Moi au contraire j’ai pu et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu’amour

Pourquoi, te demandes-tu, ô lecteur à l’âme aussi aigrie que la mienne, en ces lieux égarés ? Non, ne tremble pas, cet antre de la mauvaise foi, du languedevipèrage ne te sera jamais fermé. Seulement, je suis forcée d’admettre qu’il m’arrive parfois – oh, un bref instant, rien de plus- d’éprouver une once de reconnaissance, quelques milligrammes de bonheur.

C’est à dire que depuis mes dernières vacances chez mes parents, mon père a changé la lunette des toilettes.

Oui oui.

(Rien que pour ça d’ailleurs, je pense classer ce billet dans la catégorie ‘mon père, ce héros’.)

Avant, la partie droite était légèrement fendue et me pinçait joyeusement le gras chaque fois que je m’asseyais, mit les traces d’affection qui vont bien (= les petites griffures so sexy), trop keuwl t’as pas du tout l’air fétichiste de la griffure sur la fesse droite/haut de la cuisse droite (oui parce qu’en plus c’est aléatoire, donc t’as en plus l’air d’avoir un chat dépravé chez toi).

Mais voilà.

Depuis ce 25 février de l’an de grâce 2011, mon intégrité fessière est assurée par une lunette neuve, non fendue, ne manifestant aucune affection pour ma cellulite (elle ne doit pas être assez bien pour elle … trop ancienne peut-être ? Pas assez fraîche ? Vas-y, dis-moi que j’suis périmée du gras tant qu’on y est !)

Alors voilà, je dis merci à la vie, je danse la vie, je ne suis qu’amour envers ce petit bout de plastique maintenant inoffensif, mais tant redouté durant mes précédents séjours (c’est que ça fait perdre de la valeur sur le marché, ce genre de p’tit bisou) (imaginez si j’avais attrapé la mononucléose de la fesse … On échappe à de ces trucs de nos jours …)

Publicités

9 réflexions sur “Moi au contraire j’ai pu et je dis merci à la vie, je lui dis merci, je chante la vie, je danse la vie, je ne suis qu’amour

  1. Qui a dit que les histoires de cul étaient toujours lourdingues ?
    Y’en a qui font des grilles de sudoku au petit coin, et d’autres qui font de la prose.
    Il en faut pour tous les goûts.

    J'aime

  2. OK, OK. En tout cas elles sont source d’inspiration…
    Je trouve ça très beau, tu sais. Partir d’un sujet extrêmement trivial ou galvaudé ou « très peu propre » (faudra que je te raconte ça un jour, d’où vient cette expression, il y a tout une histoire là derrière) pour pondre un texte aussi truculent. Euh… Je me demande si ce verbe est bien celui qui convient le mieux en l’occurrence. Bref.
    Tu as un réel talent, c’est bonheur de te lire !
    Et c’est dit sans ironie aucune. En toute sincérité. Très honnêtement. Ca vient du coeur. Respect.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s