Oh Paris, si tu savais …

… tout le mal/ Que tu me faiii-haiiiiiis …

(Oui, je suis rentrée de Paris en ayant un peu beaucoup mal aux jambes)

Alors, Paris, c’était comment ?

.

Pigalle
De jour, de nuit, les sex-shops à deux heures du mat’ un peu pompettes … Nickel. Même les gugusses qui se sont arrêtés en pleine nuit pour nous demander ce qu’il y avait à faire dans le coin. Je sais pas trop, il paraît qu’il y a un ciné qui programme souvent des grands classiques en noir et blanc, mais l’adresse reste à vérifier.
Sinon, si tu cherches un cadeau d’anniversaire sympa, je pense que le gode stretch, le stéthoscope à bite ou le tablier du même genre avec même les touffes de poils sur les testicules devraient faire l’affaire. Sympa, original, chaleureux, sans pour autant être too much.

.

.

(Oui, j’aime bien filmer les pales du Moulin Rouge le jeudi vers 2h du matin après une bouteille de muscadet. Pas vous ?)

.

.

Prise de mesures
Le père (également nommé « Ulcérator » – parce qu’il va finir par avoir un ulcère à force d’être à cran à cause de mes études) étant à Paris en même temps que moi (rassurez-vous, on a quand même pris deux TGV différents, faut pas déconner) aime bien m’envoyer des sms bizarres, à base de « je mange à la Coupole, profite de ton kebab, bisous ». Explication au retour : « mais c’est quoi, la Coupole ? » « Bah un resto dont le décor est classé au patrimoine historique, vachement mieux que le kebab que tu as du manger mardi soir, quoi » « Mais moi mardi soir j’étais au Crazy Horse passke la soeur de la copine chez qui j’étais y travaille comme costumière et du coup on a eu des places gratuites et c’est vachement plus la classe ! »
Oui, des fois avec mon papa on joue à qui a la plus grosse.

.

.

Le Crazy Horse, justement
Je kiffe la déco des toilettes. Si si, c’est vrai. Le show ? Pardon ? Des demoiselles se seraient trémoussées pendant près de 90 minutes sous mes yeux attentifs ? J’aurais pleuré toutes les larmes de mon corps devant d’interminables jambes galbées, des fessiers parfaitement musclés et rebondis et des ventres plats ? Pure calomnie.

.

(J’aurais manqué de me prendre un des battants de la porte en sortant des toilettes ? Double calomnie)

.

.

Sa conscience lui parle
C’est Isleene qui m’a gentiment logée durant ces trois jours. Isleene, dont la carte bancaire a une conscience. Isleene, qui peut payer ses tickets de métro par carte, carte qui se bloque chez Sephora ou à la boutique de la Pinacothèque en sortant d’une expo. Promis, j’y suis pour rien. (T’as vu comme mine de rien, je te glisse qu’on a fait au moins une expo ? Deux en fait : les Mayas et les Esterhazy. Eh bah oui, on n’a pas fait que s’encanailler)

.

(moi par contre, j’ai un déficit d’environ 99,99% de « trucs inutiles que j’achète parce que ça ne me viendrai pas à l’idée d’acheter ça chez moi) (0,01% = vernis à ongles, la pince à épiler ne compte pas c’est un cadeau d’Isleene, oui oui oui)

Publicités

5 réflexions sur “Oh Paris, si tu savais …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s