais pas des horaires aussi moisis) (non, je ne suis définitivement pas du matin) (ni de l’après-midi, à bien y réfléchir).

.

Je rempile donc pour une année supplémentaire à la fac, il me restait trop de cheveux alors j’ai décidé de m’inscrire – je finirai bien par avoir ma licence en cinq ans … Notez également que je suis très déçue : moi qui pensais que cette année, j’allais pouvoir me la jouer Clint Eastwood dans l’amphi (cow-boy solitaire qui ne parle à personne) … eh bien non : il existe bel et bien des gens qui ont autant repiqué que moi – voire plus (si si, y’en a une, c’est sa sixième inscription), des gens qui décident donc de venir me parler. Un peu râpé pour le plan d’austérité sociale, mais tant pis. Il y a aussi Marie et Manon dans mon amphi, mais je vous en parlerai ultérieurement plus en détail (je refuse que ce tandem se noie dans un article qui n’est manifestement pas à leur hauteur).

.

Pour fêter la *biiiiip* j’ai une nouvelle coupe de cheveux – j’ai eu du mal à m’y habituer, j’avais demander à ma mère de rafraîchir mon dégradé, elle me l’a congelé … Après avoir passé une semaine à pleurer que cette coupe était l’équivalent des cheveux rouges sur l’échelle du moche, la responsable de cette seconde catastrophe capillaire de l’année (rien que ça) m’a montré comment les brusher, du coup ça va. Mais je n’ai pas assez de barrettes pour faire tenir la p’tite mèche sur le côté, j’ai voulu en racheter … Fiasco. Sérieusement, les gens qui créez des barrettes, arrêtez de coller des strass partout, y’a des filles qui préfèreraient des trucs tout simples, tant qu’à faire à moins de 67€ la barrette. (Sachant qu’avant de déménager, j’ai balancé environ 95% de mes barrettes parce que de toutes façons, j’avais les cheveux trop longs pour les utiliser. Ahem.)

.

Voilà voilà. Maintenant, je vais me préparer psychologiquement pour demain (cinq minutes pour une correspondance train/bus dans une gare que je ne connais pas, je sens qu’on va bien rigoler). Et sinon si vous voyez le blog en accès privé à un moment ou un autre, pas d’inquiétude, c’est juste que je serai en train de bidouiller le design.

.

Publicités

9 réflexions sur “Je chante la vie, je danse la vie

  1. Elles ont l’air sympa, Marie et Manon.
    J’ai hâte d’entrer dans leur intimité intellectuelle, ou plus si affinité(s).
    (moi aussi je considère « putain » comme un signe de ponctuation, chez moi c’est l’équivalent du point d’exclamation : plus le « putain » est appuyé, plus l’exclamation est exclamative)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s